DGSN: un retraité soupçonné d'avoir violé deux mineurs à Larache    Coup de filet de la brigade mobile des douanes d'Agadir    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Coronavirus : le port de Dakhla prend des mesures de restriction urgentes    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    La municipalité d'Agadir veut attribuer le nom de feu le dirigeant pjdiste Abdellah Baha à une rue de la ville    Plus de 7.800 autorisations sanitaires délivrées par l'ONSSA cette année    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Conjoncture, la DEPF prudemment optimiste    Serge Berdugo : «Nous sommes dans une phase de préservation et d'entretien du patrimoine juif marocain»    L'UE exprime son attachement à la solution à deux Etats pour la Palestine et Israël    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Emission de billets de trésorerie pour un montant de 200 millions DH : Maghreb Oxygène fait appel au marché
Publié dans Albayane le 31 - 01 - 2011

La filiale d‘AKWA Group a reçu le feu vert du CDVM, le gendarme de la Place, pour son programme d'émission de billets de trésorerie -BT- d'un montant de 200 millions de DH. D'une valeur nominale de 100.000 DH, le BT est émis pour une maturité de 10 jours à 12 mois, à un taux d'intérêt qui sera déterminé par les conditions du marché. L'opération est diligentée par BMCE Bank et a pour objectifs, précise-t-on dans la note d'information, d'optimiser le coût de financement à court terme et de faire face aux besoins de trésorerie ponctuels induits par les variations de besoin en fonds de roulement.
Acteur de poids sur le marché des gaz industriels, Maghreb Oxygène a émis trois emprunts obligataires par le passé. La première émission, en 2002, portait sur un montant de 50 millions DH de maturité 3 ans tandis que la deuxième, en 2005, était de maturité 5 ans, également pour 50 millions DH et dont le remboursement devait intervenir en septembre 2010. La troisième émission, en 2010, portait sur un montant de 100 millions DH avec une maturité de 5 ans et dont le remboursement interviendra en juillet 2015.
Appartenant à un grand groupe opérant dans le secteur de gaz et pétrole, Maghreb Oxygène bénéficie d'une signature de qualité auprès de ses créanciers. Après son introduction en Bourse en 1999 (par augmentation de capital au prix de 176 DH l'action), les actionnaires de référence (les deux familles Akhannouch et Wakrim) ont cédé 10% du capital à des investisseurs institutionnels (Atlanta, RMA Watanya et CDG) dans le cadre d'un placement privé. Un résultat net en hausse de 60% Au 30 juin 2010, le chiffre d'affaires de la société n'a pas beaucoup bougé, stabilisé aux alentours de 105 millions DH. 2009 fut une année mitigée pour le groupe. N'empêche, la marge commerciale 2009 a enregistré une progression de 5% à 17,3 millions DH, en dépit d'une baisse de l'activité. La production était en progression de 3,7% à 155 millions DH Au premier semestre, la consommation de Maghreb Oxygène a augmenté de 4,9% par rapport au 30 juin 2009 à 44 millions DH (vs 41,9 millions au 30 juin 2009). Cette évolution s'explique principalement par la croissance de 11,2% des achats consommés de matières et fournitures à 25,6 millions DH, induite par la hausse du coût de certaines matières premières au 1er semestre 2010 (acier et butane notamment).
D'après les analystes de BMCE Bank, la croissance annuelle moyenne de la valeur ajoutée est de 10,7% sur les trois derniers exercices. Elle était de 74,5 millions grâce à l'amélioration de la marge brute sur ventes en l'état de 55,9%. Le taux de valeur ajoutée affiche cependant un léger repli (-0,2 pt) du fait de la faible croissance de la production.
L'EBE (encours brut d'exploitation) connaît un taux de croissance annuel moyen de 14,2% sur la période 2007–2009. La forte croissance de l'EBE en 2009 (+33,6%) s'explique par l'effet conjugué de la hausse de la valeur ajoutée (+14,3%) et de la baisse des charges de personnel (-6,5%) induite par la baisse de l'effectif.
Au 30 juin 2010, l'EBE de la société s'établit à 24,5 millions DH, en hausse de 1,3% par rapport au 30 juin 2009.
Pour sa part, le résultat d'exploitation s'inscrit en hausse de 46,6% à 29,2 millions DH.
En 2009, le résultat net s'inscrit en forte hausse de 60% à 17,4 millions DH, sous l'effet conjugué de la hausse du résultat d'exploitation de 46,6% et de l'augmentation du résultat non courant de 33,4%.
En revanche, les dettes de financement de la société ont progressé de 28%, durant le premier semestre 2010, totalisant 101,2 millions DH. Selon la note d'information visée par le CDVM, l'endettement net de la société s'établit à 135,2 millions DH entre 2009 et 2010. Cette évolution s'explique, d'après les auteurs de la note d'information, par la forte augmentation le passif de la Société estimé à 58,6 millions DH au 30 juin 2010 (vs 9,4 millions DH au 31 décembre 2009), principalement en raison du remboursement de l'avance de 30 millions DH accordée par Afriquia Gaz en 2009.
Pour les prochaines années, la société a mis en place une politique de développement fort ambitieuse pour consolider son leadership sur le marché des gaz industriels. Il s'agit, entre autres, de mettre en place de nouvelles stations de conditionnement de gaz industriels au niveau des régions, de poursuivre le développement de la production de gaz «on-site». Aujourd'hui, la société est leader sur ce marché, grâce à une expérience pilote à Jorf Lasfar, et compte monter en puissance grâce au recrutement de nouveaux clients, notamment l'OCP et SONASID. Le management entend également développer un partenariat technico-commercial avec un opérateur international pour le transfert de savoir-faire en matière d'applications de gaz industriels, domaine nécessitant une technologie de pointe. Un tel partenariat devrait permettre de toucher de nouveaux clients et d'augmenter les ventes de gaz industriels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.