Sahel : Le rapprochement entre le Maroc et le Mali se précise    CAN de Futsal : Le Maroc garde sa couronne en déroulant face à l'Angola    Marathon international de Rabat : La Marocaine Rahma Tahiri et le Kényan Robert Kwambai s'adjugent le titre    Lancement de la semaine nationale de vaccination du 22 au 26 avril    FIFA President hails Morocco as football power    Algeria-led Maghreb project announces meeting in Tunisia without Morocco    Voici la liste des 10 médicaments dont le prix vient de baisser au Maroc    Demi-Finale USMA-RSB: Finalement, le match n'a pas eu lieu !    Proclamation de la renaissance de l'Etat kabyle : un coup dur pour la junte militaire d'Alger    Afrique/Sécurité alimentaire : M.Sadiki appelle à une action collective    Les universités marocaines se distinguent au salon international des inventions de Genève    Oujda : Réduction du débit d'eau potable du 22 au 29 avril    Gianni Infantino : «Le Maroc s'est établi comme une puissance mondiale de football»    Détention des maillots de la RSB : La CAF refuse l'appel de la FAF    La CAF donne un «carton rouge» au régime algérien    Investissement : M. Jazouli en roadshow en Allemagne pour promouvoir la destination Maroc    Le Maroc devrait exiger la suspension des déplacements de ses sportifs en Algérie    Impérialiste et paternaliste, l'Algérie face à un ultimatum sévère du Mali et du Niger    Prison locale Ali Moumen à Settat: le parquet avisé de la saisie de quatre comprimés psychotropes et de petites quantités de drogue    Appel à Casablanca à la lutte contre l'exercice illégal de la médecine esthétique    SIAM 2024 : l'Espagne à l'honneur, pour matérialiser un partenariat plus solide que jamais    A Bab El Makina, la magie opère en ouverture de la 16ème édition du Festival de Fès de la Culture soufie    L'Isesco célèbre le patrimoine historique et civilisationnel de Marrakech    Urgent / Confiscation des maillots berkanais : A 15h30, la RSB n'a encore rien reçu !    Gérald Darmanin au Maroc : "Place Beauvau" en quête du bouclier sécuritaire du Royaume    Union du Maghreb arabe : la Tunisie organise un sommet sans le Maroc et la Mauritanie    RSB Berkane: Quand le conflit sportif et géopolitique atterrit sur un terrain miné    Voici la hauteur des pluies enregistrées ces dernières 24h    Les inventeurs marocains primés par des médailles au Salon de l'invention de Genève    El Jadida : Journées d'étude en faveur des coopératives appartenant aux communes Soulaliyates    MAGAZINE : UB40, du reggae au Skazzablanca    Art contemporain : Les mémoires d'avant, de Coblence à Marrakech    La politique commerciale du Maroc en examen par l'OMC    Maghreb: Un Sommet tripartite sous le signe de la fanfaronnade de l'Algérie    Charbon. L'ONEE retient trader suisse Flame pour un marché de 18,2 millions de dollars    Agrumes. Voici une mesure de l'Union européenne qui risque de faire des remous dans la filière marocaine    Deux hélicoptères militaires se crashent en mer au Japon    La Tunisie accueille une réunion du projet du Maghreb sans le Maroc    Diaspo #335 : Nadia Tomane, défenseuse du patrimoine marocain en France    CAN Futsal 24 / C'est le jour de la Finale : Maroc et Angola en duel pour le Trophée !    Les températures attendues ce dimanche 21 avril 2024    Siel-2024 : le septuor CESE-IMR-CCME-HACA-CC-INPPLC-CNDP aura un pavillon commun    Procès de Trump: Un homme tente de s'immoler par le feu à New York Monde    Armement : Tout savoir sur l'évolution de "l'arsenal américain" des FAR    PM malien : Le Maroc parmi les pays amis sur lesquels compte le Mali pour la poursuite de sa reconstruction    Maroc-Belgique: Rudi Vervoort souligne les liens du passé et de l'avenir entre les deux pays    Le Togo adopte une nouvelle Constitution    Salon Maghrébin du Livre: Cinq questions à l'auteur congolais, Elvis Ntambua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Souâd Bahéchar ou la soif de vivre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 08 - 03 - 2002

Portrait. Souad Bahéchar est l'auteur d'un livre qui a remporté un vif succès auprès du public. Cette femme de caractère est indéfectiblement attachée aux valeurs nobles dans l'humain.
