Vidéo. Etats-Unis: la mort en direct, les réseaux sociaux sur la sellette    Immobilier: Les prix en repli de 4,9% au T1-2022    Météo au Maroc: les prévisions du jeudi 19 mai    La Russie expulse 85 diplomates de France, d'Espagne et d'Italie    DGSN: un trafiquant algérien interpellé à Oujda    Météo Maroc: températures maximales en hausse ce jeudi 19 mai    Oujda: saisie de 8.853 comprimés d'ecstasy, quatre individus interpellés    Coupe du monde des clubs 2003 : La belle anecdote de Ronaldinho après un match face au RCA    Equipe nationale: La liste de Vahid sera dévoilée mercredi prochain    Maroc-Portugal : Création d'un groupe de travail multisectoriel    ONU: Hilale décline à New York la vision humaniste de SM le Roi en matière de migration    Adhésion de la Finlande et la Suède à l'OTAN    Ukraine: La CE propose une nouvelle aide de 9 milliards d'euros    Coronavirus/Maroc: Le nombre de cas triple dans la région de Casablanca    Etudiants marocains de retour d'Ukraine, ceci vous concerne    Ligue des champions : Al Ahly veut la moitié des places au stade Mohammed V pour ses supporters    Un an après l'exode, presque tous les adultes marocains et 90% des mineurs ont quitté Ceuta    Larache : Un président d'un conseil communal arrêté pour enlèvement de deux élus    Maroc Historic Rally. C'est parti pour la 11ème édition    Université Ibn Tofail / Kénitra : Débat autour de l'enseignement du 7ème art    SIEL / Rabat : Contenu du pavillon France dévoilé    Présentation de la pièce «Bambara, le conteur de la sagesse »    La Fondation des arts vivants met le théâtre marocain à l'honneur    Les frères Tharaud et Jean Gaston Mantel sur l'écran d'Attakfia    Jeune Afrique : "Tunisie – Réforme constitutionnelle : la course contre la montre est lancée"    Efficacité énergétique: l'AMEE et l'ANEP coopèrent pour des bâtiments publics durables et résilients    Jazzablanca Festival reçoit de grosses pointures du Jazz à Anfa Park    L'Université Mohammed V de Rabat lance un nouveau cycle ingénieur    Lions de l'Atlas: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-USA (Amical)    Le Marocain Nasser Larguet nommé directeur technique national en Arabie saoudite    Véhicules d'occasion : L'entreprise marocaine Kifal Auto achetée par le Nigérian Autochek    Paris, première étape du "Light Tour" de l'ONMT    Covid-19. Voici les nouvelles conditions d'accès au territoire national par voie aérienne    Amnesty International « inquiète » pour l'état de santé d'un militant en détention en Algérie    Les villes intermédiaires au cœur du Sommet Mondial de Kisumu    Espagne/sécurité sociale: Les Marocains se maintiennent en tête du classement    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    Plus de 4 millions bénéficiaires du programme d'alphabétisation dans les mosquées    La sélection marocaine scolaire remporte deux médailles de bronze    Basketball : Plusieurs blessés après l'effondrement d'une tribune d'une salle à Tanger    Guerre en Ukraine : la Russie annonce expulser 34 diplomates français, Paris indigné    OCP : Un chiffre d'affaires de 25,32 milliards DH au 1er trimestre    Régionales de l'investissement : Une approche sectorielle innovante adoptée pour l'édition 2022    Le Maroc préside à Leipzig le sommet du Forum International des Transports    La 15ème édition de Jazzablanca Festival du 1er au 3 juillet    Dynamique de Marrakech : Deux autres pays réitèrent leurs appuis à la marocanité du Sahara    Ouverture des points de passage de Bab Sebta et Beni Ansar aux voyageurs    France: coup d'envoi du Festival de Cannes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Russie s'emporte contre les menaces américaines
Publié dans Albayane le 20 - 01 - 2022

Le Kremlin a dénoncé jeudi les remarques « déstabilisatrices » de Joe Biden qui a menacé d'une réponse « sévère » en cas d'attaque militaire contre l'Ukraine, au moment où le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken s'assure, à Berlin, du soutien européen face à la Russie.
