Laâyoune : une nouvelle station de dessalement de l'eau de mer sera mise en service au second semestre 2021    Nasser Bourita : « nous devrons avancer vers une diplomatie orientée vers une solution à la question du Sahara »    Chambre des représentants : un projet de loi relatif au processus électoral adopté par la commission de l'Intérieur    Procès à distance : 8.331 affaires mises au rôle du 15 au 19 février    Provinces du Sud : L'ONEE mobilise 2 milliards de dirhams pour le renforcement de l'alimentation électrique    HCP : l'essentiel du rapport sur l'analyse genre de l'impact de la Covid-19 sur la situation des ménages    CBA-Afrique : le Maroc en tête de la "catégorie générale"    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    CAN U17 : Tirage des groupes : le Maroc dans le groupe « A »    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Omar Hilale saisit le SG de l'ONU et le CS sur les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf    Chichaoua : ouverture d'une enquête à la suite des déclarations d'une personne qui affirme avoir reçu deux doses à la fois du vaccin anti-Covid    Covid-19 : la situation se dégrade en France, le gouvernement annonce des mesures    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    Infantino reçu à Rabat par Bourita    Perturbations sur les réseaux : Les précisions de Maroc Telecom    Industrie agroalimentaire La 2ème édition de «The FoodEshow» du 9 au 12 mars    Le Maroc fait l'évènement à Genève    Une Université des jeunes à Al-Hoceima pour soutenir les initiatives de participation citoyenne    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    Le WAC entame la Ligue des champions par une victoire à Luanda    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Amnesty International dénonce les méthodes répressives qui ciblent les militants du Hirak depuis deux ans    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Argentine et Mexique réclament un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19    En Espagne, les arrivées du Royaume-Uni, du Brésil et d'Afrique du Sud restreintes jusqu 'à mi-mars    Yassine Regragui: Les Marocains font de plus en plus confiance aux nouveaux modes de paiement    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    Le dirham s'apprécie face au dollar    Il y a fort à faire pour une justice électorale et pour le renforcement du pluralisme politique    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    Des responsables palestiniens saluent le soutien constant de SM le Roi aux établissements éducatifs en Palestine    La classe politique évoque « un non-événement »    Algérie : Le Hirak exprime l'exaspération d'une population qui étouffe, selon le Monde    M. Bourita s'entretient avec son homologue espagnole    Le football féminin et africain au menu de la visite de Gianni Infantino au Maroc    Un pari réussi en temps de pandémie !    L'Institut français de Tanger-Tétouan reprend ses activités    Retrait de la liste grise de l'UE : quelles conséquences pour le Maroc ?    Vaccination anti-Covid : Pourquoi il faut donner la priorité aux personnes en situation de handicap    Multilinguisme entre défis et opportunités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fureur chez la communauté motarde au Maroc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 05 - 09 - 2013

Les motards sont en colère contre la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) en raison de ce qu'ils estiment être une «aberration et injustice» dans la politique de péage imposée aux deux-roues motorisées. En effet, ils ne seraient pas moins de dix-sept associations de motos clubs à solliciter l'ADM afin que les tarifs autoroute adapté aux motocyclistes soient revus à la baisse. Une demande que la Fédération européenne des associations de motocyclistes juge des plus légitimes.
Si dans plusieurs pays dans le monde, les réglementations de péage sur autoroute diffèrent selon les spécificités du véhicule, à savoir s'il est question de voitures ou de motos, au Maroc tel n'est pas encore le cas. Chose qui n'est pas sans laisser indifférents les usagers des deux-roues qui, dans une tentative de bénéficier d'un tarif adapté, ont adressé des lettres aux autorités concernées par le biais de l'Association de protection des consommateurs Uniconso. Il s'agit, en effet, de deux lettres contenant les revendications des motocyclistes, l'une à l'intention du ministre du transport et l'autre adressée au directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc. A l'heure actuelle, aucune réponse ne pointe le bout de son nez.
«Hier, nous avons reçu une attestation de soutien de la Fédération européenne des associations de motocyclistes qui considère légitime et juste notre revendication d'un tarif autoroute adapté aux deux-roues», déclare Abdou Kanouni, porte-parole du mouvement des 17 clubs concernés. Il estime que ce que vivent les motards marocains est «une aberration» car «mettre la moto dans la même catégorie que la voiture reviendrait à mettre dans la même catégorie la voiture et le camion ou l'autobus», souligne-t-il. Sur son site Internet, ADM définit les classes de péage en termes de hauteur et longueur du véhicule en plus du coût d'exploitation et de maintenance de l'ouvrage engendrés par son passage et de l'agressivité sur l'autoroute. De ce fait, ce collectif justifie ses revendications par le fait que les motos ne provoquent aucunement le même niveau d'encombrement sur autoroute. Elles seraient même beaucoup moins agressives puisque «le passage de quatre roues use la chaussée plus que deux roues». Tenant compte de cela, les motocyclistes ont décidé de monter au créneau et d'exiger que voitures et motos ne soient plus dans la même classe de péage.
A l'heure actuelle, la non réactivité des autorités fâche les motards au point de laisser place à quelques transgressions qui ne seraient aucunement en faveur de l'image que cette communauté voudrait véhiculer. En effet, en attendant que la donne change, nombre d'entre eux ont décidé de franchir les péages sans honorer leurs dus. Anarchiques les motards? Tout moyen est bon pour attirer l'attention à sa cause, paraît-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.