Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Pour protéger votre peau contre le soleil, Forever recommande ses trois produits phares    Salafin: Visa pour l'augmentation du capital social    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Beyrouth: Plus de la moitié des hôpitaux "hors service"    Violation de l'état d'urgence: Tout savoir sur le paiement des amendes    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.241 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 37.935 cas cumulés, jeudi 13 août à 18 heures    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Le scénario catastrophe frappe à nos portes    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Dr. Tayeb Hamdi : La situation actuelle est préoccupante au regard de la hausse des indicateurs    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Emission de billets de trésorerie pour un montant de 200 millions DH : Maghreb Oxygène fait appel au marché
Publié dans Albayane le 31 - 01 - 2011

La filiale d‘AKWA Group a reçu le feu vert du CDVM, le gendarme de la Place, pour son programme d'émission de billets de trésorerie -BT- d'un montant de 200 millions de DH. D'une valeur nominale de 100.000 DH, le BT est émis pour une maturité de 10 jours à 12 mois, à un taux d'intérêt qui sera déterminé par les conditions du marché. L'opération est diligentée par BMCE Bank et a pour objectifs, précise-t-on dans la note d'information, d'optimiser le coût de financement à court terme et de faire face aux besoins de trésorerie ponctuels induits par les variations de besoin en fonds de roulement.
Acteur de poids sur le marché des gaz industriels, Maghreb Oxygène a émis trois emprunts obligataires par le passé. La première émission, en 2002, portait sur un montant de 50 millions DH de maturité 3 ans tandis que la deuxième, en 2005, était de maturité 5 ans, également pour 50 millions DH et dont le remboursement devait intervenir en septembre 2010. La troisième émission, en 2010, portait sur un montant de 100 millions DH avec une maturité de 5 ans et dont le remboursement interviendra en juillet 2015.
Appartenant à un grand groupe opérant dans le secteur de gaz et pétrole, Maghreb Oxygène bénéficie d'une signature de qualité auprès de ses créanciers. Après son introduction en Bourse en 1999 (par augmentation de capital au prix de 176 DH l'action), les actionnaires de référence (les deux familles Akhannouch et Wakrim) ont cédé 10% du capital à des investisseurs institutionnels (Atlanta, RMA Watanya et CDG) dans le cadre d'un placement privé. Un résultat net en hausse de 60% Au 30 juin 2010, le chiffre d'affaires de la société n'a pas beaucoup bougé, stabilisé aux alentours de 105 millions DH. 2009 fut une année mitigée pour le groupe. N'empêche, la marge commerciale 2009 a enregistré une progression de 5% à 17,3 millions DH, en dépit d'une baisse de l'activité. La production était en progression de 3,7% à 155 millions DH Au premier semestre, la consommation de Maghreb Oxygène a augmenté de 4,9% par rapport au 30 juin 2009 à 44 millions DH (vs 41,9 millions au 30 juin 2009). Cette évolution s'explique principalement par la croissance de 11,2% des achats consommés de matières et fournitures à 25,6 millions DH, induite par la hausse du coût de certaines matières premières au 1er semestre 2010 (acier et butane notamment).
D'après les analystes de BMCE Bank, la croissance annuelle moyenne de la valeur ajoutée est de 10,7% sur les trois derniers exercices. Elle était de 74,5 millions grâce à l'amélioration de la marge brute sur ventes en l'état de 55,9%. Le taux de valeur ajoutée affiche cependant un léger repli (-0,2 pt) du fait de la faible croissance de la production.
L'EBE (encours brut d'exploitation) connaît un taux de croissance annuel moyen de 14,2% sur la période 2007–2009. La forte croissance de l'EBE en 2009 (+33,6%) s'explique par l'effet conjugué de la hausse de la valeur ajoutée (+14,3%) et de la baisse des charges de personnel (-6,5%) induite par la baisse de l'effectif.
Au 30 juin 2010, l'EBE de la société s'établit à 24,5 millions DH, en hausse de 1,3% par rapport au 30 juin 2009.
Pour sa part, le résultat d'exploitation s'inscrit en hausse de 46,6% à 29,2 millions DH.
En 2009, le résultat net s'inscrit en forte hausse de 60% à 17,4 millions DH, sous l'effet conjugué de la hausse du résultat d'exploitation de 46,6% et de l'augmentation du résultat non courant de 33,4%.
En revanche, les dettes de financement de la société ont progressé de 28%, durant le premier semestre 2010, totalisant 101,2 millions DH. Selon la note d'information visée par le CDVM, l'endettement net de la société s'établit à 135,2 millions DH entre 2009 et 2010. Cette évolution s'explique, d'après les auteurs de la note d'information, par la forte augmentation le passif de la Société estimé à 58,6 millions DH au 30 juin 2010 (vs 9,4 millions DH au 31 décembre 2009), principalement en raison du remboursement de l'avance de 30 millions DH accordée par Afriquia Gaz en 2009.
Pour les prochaines années, la société a mis en place une politique de développement fort ambitieuse pour consolider son leadership sur le marché des gaz industriels. Il s'agit, entre autres, de mettre en place de nouvelles stations de conditionnement de gaz industriels au niveau des régions, de poursuivre le développement de la production de gaz «on-site». Aujourd'hui, la société est leader sur ce marché, grâce à une expérience pilote à Jorf Lasfar, et compte monter en puissance grâce au recrutement de nouveaux clients, notamment l'OCP et SONASID. Le management entend également développer un partenariat technico-commercial avec un opérateur international pour le transfert de savoir-faire en matière d'applications de gaz industriels, domaine nécessitant une technologie de pointe. Un tel partenariat devrait permettre de toucher de nouveaux clients et d'augmenter les ventes de gaz industriels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.