Maroc. La SFI engagée pour stimuler la reprise économique    ONEE/BEI : un nouvel accord de financement de 37,5 millions d'euros    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'Organisation Internationale du Travail    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Covid-19: le Chili a vacciné 80% de la population cible    Prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 24 juin 2021    Environ 48% des migrants exercent une activité professionnelle    L'Espagne inquiète du développement agricole au Sahara marocain    IFC va appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI    Sahara Marocain: Quand John Bolton s'emmêle les pinceaux    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    L'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz écroué    Washington demande le retrait des forces étrangères    Politique. Le nomadisme n'est que la conséquence de la crise    L'Angleterre bat la République tchèque et s'adjuge la 1re place    Hakan Calhanoglu s'engage avec l'Inter Milan    Les Suns s'imposent sur un dunk à la dernière seconde    Sahara marocain : le plan d'autonomie, seule option pour une solution définitive    Bangkok : remise d'une décoration Royale à l'ex-ambassadeur de Thaïlande au Maroc    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 29 mai    HCP: La sécurité au Maroc attire les migrants    Ouverture des candidatures pour l'édition 2021    Oujda : première exposition individuelle de l'artiste peintre Fatiha Rabhi    Le 42e moussem d'Asilah, une manifestation pluridisciplinaire d'envergure    Paysage après le Covid...    Netflix : Steven Spielberg signe un contrat réaliser une série de films    LMN'ART : Débarquement immédiat !    Enseignement: la rentrée scolaire 2021/2022 fixée au 3 septembre    Maroc : les listes A et B mises à jour au moins deux fois par mois    Le variant Delta sème la terreur dans le monde    Les baisses des prix des billets coûteront 4,5 MMDH à l'état    Un autre Charles de Foucauld est parmi nous    PND : réunion consultative entre les partis représentés au Parlement et la CSMD    Banques: le besoin de liquidité se creuse à 72,6 milliards de DH en mai    Les Marines chantent la Marocanité du Sahara    Commerce électronique : QNET remporte trois trophées à l'échelle mondiale    À Genève, l'intégrité territoriale du Maroc plus que jamais appuyée    Maroc. Les greniers de Souss-Massa pourraient être les premières banques au monde    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Coupe arabe U20 : Djibouti – Maroc, les Lionceaux pour confirmer    SM Caen : Yacine Bammou se prépare pour son retour    Liverpool, un joyaux britannique sur le point de disparaître du patrimoine de l'Unesco    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    Le stage de Saint-Etienne au Maroc annulé    La CGEM élue membre du Conseil d'administration de l'OIT    Ismaïl Haniyeh, le leader du Hamas, chez le PJD    Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à l' »Etat islamique » s'activant dans la région de Marrakech-Safi (BCIJ)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fratérnité en partage…
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 02 - 01 - 2017

La Galette de la Fraternité est l'occasion de faire un pied de nez à la haine, de dire non aux discours d'exclusion et d'offrir un moment de partage aux migrants, partout ailleurs le même symbole prend tout son sens.
Et si nous débutions l'année 2017 sous le signe de la fraternité ?
2016 a été tellement meurtrière, la barbarie a pris une telle ampleur et l'horreur est devenue si habituelle que si nous ne réagissons pas nous serons tous emportés par ce déferlement de haine. Le monde a cruellement besoin de tendresse, à nous femmes et hommes de bonne volonté, épris de paix, d'entente, de fraternité de donner un visage à l'ouverture sur l'Autre.
Alors que partout des familles endeuillées passent les fêtes – qu'elles soient musulmanes, chrétiennes ou juives – sans l'un(e) des leurs, fauché(e) par le terrorisme, la barbarie, la guerre, le racisme… il nous revient à nous à qui le rejet d'autrui est insupportable, de faire entendre notre voix, de montrer une autre voie !
Quelles merveilleuses occasions sont les fêtes – au nom desquelles on s'entretue de façon indue – pour s'en saisir et en faire des moments de fraternité.
Nous l'avons fait avec le Ftour Pluriel, nous l'avons fait autour du couscous et de la dafina de la fraternité, nous voulons le faire aujourd'hui autour de l'Epiphanie que célèbrent nos amis chrétiens. Aujourd'hui Marocains Pluriels et Marocains Pluriels juniors, élargis à des Marocains de Cœur et des Marocains du Monde, souhaitent proposer une nouvelle initiative qui unit, qui rassemble, qui soigne les plaies causées par la méconnaissance, la peur, la violence !
Le dimanche 8 janvier sera l'occasion de réunir autour de la «Galette de la Fraternité», gâteau traditionnel de cette fête, chrétiens, musulmans et Juifs pour le simple mais ô combien savoureux plaisir d'être ensemble.
A cette heure, trois pays se sont inscrits dans cette dynamique : le Maroc, la France et la Belgique, et déjà 10 villes ont répondu présent : Casablanca, Oujda, Marrakech, Mohammedia, Paris, Meaux, Rennes, Dreux, Caen et Bruxelles. Là où nous sommes et quelle que soit notre religion, ils nous proposent de partager cette galette avec des amis de toutes confessions, des voisins mais aussi – mais surtout– avec des personnes seules, en deuil, vivant loin de chez elles. Au Maroc par exemple il est temps pour nous Musulmans de jeter des ponts, plus solides que de simples passerelles où l'on ne fait que se côtoyer, avec les Chrétiens vivant sur notre sol – qu'ils soient européens ou subsahariens – en France, en Belgique, en Allemagne, éprouvées par de cruels attentats. La Galette de la Fraternité est l'occasion de faire un pied de nez à la haine, de dire non aux discours d'exclusion et d'offrir un moment de partage aux migrants, partout ailleurs le même symbole prend tout son sens. Tous ceux qui souhaitent initier cette belle rencontre, peuvent le faire et inviter ceux qui voudront s'y joindre… dans leur entourage, leur ville, leur village. Ils partageront ensuite sur les réseaux sociaux, les belles photos de ce jour afin d'inonder le Web d'images qui redonnent foi en l'humanité ! Quant à moi, permettez-moi cher(e)s ami(e)s, de vous souhaiter à toutes et à tous une excellente année 2017, de partage, de sérénité et de fraternité et surtout de paix !
Puisse cette tribune être l'occasion d'échanger des choses positives tout au long des 12 mois à venir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.