Massacre des Algériens : la France commémore les 60 ans    El Othmani gouverne... son cabinet de psychiatrie    RDV de l'Ausim / Migration vers le Cloud : un impératif pour la transformation digitale des entreprises    L'Opinion : Le défi malien    Hydrocarbures : Une OPEP du gaz siérait bien à Moscou    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 octobre 2021 à 16H00    Alphabétisation dans les mosquées : Vers plus de bénéficiaires    Sidi Kacem : 35 bus pour le transport scolaire rural    Kénitra : un individu interpellé pour trafic de comprimés psychotropes    Meknès : Un patrimoine architectural et urbanistique à préserver    Le concours « Ana Maghribi.a » revient pour sa 8ème édition    Classement FIFA. Le Maroc devrait doubler l'Algérie et intégrer le Top 30 mondial pour la première fois    Quatre migrants morts et 13 autres interceptés au large de l'Algérie    Les Emirats Arabes Unis ouvrent la possibilité d'un visa de 5 ans pour les Marocains    La BM et le FMI célébrent le «Success story» de Tanger Med    OVH réussit son entrée à la Bourse de Paris    Eqdom: AGR reste à l'achat avec un cours objectif relevé    L'ADFM appelle à une réforme du code de la famille    Laâyoune: Inauguration d'un hôpital de campagne anti-Coronavirus    Préparation du projet de loi de Finances 2022    Le CNDH discute des recommandations à présenter au gouvernement    Le Livre Blanc de la CGEM : 10 priorités pour l'opérationnalisation du « Nouveau modèle de développement »    Fathallah Sijilmassi en devient le premier Directeur Général    Des experts africains appellent à l'expulsion de la «rasd» de l'UA    Journalistes et youtubeurs analysent les extériorisations anti-marocaines de l'Algérie    Championnat d'Afrique de natation : Le Maroc récolte 10 médailles et finit 3ème    La RS Berkane bat l'US Ben Guerdane et met un pied en phase de poules    Le Comité international olympique inquiet    17 octobre 1961 : Valérie Pécresse évoque 22 policiers tués par le FLN, nœud de l'actuel régime algérien    L'Israélien Ratio Petroleum vient chercher du pétrole à Dakhla    Une ode à la grâce et à l'élégance    Clôture du FICAM 2021: une édition professionnelle qui a tenu toutes ses promesses!    Immobilier: une assurance pour les loyers impayés, pourquoi pas ?    Ligue des champions / Ce dimanche à16h00 : Oilers-Raja sur Al Maghribia et Hearts of Oak-Wydad sur Arriyadia    Fin de la «Crise des sous-marins»?    Le Projet de Loi de Finances 2022 au menu du Conseil du Gouvernement de ce Samedi    Créer au pont de Saint-Ange    Contraception masculine : La pilule existe, mais elle a du mal à passer    Interview avec Sébastien Vaumoron : Télétravail, un mode alternatif à double face    Michel Barnier : élu, je ne «donnerais pas dans la repentance» sur les questions mémorielles avec l'Algérie    Magazine : Sarim Fassi-Fihri, maux croisés    DHJ-JSS (3-2) : Les Jdidis caracolent en tête de tableau !    Migrants: au moins 8 victimes et 17 disparus au large de l'Espagne    Covid-19: le Maroc vaccine à toute allure, et appelle les réticents à se manifester    Bruits de bottes    FRMB : Abdeljaouad Belhaj réélu président pour un nouveau mandat    Couture : maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    L'Icesco lance à Rabat un laboratoire international de pensée et de littérature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les autorités publiques veillent à préserver la santé des citoyens
Publié dans Albayane le 27 - 04 - 2021


Chambre des représentants
Les autorités publiques veillent à la préservation de la santé des citoyens autant qu'elles se soucient de la protection du système social et économique contre l'impact de la situation sanitaire exceptionnelle due à la Covid-19, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Noureddine Boutayeb.
M. Boutayeb répondait à deux questions centrales à la Chambre des représentants sur « le couvre-feu nocturne durant le mois du Ramadan ».