Quelques heures avant l'arrivée en Allemagne du secrétaire d'Etat, la Maison Blanche a promis une réponse « sévère » si jamais des troupes russes pénétraient en Ukraine.
La situation « pourrait échapper à tout contrôle » en cas d'attaque russe, a également mis en garde mercredi le président américain Joe Biden.
Le Kremlin a dénoncé jeudi ces remarques « déstabilisatrices ».
Pour autant, la déclaration de Joe Biden a d'abord semé la confusion en évoquant la possibilité d'une « incursion mineure » de la Russie en Ukraine. Ce choix de mots lui a immédiatement été reproché par l'opposition, forçant la Maison Blanche à préciser sa mise en garde à la Russie.
A Berlin, Anthony Blinken a démarré dans la matinée des entretiens avec ses homologues français et allemand ainsi qu'avec le secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères britannique pour peaufiner une stratégie commune face à la Russie.
Une entrevue cruciale, vendredi à Genève, avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov suivra son étape berlinoise.
Anthony Blinken espère encore trouver une porte de sortie diplomatique aux tensions croissantes entre Kiev et Moscou, qui a déployé des milliers de troupes à la frontière ukrainienne.
Mercredi, lors d'une visite de soutien à Kiev, il avait exhorté Vladimir Poutine à choisir une « voie pacifique ».
Un précedent cycle de pourparlers la semaine dernière en Europe n'avait permis que de constater le fossé séparant à ce stade Moscou et les Occidentaux.
La Russie a déployé des dizaines de milliers de soldats à la frontière ukrainienne, laissant craindre une invasion. Tout en niant tout projet d'attaque, le Kremlin martèle qu'une désescalade passe par des garanties écrites pour sa sécurité.
Mais M. Blinken a souligné mercredi qu'il ne présenterait « pas de document » lors de sa rencontre vendredi avec le ministre russe des Affaires étrangères.
« Nous devons voir où nous nous situons et s'il reste des opportunités de poursuivre la diplomatie », a-t-il dit, précisant que certaines exigences russes étaient « clairement, absolument, vouées à l'échec », comme l'engagement à ne jamais élargir l'Otan à l'Ukraine.
En plus d'un traité bannissant tout élargissement de l'Alliance atlantique à l'Ukraine mais aussi à la Géorgie, une autre ex-république soviétique, la Russie réclame que les Américains et leurs alliés renoncent à organiser des manoeuvres et des déploiements militaires en Europe de l'Est.
Moscou a signifié que ses demandes étaient non négociables, et les Etats-Unis les ont jugées pour l'essentiel inacceptables.
Dans ce contexte, Washington a annoncé mercredi « une provision de 200 millions de dollars en aide sécuritaire défensive supplémentaire » à l'Ukraine, complétant 450 millions de dollars d'aides déjà accordées.
La Grande-Bretagne a également annoncé cette semaine vouloir envoyer des armes défensives à l'Ukraine. Et les Etats-Unis ont approuvé les demandes des pays baltes d'expédier des armes de fabrication américaine à l'Ukraine, a indiqué jeudi un responsable américain.
L'Allemagne a pour sa part rejeté l'idée de livrer des armes à l'Ukraine, estimant que cela ne ferait qu'aggraver les tensions.
En visite à Kiev puis Moscou en début de semaine, la cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock s'est cependant montrée très ferme, assurant que son pays « ferait tout pour garantir la sécurité de l'Ukraine » face à la Russie.
Et le chancelier social-démocrate Olaf Scholz a dissipé mercredi les ambiguïtés sur l'avenir du gazoduc controversé Nord Stream 2. L'Allemagne, principal soutien du projet, s'est engagée auprès des Américains à bloquer sa mise en service si la Russie attaquait l'Ukraine, a-t-il assuré.
La Russie nie toute velléité belliqueuse en Ukraine, se dit menacée par le renforcement de l'Otan dans la région et assure que ses milliers de soldats à la frontière ukrainienne ne sont pas une menace.
En réponse à une révolution pro-occidentale en Ukraine, la Russie a déjà annexé en 2014 la péninsule ukrainienne de Crimée et est largement considérée comme étant le parrain militaire de séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, théâtre d'une guerre depuis près de huit ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.