Programme des principaux matchs du jeudi 4 mars    Ligue1: Yunis Abdelhamid offre la victoire à Reims    Coupe du Trône: l'AS.FAR s'est qualifié pour les quarts de finale    Marée noire : Israël accuse l'Iran «d'attentat environnemental»    Adoption en commission d'un projet de loi organique relatif à la chambre des représentants    Le président du Conseil mondial de l'eau se félicite des réalisations accomplies par le Maroc    La BVC démarre en baisse    Assilah : avortement d'une opération de trafic international de drogue    L'ONU proclame le 10 mai Journée internationale de l'arganier    Le Club des dirigeants Maroc prospecte les opportunités d'investissement dans la région de Dakhla-Oued Eddahab    Maha Tahiri, une Marocaine à la pointe de la science de la nutrition aux Etats-Unis    En faisant un don à l'association Insaf, Arval Maroc soutient les femmes en détresse    Souss-Massa : Les retenues des barrages dépassent les 249 millions m3    Karim Medrek: Le soutien croissant à la marocanité du Sahara consacre la prééminence du Plan d'autonomie    Biden retire une nomination à son cabinet face à l'opposition du Sénat    Barrage sur le Nil : Egypte et Soudan proposent une médiation dirigée par la RDC    La Chambre des représentants adopte un projet de réforme de la police    USA: risques d'attaque contre le Capitole, les autorités en état d'alerte    Le quotient électoral est désormais établi en prenant pour base le nombre total des électeurs inscrits, le PJD dépité    Une association d'amitié maroco- israélienne voit le jour aux Etats-Unis    Omar Zniber: Les allégations mensongères de l'Algérie, une tentative désespérée pour contrer la dynamique internationale d'appui à notre intégrité territoriale    Plus de deux milliards de revenus en moins en deux ans pour les clubs espagnols à cause de la Covid-19    Coupe du Trône : L'AS FAR élimine l'IRT pour affronter le Raja !    Real Madrid: nouvelle offre pour Sergio Ramos    Barça: les buts de la remontada face à Séville (VIDEO)    Crise : 40 % des entreprises algériennes risquent de disparaître    Quel rôle pour l'épargne privée dans la relance ?    Covid-19 : nouveau record de décès en 24 heures au Brésil : 1 910 morts    Fkih Ben Salah: adoption de l'enseignement à distance dans deux lycées    Vers la création d' une Faculté des sciences appliquées à Chichaoua    Taounate: 4 morts dans un terrible accident de la route    "Vision de la jeunesse pour le Maroc post-Covid-19 " , un ouvrage du gouvernement parallèle des jeunes    Jack Lang: L'arabe est la langue d' une civilisation d' une incroyable richesse et diversité    Sofia Alaoui: Symbole d'une irrésistible ascension de la création cinématographique marocaine    Cour pénale internationale : enquête sur des crimes potentiels durant la guerre de Gaza de 2014    Promotion des droits reproductifs Le ministère de la santé et UNFPA s'unissent    Rahimi sur Canal Plus / Hadj Youari (Rahimi père): "Je ne m'attendais pas à ça !"    Le 18 : un Riad culturel à Marrakech    Incapable d'apaiser le Hirak, Tebboune s'en prend au Maroc !    Le taux de reproduction du Coronavirus se stabilise à 0,98    L'Allemagne réagit à la décision du Maroc    La Chambre des représentants adopte trois projets de loi sur la nomination aux fonctions supérieures et les échéances électorales    Badiâa Bouya, référence avérée de l'art culinaire marocain au Rwanda    Musique: le refrain classique des fins de mois !    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    «La création et l'art face à l'extrémisme et au discours de la haine»    Baie de Cocody: Les ouvrages maritimes achevés    Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»
Publié dans Albayane le 19 - 01 - 2021

Mimoun Chikhi, président du pôle Offshoring de l'APEBI
Le président du Pôle Offshoring de la Fédération des technologies de l'information, des télécommunications et de l'Offshoring (APEBI), Mimoun Chikhi, dresse dans un entretien à la MAP un bilan des activités de l'Offshoring durant l'année exceptionnelle 2020 et explique les facteurs d'attractivité des régions pour les opérateurs du secteur.
1- Comment évaluez-vous le bilan de l'offshoring durant 2020, l'année de déclenchement de la crise sanitaire?
2020 fut une année exceptionnelle pour l'offshoring marocain. Il a montré sa capacité à résister à des circonstances exceptionnelles. Le télétravail a été généralisé sur l'ensemble des écosystèmes de l'offshoring.
Aussi, nous avons globalement maintenu nos activités et parts de marché. Toutefois, une légère baisse sera certainement constatée sur l'exercice 2020 et plus particulièrement sur l'écosystème ESO (Engineering Service Outsourcing).
Quant à l'écosystème ITO (Information Technology Outsourcing), l'impact est quasi nul, voire même positif sur plusieurs segments et/ou entreprises de ce secteur.
Dans le cas des centres de contacts, ils ont géré les débordements et les arrêts d'activités en Europe. Les donneurs d'ordre qui disposaient d'un site de production au Maroc ont pu constater à quel point notre pays est à la hauteur des défis de l'externalisation.
Par ailleurs, et paradoxalement les appels sortants ont bien fonctionné, puisque les personnes appelées en Europe étant confinées, avaient plus de temps pour échanger sur leurs projets.
Notons avec satisfaction l'initiative d'un des leaders du domaine CRM, qui a recouru à la location de plusieurs hôtels pour ses salariés afin de leur garantir des conditions strictes de distanciation.
2- Quelles sont les perspectives du secteur en 2021? Anticipez-vous une croissance ou une stagnation des activités ?
Si l'on en croit les prévisions générales mondiales, 2021 sera l'année du rattrapage dans tous les domaines. Pour ce qui est de l'offshoring, les opportunités sont là à la portée des acteurs, qui devront redoubler d'efforts commerciaux et de présence sur le terrain. En somme, nos prévisions de croissance pour l'année 2021 seront de l'ordre des années d'avant Covid à savoir 14% annuellement en termes de CA et de 9% en termes d'effectif.
3- L'APEBI a signé, récemment, des mémorandums d'entente avec les CRI de nombreuses régions, est ce que la régionalisation peut servir d'un catalyseur de compétitivité pour les opérateurs de l'Offshoring installés dans les grandes métropoles?
Contrairement aux grandes villes, le coût de foncier est plus abordable et les salaires plus compétitifs, ce qui donne lieu à une structure de charges plus intéressante aux entreprises de l'Offshoring qui pourraient s'attendre à un gain d'environ 20% en compétitivité.
La rétention des employés du secteur va s'améliorer davantage vu leur accès à un niveau de vie plus élevé dans des villes à taille moyenne, ce qui permettra un meilleur retour sur les investissements en matière de formation du personnel.
Force est de constater que le processus de régionalisation avancée a doté les régions de moyens considérables pour réussir leur développement. Les régions ont développé au-delà des mesures incitatives nationales, des initiatives régionales pour promouvoir leur territoire.
Si les pays subsahariens offrent des avantages de coûts qui attirent notamment certains centres d'appels qui font face à des pressions fortes de leurs donneurs d'ordre, grâce à nos régions, nous pouvons offrir des avantages comparables, voire supérieurs, si on intègre l'impact des coûts cachés liés à des distances plus grandes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.