Coronavirus : Benchaaboun exhorte les établissements et entreprises publics à plus de souplesse dans la gestion    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    Coronavirus : le PPS salue les mesures d'accompagnement    Covid-19 en France: une dotation de 4 milliards pour financer du matériel médical    Hicham Hajji : «La culture restera toujours présente. Elle est indispensable»    «Zhar El Batoul» : Une série historique attendue pendant le mois de Ramadan    Confinement : Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    Santé mentale du personnel médical : Une cellule psychologique mise en place pour les équipes soignantes    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    OCP : plus de 54 milliards de DH de chiffre d'affaires à fin 2019    L'ensemble des indicateurs au vert à fin 2019 : Cosumar en bonne santé financière    La culture à portée de clic!    Banque Populaire : nouvelles mesures en faveur des entreprises    Covid-19: le Consulat rassure les Marocains d'Italie    Coronavirus : le Maroc peut en sortir plus fort    Port d'Agadir : Hausse de 7% de l'activité    Issam-Eddine Tbeur: «la peste soit sur le Coronavirus !»    BAM émet de nouvelles directives monétaires et prudentielles    Fonds anti-Coronavirus: Abdelilah Benkirane -t-il fait don de sa pension exceptionnelle ?    Coronavirus : plus de 3.000 morts aux Etats-Unis et des grèves de protestations sociales    Les pjdistes mangent à tous les râteliers, dont la maladie, pour se placer en pole position du triple échiquier électoral de 2021    Covid-19. Décès d'un bébé à Oujda: la Wilaya brise le silence    Le Parlement bravera le coronavirus sous précautions    574 cas de Covid-19 au Maroc: le bilan actuel par ville    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Données médicales: Comment la CNDP s'organise face à l'état d'urgence    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    Chelsea intéressé par les services d'Achraf Hakimi    Activités physiques intenses et épidémie virale ne font pas bon ménage    Le Royaume-Uni pourrait ne pas retrouver une vie normale avant six mois    Les grossistes tablent sur une stabilité des effectifs employés au premier trimestre    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Le Code du travail appelé à la rescousse pour gérer la crise du Covid-19    Neymar respecte les règles du confinement    Report des JO : Le CNOM informera les fédérations et les sportifs de toutes les mises à jour    L'IMA lance une programmation culturelle en ligne    Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus    La Chine referme ses cinémas    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ecouter
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 04 - 2009


Diana Krall ou quand le jazz sort en sensualité
La chanteuse de jazz sort quelque peu de son répertoire traditionnel pour s'intéresser de près au Brésil. Tout en sensualité et en douceur, l'artiste s'approprie notamment «So», plus connu dans sa version chantée par Bebel Gilberto. Ici, elle laisse les notes de musique s'égrener, prendre leurs aises, avant de poser sa voix caressante pour interpréter des textes maintes fois écoutés. Si les amateurs d'innovations et de surprises plus directes passeront leur chemin, ceux qui suivent la chanteuse depuis ses débuts, en 1993, prendront ce «Quiet Nights» pour une excellente surprise dans le parcours de Diana Krall. Une robe de soirée noire, un air mutin et des cheveux faussement en bataille suffisent à Diana Krall pour dégager une grande classe propre à de nombreuses chanteuses de jazz. A 44 ans, la blonde canadienne affiche donc un air toujours aussi radieux, probablement dû, en grande partie, à sa carrière sans fausse note. «The Very Best Of», paru en 2007, n'avait pas réussi à nous faire oublier que la Canadienne n'a pas sorti d'album depuis 3 ans. Ce «Quiet Nights» est donc l'occasion pour elle de poursuivre sur sa lancée, tout en s'essayant à des reprises jazzy de musiques bossa-nova brésiliennes.
Le groupe britannique de rock indépendant Kasabian, dont le dernier opus date de 2006, vient de divulguer des nouveaux titres. Le 27 mars, au Royal Albert Hall de Londres, le quartette a entre autres inclus dans son set le morceau inédit «Underdog», aux influences krautrock. On sait déjà que ce dernier sera le titre introductif de leur prochaine galette, «West Rider Pauper Lunatic Asylum», qui devrait être livrée dans les bacs le 8 juin. Le combo a aussi dévoilé au public londonien les chansons «Thick as Thieves» et «Fire». De plus, Kasabian a annoncé que le single «Vlad The Impaler» sera téléchargeable gratuitement sur son site officiel durant quatre jours et ceci dès le mardi 31 mars. Une occasion que les fans du groupe ne manqueront pas.
Grosse déception pour Pharell Williams qui pensait pouvoir profiter de ses quelques heures d'escale à Paris pour manger un délicieux Big Mac dans le Mc Donald le plus proche. Tout juste arrivé de Malaisie, le charismatique membre des NERD a rapidement déchanté en découvrant qu'à six heures du matin on ne sert que la formule petit déjeuner dans ce restaurant. Mais pour amadouer les caissières le chanteur s'est lancé dans une chorégraphie et une interprétation musicale de sa commande. Ses petits pas à la Hyperlink «http://fr.news.yahoo.com/fc/michael-jackson.html» Michael Jackson terminés, Pharell s'est vite aperçu que son show n'a pas eu l'effet escompté : les deux jeunes femmes médusées (qui ne semble pas avoir reconnu l'artiste) ont quitté le fast-food un peu effrayés.
La nouvelle scène parisienne n'a qu'à bien se tenir : les regards se tournent vers la Drôme pour accueillir le deuxième album de Cyrz. A priori, la scène musicale drômoise n'a jamais vraiment brillé par son effervescence. Alors histoire de tenter de rattraper la chose, Cyrz (de son vrai nom Cyrille Paraire) délivre son deuxième album, «Mélancolie frénétique», qui contraste quelque peu avec les rythmes plus folk de son prédécesseur, «Un morceau de mon avenir». Pour mener à bien ce projet, il a sollicité son ami Mike Ponton du groupe Dionysos, qui lui a imaginé un univers musical à la hauteur de ses espérances et de ses textes chargés à bloc d'idées. «Pardon Messieurs-Dames» est une ouverture idéale pour ce disque aux instrumentations complexes. Les trompettes sortent ici de leur tanière, à l'instar des banjos et autres instruments maniés par des doigts experts. Cyrz évoque le sexe, les femmes, l'égoïsme, les comportements et la vie en général, qui sollicite chacun à tous les instants et pose des questions appelant des réponses incertaines.
Inconnu jusqu'ici, le jeune chanteur français revient aux sources pour proposer un album classique étonnant. La jeunesse et la beauté sont deux des caractéristiques qui retiennent immédiatement l'attention chez Amaury Vassili. Disons que, même si elles ne présentent aucun intérêt pour la musique de l'artiste, elles restent des atouts, d'où la présence en gros plan de son visage sur la pochette de ce premier album surprenant. Sa biographie officielle met en valeur le fait qu'à 19 ans, il s'impose déjà comme un chanteur lyrique à l'expérience étonnante, dont le duo avec Lara Fabian («Requiem pour un fou»), les reprises du répertoire «Baryton» de Florent Pagny et les participations à plusieurs concours de chant commencent à lui donner une véritable crédibilité. Si les habitués de l'opéra ne trouveront que quelques détails intéressants chez Amaury Vassili, le grand public devrait pour sa part adhérer pleinement à sa musique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.