Botola Pro D1 / 28e journée / OCS-IRT (3-1) : Les Mesfiouis restent en première division, les Tangérois en stand by !    Le ministère du Tourisme dément l'annulation de la gratuité du transport pour ses fonctionnaires    Futsal : Les Lions de l'Atlas progressent au 10è rang mondial    Décès du professeur Yves Coppens: les condoléances du roi Mohammed VI    Laâyoune: le RNI tient son congrès régional    L'assaut de Melilla: l'Espagne dénonce « les mafias » et salue les sacrifices de la gendarmerie marocaine    Saison estivale : la tutelle étudie les potentialités touristiques de Dakhla    Les arrivées touristiques ont plus que quadruplé à fin mai 2022    Drame de Melilla : PP et Podemos pointent le Maroc, Sánchez accuse la mafia    Assaut de migrants à Nador: 2 membres des forces de sécurité et 33 migrants à l'hôpital    Plusieurs joueurs du Raja et Wydad sanctionnés par la FRMF    Mohsine Moutouali persona non grata au Raja ?    L'Espagne annonce un nouveau plan d'aide de neuf milliards d'euros pour surmonter l'inflation    Covid-19 : 3.235 nouveaux cas et un décès ce 25 juin    Tourisme: les arrivées ont plus que quadruplé à fin mai 2022    Sadiki présente à Agadir le plan de développement de la filière de l'arganier    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 juin 2022    Le Gnaoua Festival Tour un Succès Populaire Grandissant Porté Par Les Alizés    USA: Biden signe une loi historique pour restreindre l'accès aux armes à feu    Manuel Albares : La position de l'Espagne sur le Sahara "très claire" et "souveraine"    Maroc. Smeia dévoile en avant-première la nouvelle Série 7 et le X7    L'ONCF déploie son plan Eté 2022    African Lion : l'hôpital militaire de campagne prend soin des habitants de Taliouine    Assaut à Melilla/Nador: Pedro Sanchez accuse les "mafias" de trafic d'êtres humains    Mohamed Mehdi Bensaid testé positif au covid-19    Hakim Ziyech aurait choisi sa prochaine destination    Saad Lamjarred enflamme un mariage en Egypte (VIDEO)    Yassine Esqalli : né d'une simple curiosité, le voyage de 50 mille km parcouru à...vélo    Appel à la mobilisation pour accompagner le retour des MRE    Fusillade à Oslo: la police enquête sur un « acte terroriste »    La junte algérienne vit mal la participation tunisienne à l'exercice «African Lion 2022»    Mme Akharbach : Les doubles standars contribuent à « antagoniser les opinions publiques »    Maroc-Algérie : Omar Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU    L'international marocain Zakaria Aboukhlal signe à Toulouse    Le jeune pianiste marocain Marouan Benabdallah anime avec brio un concert à Rome    CA de l'Agence Maroc PME: Hausse importante des réalisations 2021    Maroc : des instigateurs d'un vaste réseau d'immigration clandestine arrêtés    Sénégal. Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance    Ghana. L'inflation atteint son plus haut niveau en 18 ans    Fouzi Lekjaa réélu à la tête de la FRMF pour un troisième mandat    USA: Biden fustige la décision de la Cour suprême sur le droit à l'avortement    Irlande : L'histoire du Maroc présentée dans la cathédrale Christ Church de Dublin    Lutte anti-terroriste: La coopération entre le Maroc et les Nations Unies "forte et fructueuse"    Classement 2022 des World Airport Awards : L'aéroport Med V de Casablanca au Top 5    Les jeunes astronomes à l'honneur lors de la 10e édition du festival d'astronomie d'Ifrane    C'est parti pour la première édition de l'évènement « Anfa Park en fête » (VIDEO)    Soirée à Dublin sous le signe de la culture et de l'histoire du Maroc    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les amoureux de la langue de Cervantès persistent et signent
Publié dans Albayane le 24 - 02 - 2021


Par Maria LAAROUSSI – MAP
La pandémie de la Covid-19 a eu un impact sur tous les secteurs y compris l'apprentissage des langues. L'enseignement du castillan comme langue étrangère au Maroc a toutefois dérogé à cette règle puisqu'il n'a pas connu un coup de frein sous l'effet de cette épidémie.
Au fil des années, l'enseignement de la langue de Cervantès a enregistré une nette progression et les cours de la langue espagnole se sont bien déroulés durant cette pandémie.
