Maroc. La SFI engagée pour stimuler la reprise économique    ONEE/BEI : un nouvel accord de financement de 37,5 millions d'euros    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'Organisation Internationale du Travail    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Covid-19: le Chili a vacciné 80% de la population cible    Prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 24 juin 2021    Environ 48% des migrants exercent une activité professionnelle    L'Espagne inquiète du développement agricole au Sahara marocain    IFC va appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI    Sahara Marocain: Quand John Bolton s'emmêle les pinceaux    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Politique. Le nomadisme n'est que la conséquence de la crise    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    Sahara marocain : le plan d'autonomie, seule option pour une solution définitive    Bangkok : remise d'une décoration Royale à l'ex-ambassadeur de Thaïlande au Maroc    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 29 mai    HCP: La sécurité au Maroc attire les migrants    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    LMN'ART : Débarquement immédiat !    Enseignement: la rentrée scolaire 2021/2022 fixée au 3 septembre    Maroc : les listes A et B mises à jour au moins deux fois par mois    Le variant Delta sème la terreur dans le monde    Les baisses des prix des billets coûteront 4,5 MMDH à l'état    Un autre Charles de Foucauld est parmi nous    PND : réunion consultative entre les partis représentés au Parlement et la CSMD    Banques: le besoin de liquidité se creuse à 72,6 milliards de DH en mai    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Commerce électronique : QNET remporte trois trophées à l'échelle mondiale    À Genève, l'intégrité territoriale du Maroc plus que jamais appuyée    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Coupe arabe U20 : Djibouti – Maroc, les Lionceaux pour confirmer    SM Caen : Yacine Bammou se prépare pour son retour    Liverpool, un joyaux britannique sur le point de disparaître du patrimoine de l'Unesco    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    Le stage de Saint-Etienne au Maroc annulé    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'OIT    Ismaïl Haniyeh, le leader du Hamas, chez le PJD    Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à l' »Etat islamique » s'activant dans la région de Marrakech-Safi (BCIJ)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment l'Irlande est devenue le pays où le coronavirus se répand le plus vite
Publié dans Albayane le 13 - 01 - 2021

En proie à un « tsunami » de cas de Covid-19, l'Irlande est passée en quelques semaines du statut de bon élève dans la lutte contre la pandémie à celui peu enviable de pays présentant le plus haut taux de transmission dans le monde.
Le pays de cinq millions d'habitants ne déplore que 2.397 morts et la manière dont il s'est sorti des deux premières vagues a suscité les éloges.
Pas plus tard qu'en décembre, il présentait le taux d'incidence le plus bas de l'Union européenne après avoir été le premier pays européen à instaurer un deuxième confinement.
Mais avec 1.288 nouveaux cas confirmés par million d'habitants lundi selon les données compilées par l'université d'Oxford (en moyenne sur sept jours), il détient désormais une triste première place, devant la République tchèque et la Slovénie.
Entre temps, les fêtes de Noël sont passées par là et le variant britannique du virus, considéré comme plus contagieux, est arrivé sur le sol irlandais.
Selon les statistiques officielles, l'Irlande enregistrait au 1er janvier à peine plus de 93.000 cas, chiffre qui a depuis dépassé les 150.000 par jour.
Mardi, la Suisse a annoncé la mise en place d'une quarantaine pour les voyageurs en provenance d'Irlande, tandis que le directeur des questions d'urgences sanitaires à l'OMS, Michael Ryan, soulignait que le pays affronte actuellement « l'une des augmentations du nombre des cas de la maladie les plus fortes » dans le monde.
Selon les services sanitaires irlandais, les hôpitaux sont au bord de la rupture.
Ils comptaient selon les chiffres publiés mardi 1.700 patients infectés par le virus, quasiment le double du chiffre enregistré pendant le pic de la première vague du printemps.
Pour lutter contre le « tsunami » de contaminations, selon les termes du Premier ministre Micheal Martin, l'Irlande a mis en oeuvre après Noël un troisième confinement dont les durcissements successifs ont entraîné la fermeture des écoles, commerces non-essentiels et pubs, restaurants et hôtels.
Sauf participation à une tâche « absolument essentielle », « vous n'avez aucune raison d'être en dehors de chez vous », a lancé la semaine dernière le chef du gouvernement centriste.
Quelques semaines auparavant, l'Irlande faisait partie des pays qui avaient le plus desserré l'étau des restrictions pour les fêtes. Des bars aux salles de gym en passant par les salons de coiffure, les commerces dits « non-essentiels » étaient ouverts en décembre.
Selon les médias locaux, ce relâchement a été décidé à l'encontre des recommandations de l'équipe de scientifique chargée de conseiller le gouvernement, qui prônait un maintien des restrictions.
Il était ainsi permis de se rassembler jusqu'à trois foyers différents afin que la population puisse passer un « vrai Noël », avait souligné le Premier ministre.
Selon le médecin-chef Tony Holohan, un niveau d'interactions sociales comparable à celui qui avait lieu avant la pandémie a été observé avant Noël, favorisant la propagation du virus.
L'Irlande recense aussi nombre de cas du variant du virus détecté au Royaume-Uni, jusqu'à 70% plus contagieux selon les autorités sanitaires britanniques.
La première semaine de l'année, la nouveau variant représentait 45% des échantillons testés en Irlande, selon les autorités sanitaires.
Pour tenter d'enrayer la propagation, le pays a suspendu les vols en provenance de Grande-Bretagne jusqu'au 9 janvier et exige désormais un test négatif à l'arrivée, mesure étendue à tous les pays à partir de samedi.
Cependant, certains médias ont souligné le rôle que la frontière avec la province britannique d'Irlande du Nord a pu jouer contre ses efforts face à la propagation de la nouvelle variante en provenance de Grande-Bretagne.
Selon les termes de l'accord de paix conclu en 1998 pour mettre fin à trois décennies de lutte sanglante entre républicains et unionistes, la frontière de près de 500 kilomètres doit rester ouverte.
Micheal Martin a jugé lundi « très difficile » de rendre étanche la frontière et « trop simpliste » de mettre en cause une seule région dans la propagation vertigineuse du virus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.