Conscientes de l'impact de la situation sanitaire actuelle et ses répercussions sur les plans sécuritaire, sanitaire et social, les autorités publiques œuvrent à préserver la santé des citoyens et à protéger le système social et économique national, a-t-il indiqué, mettant en avant la relation étroite entre la réalisation des objectifs sanitaires et ceux à caractère socio-économique.
Dans ce sens, le ministre délégué a fait savoir que l'évolution de la situation épidémiologique impose dans la plupart des cas la prise, d'une manière urgente, d'une batterie de mesures préventives, afin de protéger la vie des citoyens, précisant que face à ce choix délicat, « nous nous trouvons dans une situation difficile » où prime la santé sur l'économie, ce qui engendre des « difficultés" économiques dont le redressement nécessite du temps.
Pour préserver les acquis engrangés en matière de lutte contre cette pandémie, le Maroc a instauré, à l'instar des autres pays, des mesures drastiques, en l'occurrence la prolongation du couvre-feu nocturne (de 20h00 à 06h00) durant le Ramadan, ce mois qui se caractérise généralement par une intense mobilité des citoyens et par les rassemblements dans les cafés et les lieux publics, a-t-il expliqué.
S'inscrivant en droite ligne des mesures de précaution en vigueur depuis des mois, a-t-il enchaîné, cette décision est prise sur la base des recommandations du Comité scientifique, après la mutation relative qu'a connue la situation épidémiologique dans le Royaume avant le mois du Ramadan, notant qu'elle a été également motivée par la détection des cas du variant britannique, connu par sa grande transmissibilité dans les milieux connaissant de grands rassemblements.
Pour M. Boutayeb, les autorités publiques sont conscientes de l'impact de cette décision sur les citoyens, notant que les spécialistes sont unanimes quant à la nécessité de surmonter cette crise avec le minimum de victimes et que le retour à une vie normale passe inévitablement par de telles décisions.
Le responsable a soutenu que le Royaume a le droit d'être fier de tout ce qui a été déployé afin de remédier aux effets négatifs de la Covid-19 sur les citoyens ainsi que sur le tissu économique, surtout grâce au Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie, créé sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI.
Il a aussi mis en exergue les initiatives prises à travers le Comité de veille économique, lequel a été mis sur pied pour suivre de près les répercussions de cette pandémie par le biais de mécanismes précis et d'une approche participative ayant permis de garantir l'adhésion réelle et effective de tous les intervenants et acteurs concernés.
Pour accompagner les mesures prises en la matière, le ministère de l'Intérieur a mobilisé l'ensemble de ses ressources humaines et matérielles pour la mise en œuvre optimale du couvre-feu nocturne durant le Ramadan et ce, à travers la tenue de réunions sécuritaires au niveau des préfectures et provinces du Royaume en coordination avec l'ensemble des départements concernés, a-t-il dit.
Evoquant la campagne de vaccination anti-covid-19, M. Boutayeb a fait savoir qu'il a été procédé à la mise en place d'un cadre approprié pour la gestion, la coordination et le suivi de cette opération sur les plans central, régional et provincial, ce qui a permis la vaccination jusqu'à présent de près de 5 millions de citoyens marocains et de ressortissants étrangers établis au Maroc, précisant que cette campagne, lancée par SM le Roi en janvier dernier, se poursuit d'une manière fluide et positive.
Pour augmenter le taux de participation à cette campagne, a-t-il expliqué, il a été procédé à la mobilisation des agents d'autorité pour assurer la communication directe avec les catégories ciblées et les informer des rendez-vous de leur vaccination, notamment parmi les catégories vulnérables et les personnes âgées sans oublier la facilitation de leur accès aux centres de vaccination et leur sensibilisation à l'importance du vaccin qui constitue le seul moyen pour aboutir à une immunité collective.
L'engagement collectif et la mobilisation pour atteindre un objectif commun est la seule issue pour sortir de cette phase délicate et revenir à une vie normale, a-t-il insisté.
Grâce à toutes ces mesures et dispositions, le modèle marocain en matière de gestion de la pandémie a été salué par des parties nationales et internationales spécialisées dans l'évaluation de la gestion des crises, a conclu M. Boutayeb.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.