Quand Ben Bella reconnaissait la souveraineté du Maroc sur le Sahara oriental    Météo au Maroc: les prévisions du vendredi 19 août    Houcine Ammouta de retour sur le banc du WAC de Casablanca    CAN U23 – Maroc 2023 : Résultats du tirage au sort    Benkirane : «Les déclarations de Raisouni ne reflètent pas les positions du PJD»    Incendie de forêt près de M'diq: l'OCI soutient le Maroc    Rabat: terrible accident près du complexe Moulay Abdellah    Météo: températures en hausse ce vendredi au Maroc    Rentrée scolaire 2022/23: Les prix des manuels scolaires inchangés    فيروس كورونا : 79 إصابة جديدة ولا وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Le nouveau nez de l'actrice marocaine Hasnae Moumni divise la Toile (PHOTO)    De la Révolution du Roi et du peuple à la Fête de la jeunesse    L'animation, une industrie naissante au Maroc    L'amazighe est-il véritablement une priorité dans le PLF ?    Affaire Pegasus. Un ancien ministre marocain met en exergue le silence de Forbidden Stories, Amnesty, Le Monde et El Pais    Sahara : Le Pérou décide de retirer sa reconnaissance au Polisario    Covid-19: 79 nouveaux cas et 97 guérisons en 24H    Pénurie des cartables au Maroc ? Le ministère rassure    Le Maroc fournit 50% des besoins de l'Espagne en tomates    Medium : « Le Maroc peut-il jouer un rôle plus important au Moyen-Orient via les accords d'Abraham ? »    Stade Brestois : ambiance bon enfant entre Achraf Dari et Youcef Belaïli    Orages en France: trois morts en Corse    Heureux événement dans la famille Batma (PHOTO)    Sahara: un éditorialiste colombien critique le revirement de Gustavo Petro    Italie : Un festival rend hommage à Rahhal Amarri, décédé en sauvant deux enfants de la noyade    Un ministre israélien salue le rôle du Maroc dans le rapprochement entre Israël et les Palestiniens    Emirates modernise sa flotte pour plusieurs milliards de dollars    Maroc : Un jeune enfant meurt à la frontière avec Melilla    Le Barça et le Man. City en mission humanitaire : Xavi contre Gaudriola mercredi prochain au Camp Nou    Constructeurs automobiles. Quels sont ceux qui seront présents au Mondial de l'Auto de Paris ?    Frais de scolarité : l'angoisse de fin de vacances    France-Afrique, le non-retour    Trois diplomates marocains en Colombie victimes d'un vol après avoir été drogués    Droits humains, l'autre axe de coopération entre Rabat et Washington    Le kickboxing et le judo marocains décrochent cinq médailles de bronze    Ukraine / Zaporijia : L'OTAN réclame une "inspection" urgente de l'AIEA    Tournoi international d'Autriche maintenu : L'équipe nationale A' s'est envolée pour Vienne    Moyens de paiement : Le Maroc, pays le plus dépendant du cash au monde    Eté 2022 : Essaouira bat tous ses records d'affluence    Walid Regragui prépare sa liste élargie. Ziyech, Adli et autres Lions pressentis    «Tagzzayt» ou «La mémoire du corps», un nouveau documentaire sur les tatouages    Les Mosaïques du Nord sont de retour pour leur deuxième édition    La 11ème édition du 19 au 23 octobre prochain    La Bourse de Casablanca débute dans le vert    Algérie : le bilan des incendies dans plusieurs villes monte à 26 morts, l'incurie des autorités dénoncée    Visas Schengen refusés : la fédération des droits des consommateurs réclame le remboursement    L'USAID fournit 68 millions $ au PAM pour l'achat, le transport et le stockage de blé ukrainien    La forteresse « Casa del Mar »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Traditions ramadanesques : Safi : Les soirées dans la chaleur familiale
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 09 - 2007

Dans les rues de Safi, Ramadan est chaleureusement accueilli. Les habitants de cette région reçoivent avec une immense joie ces jours sacrés de l'année. Bien avant l'arrivée du Ramadan, dès le mois de Chaâbane les préparatifs se déroulent dans une ambiance de fête qui dure approximativement trente jours.
Les femmes procèdent par le grand nettoyage de la maison. Elles se rendent au souk pour acheter l'ensemble de leurs besoins en produits alimentaires, dont, principalement les épices aux arômes intenses qu'on trouve à Safi réputée pour son climat sec. Elles tiennent à préparer chez elles des olives de toutes sortes avec «lmsayer» et aussi du miel. Ramadan est l'occasion de diversifier leurs plats ramadanesques et de gâter les membres de la famille par leurs savoir-faire. Les habitants de Safi fréquentent régulièrement trois souks hebdomadaires, les plus réputés : à savoir «Sebt Gzoula» ouvert le samedi, «Tlat Bougedra», le mardi, et «Had Lharara», le dimanche. Les deux premiers souks sont à une vingtaine de kilomètres de la région, alors que Had Lharara est plus proche (une dizaine de kilomètres).
Pendant la journée, les petites ruelles de l'ancienne Medina sont calmes. Certains amateurs de pêche se rendent à la mer avec leurs cannes, histoire de se procurer quelques moments de plaisir et apporter du poisson pour le dîner. Sur la table du f'tour, les poissons grillés trônent sur la table. On y trouve le fameux «bouchouk» connu aussi sous le nom du «darii», préparé avec des olives, le «mostelle» cuisiné avec des carottes. A travers toutes les villes du Maroc, harira, chebbakia et batbout sont réputés pour être de savoureuses recettes, mais copieuses. Chez les mesfiwis, la soupe à base de semoule «smida», préparée avec du lait beldi servie dans des soupières d'Alfkhar colorées, le sablé appelé «kâak» et la zemita, mélange d'ingrédients moulus et grillés, sont les spécificités de Abda.
Le f'tour est pris en famille. La présence des parents, des enfants et des petits-enfants est primordiale, il s'agit du respect obligatoire dû aux personnes les plus âgées de la famille, des coutumes et aussi de la reconnaissance vis-à-vis des parents. Safi est une région qui détient fortement ses traditions ancestrales.
Les femmes à safi tiennent à diversifier durant les trente jours du mois la table ramadanesque. Elles cuisinent abondamment pour faire goûter leurs plats aux voisins et bien servir les invités.
Une fois le jeûne rompu, on se dirige vers les mosquées. A l'instar de toutes les villes du Royaume, ce mois lunaire est synonyme de prières et de recueillement dans un climat hautement spirituel. Il n'est pas question de rater les «taraouihs».
Les enfants accompagnent leurs parents. Tous fêtent l'avènement de ce mois sacré.
Après avoir terminé «Salat Al Ichaâ» et les «taraouihs», la majorité des familles passent ensemble les soirées du Ramadan. C'est une grande occasion qui permet aux fidèles, non seulement de s'approcher de leur créateur, mais aussi de resserrer les liens familiaux et amicaux. D'autres, des jeunes, préfèrent respirer l'air frais et dépaysé du «boulevard Rbat» sans pour autant tarder de peur de manquer les réunions familiales.Durant les dix derniers jours de Ramadan, les femmes préparent les délices de gâteaux, tissent des djellabas, mettent du henné sur les mains pour exprimer leur joie. On achète de nouveaux habits pour les enfants. Safi représente un noyau de coutumes ancestrales que ses habitants veillent à transmettre de génération en génération.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.