En ce qui concerne l'institut Cervantès de Rabat, quelque 3.000 inscriptions ont été enregistrées pendant l'année 2020, lit-on dans le site internet de l'institut.
Le centre Cervantès, ajoute la même source, se veut néanmoins rassurant, en relevant que « le réseau des Instituts Cervantès dans le Royaume n'a pas manqué depuis le début de la période du confinement d'accompagner ses élèves et ses étudiants, à travers le recours aux méthodes pédagogiques et informatiques en ligne les plus adaptées à leurs attentes ».
Malgré les contraintes de la situation sanitaire dans le Royaume, l'institut a maintenu son contact avec ses étudiants et son public à distance, en particulier durant période marquée par le confinement, relève le site. « Cervantès » a gardé le contact via, notamment son site web et ses réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Youtube). De même, l'institut a organisé des cours généraux via vidéoconférence, à travers l'utilisation de programmes et de manuels utilisés durant les cours en mode présentiel, sous la supervision de professeurs-tuteurs, et ce par le biais des plateformes ZOOM, Microsoft Teams, WhatsApp et Skype, ou encore la plate-forme d'apprentissage en ligne Ave Global de l'institut.
Les bibliothèques électroniques de l'institut Cervantès ont également permis à leurs adhérents de consulter et lire des livres numériques, d'écouter de la musique, d'accéder aux ressources électroniques et de participer aux clubs virtuels de lecture, ajoute la même source.
Du côté des enseignants, il s'avère qu'un nombre de professeurs n'a pas su bien gérer l'enseignement à distance pendant la pandémie. Pour d'autres, cette méthode adoptée par la plupart des écoles et instituts a porté ses fruits.
« L'enseignement pendant la pandémie a réinventé le modèle pédagogique. Il faut dire que pour tirer profit de la formation en ligne, il faut y croire », a confié à la MAP Ouassima Bakkali Hassani, professeure d'espagnol.
« On ne peut pas commencer un cours à distance avec l'attitude qu'avec cette méthodologie, on n'apprend pas ou que le professeur ne va pas bien expliquer », a commenté Mme Bakkali, précisant que l'enseignement à distance exige un « effort supplémentaire pour retenir l'attention des étudiants, mais il reste une alternative d'apprentissage efficace s'il est bien organisé ».
Selon elle, le présentiel est essentiel pour les étudiants les plus vulnérables et les plus jeunes, puisque les enfants, par exemple, ont besoin de plus d'attention physique et peuvent avoir du mal à suivre l'enseignant. Pour réussir l'enseignement à distance, « vous devez disposer des ressources informatiques et de la connectivité nécessaires pour assurer une bonne interaction », a insisté Mme Bakkali Hassani, également directrice d'une société de services linguistiques.
Au-delà des raisons pragmatiques comme les études ou le travail, il y a des personnes qui apprennent le castillan, entre autres langues étrangères, comme un vrai loisir, voire même une passion. Apprendre une langue par « amour » constitue la meilleure motivation.
C'est le cas de Fadwa G. qui a appris la langue espagnole alors qu'elle avait déjà entamé sa vie professionnelle. « Apprendre une nouvelle langue a été toujours pour moi un désir et une ambition, et apprendre l'espagnol a constitué pour moi un grand défi », a-t-elle déclaré à la MAP.
« J'ai appris cette langue par amour à la poésie de Federico Garcia Lorca et Pablo Neruda ainsi qu'aux romans de Gabriel Garcia Marquez. Je voulais lire leurs textes en version originale », a-t-elle confié. « J'ai commencé le premier trimestre puis le deuxième, ensuite s'en est suivie la première année puis la deuxième. En entamant ma troisième année d'apprentissage, j'ai commencé à voyager en Espagne », a enchaîné cette quadragénaire curieuse et ouverte d'esprit, exprimant son plaisir de parler et communiquer avec cette nouvelle langue.
Pour elle, l'espagnol reste « une langue de joie qui chante et danse ainsi qu'une langue qui parle à son cœur ».
Ainsi, les Marocains hispanophones, professeurs ou étudiants, prouvent de plus en plus leur amour grandissant pour la langue espagnole. Une langue qui rapproche deux cultures, deux peuples et deux pays, dont l'histoire remonte à plusieurs siècles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.