Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Le Maroc à l'honneur !    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Moscou croise le fer avec Biden à un mois de sa prise de fonction
Publié dans Albayane le 23 - 12 - 2020

A un mois de l'entrée en fonction de Joe Biden, Moscou s'en est pris mercredi à la future administration américaine qualifiée de « russophobe », après des propos combatifs du locataire à venir de la Maison Blanche.
« Nous n'attendons rien de bon » du futur président américain, a lâché dans un entretien à l'agence de presse Interfax le vice-ministre russe des Affaires étrangères chargé notamment des relations avec les Etats-Unis, Sergueï Riabkov.
Sans élaborer, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a lui aussi indiqué ne voir « rien de positif » se profiler.
« Ce serait étrange d'attendre du bien de gens qui, pour beaucoup d'entre eux, ont fait leur carrière sur la russophobie, en déversant du fiel sur mon pays », a jugé M. Riabkov.
Quelques heures plutôt, le président élu Joe Biden avait promis de répondre à la gigantesque cyberattaque attribuée à la Russie qui a visé son pays.
« Quand j'aurai été informé de l'étendue des dégâts et de l'identité des responsables, ils peuvent être sûrs que nous répondrons », a-t-il menacé mardi.
Il a aussi reproché à Donald Trump de minimiser le rôle supposé de la Russie, alors que des membres de son administration dénonçaient la responsabilité de Moscou dans les attaques ayant visé des services fédéraux aux Etats-Unis.
Washington a adopté de multiples trains de sanctions contre la Russie, notamment du fait de piratages informatiques et d'accusations d'ingérence dans la présidentielle de 2016. Le camp démocrate de Joe Biden estime que Moscou a tout fait pour faire élire M. Trump et accusé son entourage de collusion avec les Russes.
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a ainsi commenté mercredi de récentes mesures américaines visant des entreprises russes mais aussi chinoises comme une nouvelle illustration « de la politique hostile des Etats-Unis », promettant « une réplique ».
Ces derniers échanges d'amabilités interviennent alors que diplomates russes et américains ont moult dossiers à régler dès la prise de fonction de M. Biden, le 20 janvier.
En haut de la liste, le renouvellement ou non du traité de désarmement New Start qui expire en février, dernier grand accord bilatéral régissant une partie des arsenaux nucléaires des deux adversaires géopolitiques.
Autre sujet, le sauvetage de l'accord sur le nucléaire iranien.
Les signataires comptent sur Joe Biden pour revenir à ce texte comme il l'a promis, après tous les efforts de l'administration Trump pour y mettre fin.
Et il s'agit de faire vite, à l'heure ou Téhéran s'éloigne de plus en plus de ses engagements.
Pour M. Riabkov, la Russie doit avoir un « dialogue sélectif » avec les Etats-Unis, en ciblant uniquement les « sujets qui nous intéressent ». Et l'Iran et New Start font partie des priorités affichées des Russes.
Pour le reste, le diplomate a jugé nécessaire une politique « d'endiguement total des Etats-Unis » et exclu que la Russie initie le contact « avec l'équipe de transition de Biden ».
Le président Vladimir Poutine avait déjà laissé entendre que le changement de locataire de la Maison Blanche ne laissait pas présager de détente.
Il a été l'un des rares dirigeants au monde à avoir attendu le vote du collège électoral américain du 14 décembre pour féliciter le président élu, soit six semaines après le scrutin, arguant du refus de Donald Trump de reconnaître sa défaite.
Si la semaine passée, lors de sa grande conférence de presse annuelle, M. Poutine a dit espérer pouvoir résoudre avec la nouvelle administration « au moins une partie des problèmes » entre les deux pays, il a rapidement repris sa rhétorique habituelle.
Il a ainsi vilipendé ses rivaux occidentaux, Américains en tête, fustigeant leur « agressivité » à l'égard d'une Russie « câline » en comparaison.
« Qui est +doux et câlin+ et qui est agressif? » a-t-il martelé, reprenant les mots d'une question d'un journaliste, « par rapport à vous (les Occidentaux, NDLR), oui, nous sommes +doux et câlins+ ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.