Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Créer au pont de Saint-Ange
Publié dans Albayane le 17 - 10 - 2021

Ce qui place la création dans l'horizon de l'infinie c'est l'infinité de possibilités de création qu'elle offre, cet horizon sans cesse étendu à volonté. Il ne s'agit guère là de faire dans le jeu de mots, exercice tentant pour toute manière de mots, mais rendre compte de cette réalité qui ne cesse de se renouveler et de nous étonner, lorsqu'on se trouve surpris par un travail artistique quelque part. Généralement, une création commence par une idée qui germe dans la tête, après que l'un des sens fut aiguisé, excité, suscité, ou interpellé, d'une manière ou d'une autre, dans un lieu donné, abstraction faite du moment, dans l'éveil, le semi-éveil ou carrément dans l'état de la somnolence, entière ou partielle.
L'idée fait son chemin, exige du temps, et prend forme qui ne ressemble à aucune autre forme. Elle peut aller jusqu'au bout comme elle peut être avortée à tout moment. Le hasard ou la persévérance jouent un grand rôle ici. Le hasard vieux et fidèle compagnon de la création.
À Paris, on trouve ces idées inventives habillées dans des corps créés un peu partout. Tableaux, statues, installations, poèmes ou écrits. Elles font partie prenante de son urbanité comme de son tissu vital. Elles élèvent l'esprit et combattent la morosité de la vie et le poids du quotidien. Elles dialoguent directement avec l'âme et donnent aux cœurs leur nourriture spirituelle nécessaire.
L'une de ces idées ingénieuses, on la rencontre sur le pont du Grand-Ange qui enjambe l'enchevêtrement des voies du chemin de fer de la Gare du Nord. Des deux côtés, les grilles de protection accueillent deux sortes de créations qui paraissent anodines, comme ornements qui atténuent le rude du fer. Des cadres avec photos et textes. Une merveille d'ingéniosité qui rend au simple toute sa profondeur.
Côté gauche, dans le sens de la station Stalingrad, des photos agrandies de vraies listes de courses, de celles qu'on écrit sur des pense-bêtes, minuscule feuille de papier, ticket de transport, morceau d'uneboîte, page d'un carnet…, elles sont reproduits et affichés. Rien de bien sensationnel. Sauf qu'à côté chaque liste est accompagnée d'un court texte. Celui-ci devine les intentions, les bouts de vie des propriétaires qui ont établi ses achats probables. Une fiction pure, plongeon dans le quotidien d'hommes et de femmes, avec des mots et des émotions. C'est l'œuvre d'une écrivaine et artiste qui s'appelle Clémentine Mélois. C'est extrait d'un de ses livres, «Sinon, j'oublie» (2017). Les listes font partie de sa collection personnelle.
Le côté droit, celui qui va vers la station Barbès-Rechouchouart, montre des tableaux/cadres où cette même écrivaine pastiche une certaine de chefs-d'œuvre de la littérature. Véritable travail de création qui est d'une poésie comme d'un exercice de style. D'ailleurs l'artiste écrivaine est membre de l'Oulipo (le célèbre Ouvroir de la littérature potentielle). On se surprendre à relire les titres de nos livres ou de nos écrivains préférés relus, travestis, bellement chamboulés, réimplantés dans une autre réalité.
On lit : Saint-Exasperé, vol de nuit ; Garcia Marques, cent ans de bolossitude ; Boris Viande, Légumes du jour ; Nietzsche Crépuscule des idoles des jeunes, avec une photo de Johnny Halliday en couverture ; Emmanuel Lavinasse, Ethylique et infini ; Shakespeare, Omlette. Tous ces pastiches font partie d'un autre livre qu'elle a signé sous le titre de «Cent titres» (2014).
L'idée de cette artiste écrivaine nous montre à quel point les idées courent les rues pour celui (ou celle) qui est en a pris le chemin, un bâton (un stylo) à la main. Le poète Robert Desnos avait écrit à ce propos : «L'idée est concrète, une fois émise, correspond à une création, à un point quelconque de l'absolu». L'absolu qui est le texte, l'œuvre, un fait dans le monde à qui une existence a été octroyée. L'absolu qui permet à l'artiste, à l'écrivain selon Gustave Flaubert d'«être [...] présent partout et visible nulle part».
Comme en ce pont parisien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.