ONDA: Chute de plus de 70% du trafic aérien en ce début 2021    CMR : la réorganisation continue    Résiliation d'un contrat avec Sunny Hill Energy: «Sonatrach» risque de verser une indemnisation de plus de 1Mrd USD    Mort de George Floyd : dernière journée de procès, Minneapolis sous tension    Voici les dates des examens de l'année scolaire 2020-2021    Compteur Coronavirus : 138 cas testés positifs, 4.672.326 personnes vaccinées    Covid-19/Maroc : le point quotidien sur la campagne nationale de vaccination    Ismaïl Aissati : "Je n'avais pas confiance en moi et j'étais timide"    Mohammadin Boubekri, président de l'Ordre des médecins : « Nous n'avons aucune réserve pour le recrutement de médecins étrangers sauf une »    La Marine royale porte secours à 165 candidats à la migration clandestine    Mobilité électrifiée : le Maserati Levante se convertit à l'hybride    VIDEO// Comment le footballeur marocain Mohamed Amine Talal gère ses efforts pendant le Ramadan    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    A Tindouf la population astreinte à payer des contributions au Polisario    Afrique de l'Ouest et centrale : Le Programme alimentaire mondial appelle à éviter une catastrophe alimentaire    Emmanuel Macron reconnaît que l'Algérie coloniale empoisonne les relations entre Alger et Paris    2020, année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Aubergines : les Etats-Unis songent au Maroc pour l'import    Tanger : neuf personnes interpellées pour trafic international de drogue    Pakistan : onze policiers libérés après avoir été capturés par des manifestants anti-France    Foot espagnol : Un 16ème but d'En-Nesyri décisif !    Foot féminin européen : Le PSG affronte le Barça en demi-finale de la Ligue des Champions    Ligue des Champions : Le PSG pourrait être désigné vainqueur !    Open d'Espagne de taekwondo G1: le Marocain Achraf Mahboubi remporte la médaille d'or    Ftour Pluriel 9ème édition : «Retrouvailles»    Super League: la nouvelle compétition qui chamboule le foot    Forum des zones industrielles: La 3è édition du 14 au 16 décembre à Tanger (OADIM)    Transport : La BAD appuie la modernisation du rail au Maroc    Prix à la consommation: salée ou pas, la facture de ce ramadan ?    «Le polisario et l'Algérie ne réalisent pas que le monde a changé et que personne ne soutiendra leurs efforts de guerre», écrit Eurasiareview    La Bourse de Casablanca débute en baisse    José Mourinho viré de Tottenham    New Delhi confinée pour une semaine à compter d'aujourd'hui    Un malade mental commet un carnage à Taounate    Série ramadanesque – «Café ness, ness» : Les avocats sollicitent la HACA    VIDEO// Aides alimentaires marocaines au Liban : Un don Royal hautement apprécié par les autorités libanaises    Edito : Cour promotionnelle    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    Maroc - Espagne : Une crise latente, malgré une bonne volonté de façade    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Le livre. Demain l'âge d'or de Jacque Heitz (suite)    Beyrouth : Arrivée du deuxième lot des aides alimentaires    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amnesty International dénonce une «stratégie délibérée» pour «écraser la dissidence»
Publié dans Albayane le 24 - 02 - 2021

Amnesty International (AI) a dénoncé une « stratégie délibérée visant à écraser la dissidence par les autorités algériennes » à travers notamment des « arrestations et des poursuites arbitraires » de manifestants pacifiques et de journalistes.
C'est « la preuve d'une stratégie délibérée visant à écraser la dissidence par les autorités algériennes qui vont à l'encontre des promesses des autorités de respecter les droits humains », a déclaré Amna Guellali, directrice adjointe d'AI pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.
Citée dans un communiqué de l'organisation publié à l'occasion du deuxième anniversaire du début du Hirak, elle a relevé que ce sont les actions d'un « gouvernement résolu à empêcher son peuple de protester pacifiquement et d'exprimer des opinions critiques sur les réseaux sociaux ».
Selon elle, « ces tactiques répressives n'ont pas leur place dans une société respectueuse des droits »,
« De nombreuses personnes graciées par le président Tebboune ces derniers jours étaient des militants pacifiques qui exerçaient leurs droits à la liberté d'expression et de réunion et n'auraient jamais dû être détenus en premier lieu », a souligné Mme Guellali, qui appelle le gouvernement algérien à « libérer immédiatement et sans condition tous les autres manifestants pacifiques, militants et journalistes qui ont été poursuivis ou sont toujours en détention pour avoir exprimé leurs opinions ou protesté pacifiquement et abandonner toutes les charges en suspens contre eux ».
« Nous appelons également les autorités à modifier ou abroger les dispositions de la loi algérienne qui violent les droits à la liberté d'expression, en ligne ou hors ligne, et de réunion pacifique », a affirmé la responsable d'AI.
« Les autorités algériennes ont pris pour cible des dizaines de manifestants, journalistes et militants avec des arrestations et des poursuites arbitraires, pour avoir participé à des manifestations pacifiques et exprimé des opinions politiques sur les réseaux sociaux », fustige l'organisation internationale dans ce communiqué.
Elle a rappelé qu'au cours des deux dernières années, au moins 73 personnes ont été la cible d'arrestations arbitraires, de poursuites et, dans certains cas, de longues peines de prison fondées sur des dispositions vaguement formulées du Code pénal telles que « porter atteinte » à la sécurité ou à l'intérêt national, « offenser » contre des responsables ou « incitation » à des attroupements non armés.
« De nouvelles lois criminalisant les -Fake News- ou le non-respect des mesures de confinement pendant l'Etat d'urgence sanitaire ont été utilisées pour poursuivre plusieurs militants qui ont appelé à la reprise du mouvement de protestation ou qui ont critiqué la manière dont les autorités ont géré la pandémie COVID-19 », a ajouté Amnesty.
D'après l'organisation, dans de nombreux cas, des manifestants, des journalistes et des militants ont subi des fouilles de leurs téléphones par la police.
AI a fit observer qu'un examen des documents judiciaires montre que dans certains cas, les juges ont utilisé des informations trouvées sur des applications de messagerie privées pour porter plainte contre eux, en plus de les poursuivre pour des publications publiques sur Facebook.
Elle a précisé qu'au moins sept militants en ligne et manifestants pacifiques ont perdu leurs emplois ou ont été licenciés par leurs employeurs en raison de leurs poursuites, faisant savoir également que « les autorités judiciaires n'ont pas enquêté sur les plaintes de torture en détention par deux militants du Hirak ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.