Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La littérature, la catharsis, et l'essence de l'humanité
Publié dans Albayane le 20 - 06 - 2021


Interview avec Marilyn Stellini
Par Noureddine Mhakkak
En 2009, Marilyn Stellini a pris la plume et entamé la rédaction de ce qui deviendra mon premier roman, lors d'une nuit sans sommeil. Ce sera une vocation. Née en 1986 dans l'est de la France, elle vit depuis une décennie dans les Préalpes suisses, auprès de son mari et de ses chats, compagnons de prédilection de l'écrivain. Femme engagée, elle œuvre auprès de nombreuses associations culturelles ou sportives et a fondé en 2015 le Salon du livre romand, et en 2018 le GAHeLiG (Groupe des Auteurs Helvétiques de Littératures de Genre). Ses écrits, intimistes et parfois subversifs, posent la question des méandres de l'essence humaine dans son contexte social, à travers des opus historiques, contemporains ou fantastiques, dans lesquels la nature des liens, familiaux, amoureux, amicaux, qui nous lient sont toujours interpellés. En 2020, elle signe mon premier long-métrage : «If I Ever Fall», qui sera mis en scène par le talentueux réalisateur suisse Antonio Petrone.
Voici une interview avec elle. Bonne lecture.
Que représentent les arts et les lettres pour vous ?
L'essence de L'humanité, la représentation matérielle de ce qui fait notre particularité sur cette planète. Nous sommes les seuls à nous adonner, parfois des vies entières, au beau et au symbolique. Cet élément essentiel de nous non seulement nous raconte, mais nous rapproche et nous interconnecte dans nos sentiments et nos émotions.
Que représentent l'écriture et la lecture pour vous ?
Bien qu'usant du même support, ce sont finalement deux activités très distinctes pour moi. La lecture est – c'est un cliché très usé mais qui reste vrai – une évasion. Ça en a été le but premier durant toutes les plus jeunes années de ma vie. Et puis peu à peu est aussi venu la recherche de la belle Lettre, de la stylistique, celle discrète qu'on peut trouver chez une Véronique Ovaldé ou un Graham Joyce. Je n'aime pas l'exercice de style pour l'exercice de style, cependant. La littérature, c'est un équilibre fragile entre contenu et style.
Quant à la l'écriture… c'est une meilleure ennemie, peut-être. Une pensée obsédante, une impulsion souvent douloureuse, dévoreuse de temps, qui coûte cher en énergie, mais comme une impulsion nécessaire malgré tout. Beaucoup d'auteurs parlent de phénomène de catharsis, je les rejoins.
Parlez-nous des villes que vous avez visitées et qui ont laissé une remarquable trace dans votre parcours artistique.
Mon mari est architecte, donc visiter des villes a une saveur spéciale avec lui. Les cinq villes qui m'ont marquée et inspirée sont Barcelone, qu'on ne présente plus, avec une fascination particulière pour l'œuvre de Gaudi et l'atmosphère du quartier Las Ramblas ; Syracuse en Sicile, une cité antique en front de mer ; Bern, en Suisse, une ville de pierres grises qui surplombe un fleuve et dont tout le réseaux sous-terrain est aménagé, si bien que dans les rues, des portes au sol découvrent des escaliers qui descendent dans la terre et nous amènent vers des boutiques et des restaurants, c'est fascinant. Il y a également Neuchâtel, en Suisse également, une ville de pierre dorée en bordure du grand lac du même nom. Et pour terminer, la ville de mon cœur, Edimbourg. J'ai le sentiment d'être à la maison, là-bas. J'y ai situé l'un de mes romans (De toute mon âme, Ed. Milady, 2016).
Toutes ces atmosphères créent des tableaux dans mon imaginaire, que j'ai ou vais retranscrire dans mes écrits, à travers des vues, des sensations, mais aussi la culture de ces lieux.
Que représente la beauté pour vous ?
La beauté est la nourriture première de notre corps émotionnel. Nous entourer de beauté est un devoir envers nous-mêmes. L'offrir est un cadeau précieux.
Parlez-nous des livres /films que vous avez déjà lus / vus et qui ont marqué vos pensées.
Il y en tellement… Au cinéma, je note Collateral Beauty, Je vais bien, ne t'en fais pas et Arrival, 3 coups de cœur plus ou moins récents. En parler me prendrait des heures. Je suis sensible au scénario en particulier, bien entendu, puisque c'est l'une de mes spécialisations, mais la caractérisation des personnages et leur incarnation, les musiques et les sons, les lumières et les ambiances me transcendent. Je suis de plus en plus en recherche d'un cinéma authentique, quand on sent que les artistes n'ont pas été bridés dans leur art par des contraintes commerciales. À ne pas confondre avec les contraintes budgétaires, d'ailleurs. Les contraintes budgétaires peuvent pousser des artistes à se dépasser et servir leur art, des contraintes commerciales, c'est-à-dire faire en sorte que le plus grand nombre possible adhère, les étouffent la plupart du temps.
Quant aux livres… Qu'il est dur d'en sélectionner seulement quelques-uns ! Je peux tout de même parler de « Lignes de vie » et « Les Limites de l'enchantement », de Graham Joyce que j'ai cité plus haut. Deux romans phénoménaux en terme de caractérisation des personnages, de retranscription d'une époque, et d'introduction d'un fantastique saisissant façon Maupassant. Je ne peux que citer également la très volumineuse série du Cercle de Pierre, de Diana Gabaldon, une excursion dans le 18e siècle du point de vue d'une héroïne provenant du milieu du 20e siècle au sortir de la guerre.
Parlez –nous de vos projets culturels /Artistiques à venir.
Je travaille actuellement activement à l'entrée en production de mon premier long-métrage en tant que scénariste, en binôme avec le réalisateur suisse Antonio Petrone, récemment acclamé par la critique internationale pour son dernier court-métrage, « Swann ». Ce long, « If I Ever Fall », est un road trip aux Etats-Unis ou deux bandes d'amis, des Françaises et des Italiens, se rencontrent. Au-delà d'une romance entre les deux protagonistes, le film aborde les sujets très actuels de la santé mentale, et nous parle de ce qu'il est bon de préserver plutôt que sacrifier au succès dans une société de plus en plus exigeante : la famille, les petits plaisirs de la vie, faire ce qui nous rend vivants même et surtout si c'est pour soi seulement et non pas pour être acclamé. Au niveau littérature, je prépare les tomes 2 et 3 de ma série d'Urban Fantasy : L'Immortelle, et en parallèle et en fonction des envies, les « épisodes » de la série « Sur la route ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.