Sahara marocain: ce qu'il faut retenir de la dernière réunion du Conseil de sécurité    SM le Roi adresse un message de condoléances au Général Mahamat Idriss Deby Itno suite le décès de son père    Le Raja en promenade à Dar Essalam (0-3) : Chabbi devra remercier Sellami pour son bel héritage !    Nafsa Stars-RSB (1-0) : Les Berkanais quittent la compétition par la petite porte    Liga: En-Nesyri s'illustre et relance Séville dans la course pour le titre (Vidéo)    Mise en échec d'une tentative de trafic de plus 600kg de drogues à Agadir    Covid-19: un grand centre de vaccination ouvre samedi à Disneyland Paris (autorités locales)    Bourita s'est entretenu avec son homologue qatari    Le projet de liaison fixe via le détroit de Gibraltar au cœur d'une réunion maroco-espagnole    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Procédures administratives : Le portail «Idarati» sur les rails    Microsoft réaffirme son engagement à soutenir les entreprises au Maroc    Le gouvernement et le chef de l'armée du Liban expriment leur gratitude à SM le Roi    Le PPS apprécie hautement le lancement par Sa Majesté le Roi de la mise en œuvre effective du projet de la protection sociale généralisée    Pour une alimentation saine et équilibrée    Awacer TV : Une programmation qui renforce les liens des Marocains du monde avec leur pays d'origine    Tifyur, la chanteuse à la voix d'or    Dans l'hospitalité de Nizami Ganjaoui    Maroc/Violence: Les femmes sont plus victimes que les hommes (HCP)    25 nouveaux consuls nommés en Europe : Du sang neuf dans la diplomatie Marocaine    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue indonésienne    Covid-19 : 669 nouveaux cas, plus de 4,2 millions de Marocains ont reçu au moins une dose    La Bourse de Casablanca finit en baisse    Coupe de la CAF: Le Raja s'impose en Tanzanie face à Namungo    Journée internationale des monuments: Le passé a de l'avenir    Covid-19 : les Etats-Unis atteindront leur objectif de 200 millions d'injections de vaccin cette semaine    Maroc-Israël : la ligne aérienne opérationnelle après le ramadan    La Chambre des représentants approuve 5 conventions internationales    Le Basket, section mythique du MAS de Fès, fait peau neuve (Photos)    Aéroport de Nador: baisse importante du trafic passagers    Rachid Show: Gad EL MALEH comme vous ne l'avez jamais vu, vendredi à 22h50 sur 2M    Professionnels et non-salariés : le Régime de retraite approche à grands pas    Hausse des cas de covid au Maroc: les explications d'un expert    CNSS/CPU: lancement de l'opération d'immatriculation    France : une victoire de la droite nationale à la présidentielle n'est pas impossible    Mort de George Floyd : l'ex-policier Derek Chauvin condamné, Minneapolis explose de joie    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 21 avril    Le musée Docteur Leila Meziane Benjelloun bientôt inauguré à Casablanca    Décès du président tchadien: l'ONU perd "un partenaire essentiel" dans la région (Guterres)    5ème journée de la Coupe de la CAF : Le Raja à 13 heures, la RSB à 16 heures    La création de l'Agence nationale des registres actée par le gouvernement    Lancement des préparatifs de l'Aïd Al Adha    Un journaliste algérien écroué après un article sur le mécontentement desTouaregs    Une exposition célèbre les créations artistiques des enfants autistes à Fès    La chanteuse Taylor Swift à nouveau la cible d' un harceleur    Dossiers des contractuels : Amzazi jette de l'huile sur le feu !    Le club de Ziyech se retire de la Super League    Coupe du Trône: Les 8 qualifiés pour les quarts de finale connus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Police : Laânigri sort le grand jeu
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 10 - 2004

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) vient de franchir un nouveau pas sur la voie de sa mise à niveau avec la sortie de la première promotion des Groupes urbains de sécurité (GUS) de l'Institut Royal de police.
Dimanche soir, alors que les habitants de Casablanca commençaient à peine à réinvestir la rue après le "ftour", les convois de quelques dizaines de nouvelles voitures de police faisaient leur entrée dans la capitale économique. Précédés par de retentissantes sirènes, les nouveaux véhicules sont arrivés à Casablanca au même moment où les journaux télévisés des deux chaînes de télévision nationales passaient un reportage annonçant la création d'une nouvelle brigade de police dont la mission principale serait d'assurer un meilleur service de proximité afin de mieux garantir la protection des citoyens.
Aussi, ceux qui ont eu la chance de regarder la télé avant de sortir de leurs maisons ont compris que le défilé des véhicules tous-terrains marque Toyota modèle Prado auquel ils assistaient n'était autre que l'arrivée des éléments du nouveau groupe urbain de sécurité dont ils ont entendu parler à la télé.
