Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    Algérie : «L'autoritarisme et la politique du fait accompli ne mèneront que vers l'impasse»    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Un retournement de tendance en Bourse?»    Classe prolétaire    Près de deux millions de Marocains seront alimentés en électricité    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Un acquis important pour relever les défis    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Plusieurs eurodéputés interpellent Josep Borrell sur la répression et la coercition politiques en Algérie    Mustapha Ramid opéré au lendemain de sa démission    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    Maroc-Tunisie: Aboub critique l'arbitrage (CAN U20)    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Températures (par villes) prévues pour le dimanche 28 février 2021    Tendances déco 2021 : Les couleurs à adopter    Le groupe sanguin O, est-ce un rempart contre le Covid-19 ?    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Hirak, saison 2: Le Figaro fait le point sur la situation en Algérie    Change : Le dirham s'apprécie face au dollar du 18 au 24 février    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Impôts : les aviculteurs soulagés
Publié dans Challenge le 22 - 11 - 2020

Cela fait plusieurs années que les aviculteurs réclament que les revenus tirés de l'activité de l'élevage de la volaille soient considérés comme étant agricoles. C'est maintenant chose faite : le projet de loi de finances (PLF) 2021 prévoit, dans sa version adoptée par la Chambre des représentants, le reclassement de l'aviculture comme activité agricole.
Les revenus de l'activité de l'élevage de volailles seront désormais considérés à partir de l'année prochaine comme étant agricoles. Attendue et revendiquée, depuis vingt cinq ans, par les aviculteurs, cette mesure figure en bonne place dans le projet de loi de finances 2021. Cet amendement de l'article 46 du Code général des impôts vise à considérer l'élevage de volaille en tant que production animale tout comme l'élevage des bovins, ovins, caprins et camélidés. Il permettra ainsi aux éleveurs de volaille de bénéficier du régime fiscal agricole qui prévoit une série d'incitations à même de promouvoir davantage la compétitivité de ce secteur qui constitue un levier essentiel pour la préservation de l'emploi, notamment en milieu rural. « Le reclassement du secteur avicole comme activité agricole est une revendication que la profession réclame depuis 1995, date de création de notre Fédération », a affirmé Chawki Jerrari, directeur de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc (FISA), dans une déclaration à la MAP.
Lire aussi|Coronavirus : les mesures préventives prolongées une nouvelle fois au Grand Casablanca
« Au-delà des aspects fiscaux, c'est une question de principe », a-t-il estimé, expliquant que les éleveurs de volaille devraient effectivement être classés dans le secteur de l'agriculture, puisqu'ils exercent leur activité en milieu rural et subissent par conséquent, les mêmes contraintes et aléas auxquels font face les fermes agricoles. Selon le directeur de la FISA, le Maroc était le seul pays à considérer l'aviculture comme activité de commerce de gros.
Quoi qu'il en soit, pour les professionnels, ce reclassement sera bénéfique pour les éleveurs dans la mesure où la fiscalité de l'agriculture est plus avantageuse que celle appliquée aux secteurs industriel et commercial. « La fiscalité agricole est plus favorable dans la mesure où elle prévoit notamment un impôt sur les sociétés de 20% pour les exploitants qui réalisent un chiffre d'affaires supérieur ou égal à 5 millions de DH. Les exploitants dont le chiffre d'affaires est inférieur à 5 millions de DH sont exonérés de cet impôt », a expliqué Chawki Jerrari. Selon les statistiques 2019 de la FISA, le secteur avicole moderne assure 160.000 emplois directs et 370.000 emplois indirects. En 2019, le chiffre d'affaires du secteur était de 32,5 milliards de DH et les investissements cumulés de 13,5 milliards de DH.
Lire aussi|Coronavirus : Agadir s'inspire de Casablanca


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.