Âge, sexe, région…: les derniers chiffres sur le coronavirus au Maroc    Fake news: un commercial de 35 ans arrêté à Casablanca    Covid-19 : les composantes parlementaires mobilisées pour répondre aux exigences de la situation actuelle    Covid-19: un opérateur privé prend en charge le numéro “Allo Yakada”    Gel des avancements : Le gouvernement tente de rassurer les syndicats    La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale    Covid-19: nouvelles mesures au profit des établissements et entreprises publics    Coronavirus : l'ancien président du Congo Yhombi Opango décède des suites du Covid-19    Le dirham se déprécie face à l'euro et le dollar    Décès du docteur et militant Ahmed Bourra    Communiqué du Bureau politique du PPS    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Hicham Hajji : «La culture restera toujours présente. Elle est indispensable»    «Zhar El Batoul» : Une série historique attendue pendant le mois de Ramadan    Confinement : Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    L'ensemble des indicateurs au vert à fin 2019 : Cosumar en bonne santé financière    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    Santé mentale du personnel médical : Une cellule psychologique mise en place pour les équipes soignantes    La culture à portée de clic!    Au Maroc, des usines manufacturières opèrent leur conversion pour pallier la pénurie de masques    Port d'Agadir : Hausse de 7% de l'activité    Banque Populaire : nouvelles mesures en faveur des entreprises    Covid-19: le Consulat rassure les Marocains d'Italie    Coronavirus : le Maroc peut en sortir plus fort    Issam-Eddine Tbeur: «la peste soit sur le Coronavirus !»    Fonds anti-Coronavirus: Abdelilah Benkirane -t-il fait don de sa pension exceptionnelle ?    Les pjdistes mangent à tous les râteliers, dont la maladie, pour se placer en pole position du triple échiquier électoral de 2021    Coronavirus : plus de 3.000 morts aux Etats-Unis et des grèves de protestations sociales    BAM émet de nouvelles directives monétaires et prudentielles    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    Le Code du travail appelé à la rescousse pour gérer la crise du Covid-19    La situation des détenus préoccupe la société civile    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Les grossistes tablent sur une stabilité des effectifs employés au premier trimestre    Neymar respecte les règles du confinement    Report des JO : Le CNOM informera les fédérations et les sportifs de toutes les mises à jour    Chelsea intéressé par les services d'Achraf Hakimi    L'IMA lance une programmation culturelle en ligne    Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus    La Chine referme ses cinémas    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Emission de billets de trésorerie pour un montant de 200 millions DH : Maghreb Oxygène fait appel au marché
Publié dans Albayane le 31 - 01 - 2011

La filiale d‘AKWA Group a reçu le feu vert du CDVM, le gendarme de la Place, pour son programme d'émission de billets de trésorerie -BT- d'un montant de 200 millions de DH. D'une valeur nominale de 100.000 DH, le BT est émis pour une maturité de 10 jours à 12 mois, à un taux d'intérêt qui sera déterminé par les conditions du marché. L'opération est diligentée par BMCE Bank et a pour objectifs, précise-t-on dans la note d'information, d'optimiser le coût de financement à court terme et de faire face aux besoins de trésorerie ponctuels induits par les variations de besoin en fonds de roulement.
Acteur de poids sur le marché des gaz industriels, Maghreb Oxygène a émis trois emprunts obligataires par le passé. La première émission, en 2002, portait sur un montant de 50 millions DH de maturité 3 ans tandis que la deuxième, en 2005, était de maturité 5 ans, également pour 50 millions DH et dont le remboursement devait intervenir en septembre 2010. La troisième émission, en 2010, portait sur un montant de 100 millions DH avec une maturité de 5 ans et dont le remboursement interviendra en juillet 2015.
Appartenant à un grand groupe opérant dans le secteur de gaz et pétrole, Maghreb Oxygène bénéficie d'une signature de qualité auprès de ses créanciers. Après son introduction en Bourse en 1999 (par augmentation de capital au prix de 176 DH l'action), les actionnaires de référence (les deux familles Akhannouch et Wakrim) ont cédé 10% du capital à des investisseurs institutionnels (Atlanta, RMA Watanya et CDG) dans le cadre d'un placement privé. Un résultat net en hausse de 60% Au 30 juin 2010, le chiffre d'affaires de la société n'a pas beaucoup bougé, stabilisé aux alentours de 105 millions DH. 2009 fut une année mitigée pour le groupe. N'empêche, la marge commerciale 2009 a enregistré une progression de 5% à 17,3 millions DH, en dépit d'une baisse de l'activité. La production était en progression de 3,7% à 155 millions DH Au premier semestre, la consommation de Maghreb Oxygène a augmenté de 4,9% par rapport au 30 juin 2009 à 44 millions DH (vs 41,9 millions au 30 juin 2009). Cette évolution s'explique principalement par la croissance de 11,2% des achats consommés de matières et fournitures à 25,6 millions DH, induite par la hausse du coût de certaines matières premières au 1er semestre 2010 (acier et butane notamment).
D'après les analystes de BMCE Bank, la croissance annuelle moyenne de la valeur ajoutée est de 10,7% sur les trois derniers exercices. Elle était de 74,5 millions grâce à l'amélioration de la marge brute sur ventes en l'état de 55,9%. Le taux de valeur ajoutée affiche cependant un léger repli (-0,2 pt) du fait de la faible croissance de la production.
L'EBE (encours brut d'exploitation) connaît un taux de croissance annuel moyen de 14,2% sur la période 2007–2009. La forte croissance de l'EBE en 2009 (+33,6%) s'explique par l'effet conjugué de la hausse de la valeur ajoutée (+14,3%) et de la baisse des charges de personnel (-6,5%) induite par la baisse de l'effectif.
Au 30 juin 2010, l'EBE de la société s'établit à 24,5 millions DH, en hausse de 1,3% par rapport au 30 juin 2009.
Pour sa part, le résultat d'exploitation s'inscrit en hausse de 46,6% à 29,2 millions DH.
En 2009, le résultat net s'inscrit en forte hausse de 60% à 17,4 millions DH, sous l'effet conjugué de la hausse du résultat d'exploitation de 46,6% et de l'augmentation du résultat non courant de 33,4%.
En revanche, les dettes de financement de la société ont progressé de 28%, durant le premier semestre 2010, totalisant 101,2 millions DH. Selon la note d'information visée par le CDVM, l'endettement net de la société s'établit à 135,2 millions DH entre 2009 et 2010. Cette évolution s'explique, d'après les auteurs de la note d'information, par la forte augmentation le passif de la Société estimé à 58,6 millions DH au 30 juin 2010 (vs 9,4 millions DH au 31 décembre 2009), principalement en raison du remboursement de l'avance de 30 millions DH accordée par Afriquia Gaz en 2009.
Pour les prochaines années, la société a mis en place une politique de développement fort ambitieuse pour consolider son leadership sur le marché des gaz industriels. Il s'agit, entre autres, de mettre en place de nouvelles stations de conditionnement de gaz industriels au niveau des régions, de poursuivre le développement de la production de gaz «on-site». Aujourd'hui, la société est leader sur ce marché, grâce à une expérience pilote à Jorf Lasfar, et compte monter en puissance grâce au recrutement de nouveaux clients, notamment l'OCP et SONASID. Le management entend également développer un partenariat technico-commercial avec un opérateur international pour le transfert de savoir-faire en matière d'applications de gaz industriels, domaine nécessitant une technologie de pointe. Un tel partenariat devrait permettre de toucher de nouveaux clients et d'augmenter les ventes de gaz industriels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.