En effet, le dimanche 17 octobre sera désormais l'anniversaire des "Groupes urbains de sécurité" (GUS). Un corps d'élite créé par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) pour remédier à un déficit dont souffrait la police nationale dans le domaine de la police de proximité. C'est dimanche donc qu'a eu lieu la cérémonie de sortie des premières promotions des groupes urbains de sécurité à l'Institut Royal de Police de Kénitra. Cette cérémonie, qui a été présidée par le ministre de l'Intérieur, Al Mustapha Sahel, s'est déroulée en présence du directeur général de la Sûreté nationale, le général de division Hamidou Laânigri, et du directeur général des Affaires intérieures au ministère de l'Intérieur, Mohamed Yassine Mansouri.
La création de ce nouveau corps d'élite est en fait une innovation qui ne constitue que le début d'une mise à niveau totale de la DGSN et une modernisation de ses méthodes d'action qui entrent dans le cadre d'un plan de restructuration de la police nationale initié par son directeur général, Hamidou Laanigri. Un plan dont la création des GUS n'est que le prélude d'une série de réformes et de révisons des structures qui seront introduites sur les modes d'action de la DGSN. Selon les responsables de la DGSN, la création des GUS se justifie par la nécessité de répondre aux besoins de sécurité des citoyens et restructurer les forces de sécurité afin qu'elles puissent couvrir l'ensemble du périmètre urbain et parvenir à faire face à toutes les formes de délinquance et de criminalité. Il est à signaler que la DGSN avait besoin d'un corps d'élite spécialisé dans la lutte contre les nouvelles formes de la criminalité qui se caractérisent notamment par l'usage de plus en plus fréquent de la violence à l'encontre des agents de la police. C'est le cas notamment des groupuscules terroristes islamistes dont les opérations de démantèlement ont révélé l'existence d'un manque de brigades spécialisées dans l'intervention contre ce genre de groupuscules. D'où la nécessité d'une formation spéciale et la dotation en moyens adaptés à la mission des nouveaux agents de police qui auront pour mission d'assurer une intervention directe contre ces nouvelles filières du crime.
Ainsi, ces corps d'élite seront composés d'éléments de police expérimentés ayant une parfaite condition physique et une bonne connaissance du milieu urbain dans lequel ils exercent. Cela signifie que les policiers qui font partie du GUS de Casablanca, par exemple, devront avoir une très bonne connaissance de la ville et son environnement urbain et périurbain. Appelés à jouer un rôle préventif et à intervenir en cas des besoins sécuritaires nécessitant une intervention urgente notamment en cas des accidents de la route, d'agression, des appels de secours et d'opération de cambriolage, les membres des unités de ces groupes sont censés être toujours en patrouille afin d'accéder le plus rapidement possible au lieu dont émane l'appel de détresse. Leur rôle ne se limitera pas uniquement à l'intervention suite aux appels de détresse reçus sur le 19, mais ils devront aussi d'une manière spontanée en cas de risque d'atteinte à la sécurité pour avorter toutes les tentatives criminelles ce qui permettra de réduire le nombre des atteintes à la sécurité des individus et des biens. Parmi les missions qui leur sont attribuées, figure l'assistance aux services de police spécialisés notamment lors d'une intervention spéciale. Pour réussir les différentes missions qui leur ont été confiées par la DGSN, les groupes urbains de sécurité ont été dotés des moyens humains et techniques nécessaires. Aussi, les agents qui font partie de ces groupes ont reçu en plus de la formation élémentaire à laquelle sont soumis les agents de police, une formation spéciale à même de les qualifier à s'acquitter convenablement de leurs nouvelles missions.
Techniquement, chaque groupe urbain de sécurité (GUS) est composé de 200 éléments, dont 4 secrétaires, encadrés et partagés entre 4 unités qui comprennent 48 éléments chacune. S'agissant des moyens matériels, ils ont été équipés des moyens nécessaires et adaptés à leurs types de mission. Ainsi, chaque unité sera dotée de 8 motos, de 4 voitures ainsi que d'un véhicule équipé des moyens spéciaux de lutte contre les actes de violence. Pour cette première expérience, les nouveaux groupes urbains de sécurité de la première promotion seront répartis sur les villes de Rabat avec deux GUS, Casablanca qui sera dotée de trois groupes 3 groupes et Marrakech avec 1 groupe. La DGSN annonce par ailleurs que la prochaine promotion des GUS seront répartis sur la totalité des autres villes pour atteindre 32 groupes avec un effectif total de 6.400 éléments avant fin 2006.Ainsi, la DGSN entame une restructuration des plus audacieuses de son histoire puisque ses responsables ont osé, pour la première fois, de procéder à une autocritique sérieuse et responsable afin de déterminer les lacunes qui existaient dans l'appareil de la police nationale ce qui a permis de passer à l'action en remédiant à toutes les défaillances détectées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.