Maroc/Conseil de gouvernement : Voici l'ordre du jour de la réunion du 15 avril    L'Europe doit être pragmatique et ouvrir son propre bureau de représentation dans les provinces du Sud du Maroc    AXA Crédit: résilience avérée dans un contexte de crise sanitaire    Meeting Fédéral d'Athlétisme: Deux nouveaux records nationaux battus par Siba et Koussi    Violence subie par les hommes: les constats de l'enquête du HCP    Fusillade devant un hôpital à Paris: un mort et un blessé grave    L'élevage avicole algérien affecté par la fragilité économique et les faiblesses technologiques    Football / Ligue du Gharb : L'équipe «Al Achbal » remporte le tournoi des U12    Contrôles pendant Ramadan: l'ONSSA se mobilise    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Coronavirus : les déclarations chinoises sur une faible efficacité des vaccins sont un «malentendu»    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    Football : mort d'un joueur après s'être effondré lors d'un match de championnat amateur    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Le président de la commune de Louta visé par une enquête    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie et ses pantins plus que jamais isolés
Publié dans Albayane le 16 - 12 - 2020


Reconnaissance US de la marocanité du Sahara
Par Omar Achy (MAP)
Engluée jusqu'au cou dans une multitude de crises sans fin, le régime algérien cumule les revers au plan diplomatique. Outre la résolution sans appel de l'Union Européenne qui dénonce une détérioration grave des libertés, l'isolement au sein de l'Union africaine à l'exception de quelques gesticulations désespérées, la décision historique des Etats-Unis de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, a fini par assommer le tandem Algérie-polisario déjà en plein désarroi.
Venant d'un membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et acteur central de la paix et de la sécurité dans le monde, l'annonce de Washington d'acter sa reconnaissance des droits légitimes du Royaume sur son Sahara et, plus est d'ouvrir un consulat américain à Dakhla, est indéniablement un tournant majeur dans ce conflit régional qui signe à jamais la fin des chimères des séparatistes.
«Les Etats-Unis estiment qu'un Etat sahraoui indépendant n'est pas une option réaliste pour résoudre le conflit et qu'une véritable autonomie sous souveraineté marocaine est la seule solution possible», relève ainsi la proclamation du président américain, Donald Trump.
Ancrée dans le marbre de ce décret présidentiel, cette décision est le couronnement logique d'une diplomatie sereine conduite par SM le Roi Mohammed VI et d'une relation américano-marocaine séculaire fondée sur plus de deux siècles d'amitié, et adossée aujourd'hui à un partenariat stratégique d'exception.
«Le Maroc a reconnu les Etats-Unis en 1777. Il convient donc de reconnaître leur souveraineté sur le Sahara», rappelle à cet effet le président américain Donald Trump.
Signe que cette reconnaissance ferme s'inscrit également dans la dynamique des positions successives, favorables au Maroc, de l'actuelle et des précédentes administrations américaines, le locataire de la Maison Blanche rappelle que « les Etats-Unis affirment, comme l'ont déclaré les administrations précédentes, leur soutien à la proposition d'autonomie du Maroc comme seule base d'une solution juste et durable» pour mettre un terme à ce conflit.
Au niveau du Conseil de sécurité de l'ONU, où les Etats-Unis sont porte-plume de la résolution sur le Sahara, il n'existe en effet qu'une seule et unique solution politique, à savoir une large autonomie sous la souveraineté et l'intégrité territoriale du Maroc.
Depuis sa présentation en 2007, la solution de l'autonomie a été qualifiée par l'organe décisionnel des Nations Unies, de sérieuse et crédible. Elle a été discutée lors des deux tables-rondes tenues dans le cadre du processus politique mené sous les auspices exclusifs de l'ONU.
Cette prééminence de l'initiative d'autonomie comme solution à ce différend régional est également consacrée au niveau de l'Assemblée générale de l'ONU, dont les résolutions successives depuis 18 ans soutiennent le processus politique onusien visant à parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis.
Cette réalité vient à nouveau d'être clairement rappelée par le chef de la diplomatie américaine qui a affirmé qu'aucune solution n'est en effet possible en dehors de l'autonomie proposée par le Maroc, dans le cadre des négociations politiques visant à mettre fin à ce différend.
« Comme nous l'avons dit depuis longtemps, nous pensons que ces négociations devraient se dérouler dans le cadre du plan marocain d'autonomie », a indiqué Mike Pompeo.
Indéniablement, une réalité diplomatique et géostratégique est née. Elle confirme l'importance accordée par les Etats-Unis, à l'image de la communauté internationale, à la paix et la stabilité dans la région et au rôle de premier plan du Maroc pour favoriser la sécurité et la prospérité dans la région et au niveau du continent africain.
A l'ONU, le Conseil de sécurité a consacré le processus des tables rondes comme voie unique vers une telle solution, avec la participation impérative de toutes les parties prenantes, en l'occurrence le Maroc, l'Algérie, la Mauritanie et le «polisario ».
Citée à nouveau pas moins de cinq fois lors de la dernière résolution du Conseil, l'Algérie est ainsi appelée à assumer sa responsabilité pleine et entière à la hauteur de son implication politique, diplomatique, militaire et humanitaire dans ce différend régional au lieu de continuer à contrarier les droits légitimes du Maroc.
Pour cela, le pays voisin ferait mieux de cesser ses manœuvres dilatoires, sa propagande fallacieuse, et ses sempiternelles théories de complots étrangers, pour s'engager de manière effective et constructive dans le processus politique. C'est l'unique voie pour construire un avenir de paix et de prospérité au Maghreb que tout le monde appelle de ses vœux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.