Bahéchar. Ce nom qui sonne exotique dans une oreille marocaine, l'auteur le tient de ses origines berbères. Pourtant, du pays berbère, cette native de Casablanca, le 24 mars 1953, ne garde vivace dans sa mémoire que le souvenir d'une grand-mère maternelle qui a eu une influence décisive sur son enfance. Elle l'a initiée aux valeurs chères à l'auteur : spiritualité, générosité et amour.
Souad Bahéchar a fait des études d'art et d'archéologie à Paris IV. Cette formation l'a portée tout naturellement à une grande proximité avec l'art. Elle a commencé par enseigner l'Histoire de l'art à l'Institut supérieur international de tourisme de Tanger. L'auteur ne saura pas résister au charme de cette ville. Elle s'y fixe. Elle a en effet occupé le poste de conservatrice du musée national de la ville.
Sa passion de l'art contemporain va l'associer aussi à l'une des galeries les plus actives de cette ville, la galerie Tanjah Flandria qu'elle a dirigée de 1990 à 1993. Départ ensuite pour l'Allemagne où elle a mûri le projet d'un roman. Le désir de rester proche de ses enfants la fera revenir au pays. « Il fallait que je sois attentive et à l'écoute de mes enfants » dit l'intéressée. Il lui fallait aussi voir clair en elle-même. « J'ai réalisé qu'en me rapprochant de moi-même, j'étais en train de me rapprocher du nid de l'écriture » ajoute t-elle. Commence alors la longue expérience de l'écriture.
Expérience remplie de doute, et chargée du regard interrogateur de ceux qui l'ont accompagnée. Où va la conduire cette aventure ? Et toutes les heures qu'elle met dans ce travail, est-ce de la peine perdue ? Souad Bahéchar reconnaît elle-même toutes les difficultés qu'elle a dû surmonter, en tant que mère de trois enfants, pour écrire son roman. « Je me suis occupée de mes enfants tout en pensant à mon livre. Il me fallait prendre sur mon temps de sommeil et de loisir pour le faire » précise-t-elle à cet égard. Et elle l'a fait ce livre. « Ce que je garde comme souvenir de mon premier roman, c'est une certitude absolument claire d'écrire. C'est difficile ! On entre en écriture comme on entre en religion ». Souad Bahéchar a mené une vie quasi-monacale pour mettre un point final à son roman. Elle a eu pour consolation l'accueil très favorable réservé à son livre. « Ni fleurs, ni couronnes » a d'emblée séduit les lecteurs. Ce livre se distinguait des romans de la littérature féminine en ceci que les femmes n'y sont pas superbes et les hommes infâmes. Ce roman raconte tout simplement la vie d'une femme, Chouhayra, haussée par la force de son opiniâtreté et de son courage au rang d'une héroïne.
Ce personnage a subi des épreuves extrêmement rudes, et a réussi à préserver sa dignité en prenant sa vie en main. Sa vie répond si bien à qu'elle a voulu en faire que le destin de cette femme se confond avec sa détermination à vivre. Au demeurant, ce roman est épuré de tout superflu. Il est également atemporel. Ni espace, ni temps, parce qu'en les effaçant, l'action devient prioritaire. Cette atemporalité situe le combat de cette femme au cœur des valeurs fondamentales de l'homme.
Souad Bahéchar a pris goût à l'écriture. Son deuxième roman est prêt. Il s'intitule « Le Concert des cloches ». Parions qu'il sera empreint de cette rage de vaincre pour vivre qui a caractérisé le premier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.