Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    Tunisie: La directrice de cabinet de Kaïs Saïed rend le tablier    Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Foulane Bouhssine : Le nouveau Mozart du ribab
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 05 - 2011

Habité par l'amour de la musique, le jeune artiste Foulane Bouhssine est aujourd'hui à l'apogée de sa carrière. Ce natif de la ville d'Agadir est l'un des jeunes talents vénérés de la nouvelle scène marocaine. «Je garde un profond souvenir de mon enfance et des fêtes du Trône. Je me glissais dans la peau de ces artistes, j'imaginais leur joie et je rêvais de monter un jour sur scène. J'étais petit et je n'avais pas d'instrument, alors j'ai fabriqué avec les moyens de bord un soi-disant instrument. Et je passais beaucoup de temps à jouer avec en essayant de fredonner quelques morceaux», nous révèle Foulane Bouhssine. Passionné de musique, Foulane commence alors à accompagner un de ses oncles maternels dans des soirées. «Mon oncle était membre d'un groupe musical local, je l'accompagnais dans les fêtes et les soirées qu'il animait. J'avais enfin la possibilité de toucher les instruments musicaux, de les découvrir», exprime-t-il. La passion grandit et s'empare de ce jeune assoiffé de musique. Et c'est alors qu'il décide de prendre les choses en mains et de se présenter au conservatoire de musique de la ville d'Agadir. «Ma soif d'apprendre à jouer était grande. Je me suis présenté au conservatoire de musique de la ville et j'y ai commencé mes études. J'avais opté dans un premier temps pour le violon et ce n'est qu'après que je me suis lancé dans l'apprentissage du ribab», évoque-t-il. Au conservatoire, Foulane Bouhssine excelle, il obtient ainsi son diplôme de huitième année en violon classique et arabe mais le goût de l'apprentissage demeurait encore plus fort. Les prémices d'une passion sans égal pour le «ribab» gagnaient le cœur de cet artiste et se propageait comme une gangrène. Il commence ainsi des études de ribab au sein du conservatoire de musique. «Je me souviens de mon premier ribab que j'avais acheté à un musicien à 350 DH dans le temps. J'étais animé par l'envie d'apprendre. C'est pourquoi, je lui avais proposé de m'apprendre en contrepartie de 50 DH la séance avant même de me lancer dans les études au conservatoire», déclare-t-il.
Il débute sa carrière au sein du groupe «Amargh Fusion», se joint au groupe «Mazagan» avant de créer le groupe «Ribab Fusion». Les montées sur scène se succèdent. Du Boulevard, Timitar, Festival gnaoua d'Essaouira à Mawazine, etc. En messager international de la musique amazighe, Foulane Bouhssine réhabilite la place du ribab, le fait découvrir et l'invite dans le monde de la fusion. «Je travaille actuellement dans le cadre de mon groupe «Ribab Fusion» sur un nouvel album composé de huit titres. Cet album est très diversifié. Il comporte des morceaux de reggae, de music country et du patrimoine amazigh», déclare ce jeune ribabiste. Habité par la même passion, Foulane Bouhssine mène aujourd'hui un projet d'écriture d'un livre sur le ribab. Son amour pour cet instrument ne cesse de s'agrandir. Il se lance avec un ami proche, Abderhmane Barabiche, dans la conception et la fabrication d'un ribab électrique. Une première dans le monde musical. «Pendant mes tournées à l'étranger, j'ai rencontré quelques problèmes avec mon instrument. Les cordes du ribab se détérioraient à cause du froid puisqu'elles sont faites de la peau du mouton et c'est ainsi qu'est née l'idée de fabriquer un ribab électrique qui ne va certainement pas remplacer l'instrument traditionnel mais c'est un apport et une modernisation de notre patrimoine», affirme-t-il. Foulane Bouhssine multiplie les résidences et tournées au Maroc comme à l'étranger. Il sera au rendez- vous avec le public marocain au Boulevard, Mawazine, Timitar et au festival Gnoua d'Essaouira.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.