OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Maroc/Météo : Temps assez chaud ce mardi 3 août    Tokyo 2020 / Athlétisme : Première médaille d'or pour le Maroc grâce à Soufiane El Bakkali    Adjudications: Hausse de 46,2% des émissions du Trésor en 2020    La canicule sévit en Grèce, les vagues de chaleur se font fréquentes en Europe    Covid-19/ Casablanca : Reportage au cœur des services de réanimation du CHU Ibn Rochd    Hommages olympiques du roi Mohammed VI à Soufiane El Bakkali après son sacre    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    Lancement du Guide de la procédure d'extradition    Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Baisse des revenus des sociétés de financement en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Couvre-feu à 21H, interdiction des déplacements, fermeture des salles de sport...le gouvernement annonce de nouvelles restrictions    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cadrage : Alerte rouge sur zone grise
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 11 - 2002

Le dernier scandale de l'implication directe des militaires espagnols dans un trafic de drogue à grande échelle entre le préside de Mellilia et la péninsule ibérique n'est que la face apparente d'une gangrène qui mine la communauté espagnole établie sur les côtes du nord du Maroc, depuis fort longtemps.
Le dernier scandale de l'implication directe des militaires espagnols dans un trafic de drogue à grande échelle entre le préside de Mellilia et la péninsule ibérique n'est que la face apparente d'une gangrène qui mine la communauté espagnole établie sur les côtes du nord du Maroc, depuis fort longtemps.
Une communauté qui subit naturellement les travers et les vicissitudes de son statut de colonie off-shore, et qui se comporte comme toutes les communautés du genre, c'est-à-dire en marge de la loi et bénéficiant de toutes formes de passe-droits, de privilèges, de protections dans les sphères du pouvoir central, parce qu'elle fonctionne comme un puissant lobby qui bénéficie d'une large autonomie.
Une communauté militaro-affairiste qui se nourrit de tous les trafics et qui prospère à l'ombre d'une économie informelle et grise qui a permis d'amasser des fortunes immenses et incontrôlables, de structurer des réseaux d'influence dans tous les centres de pourvoir, et essentiellement au sein du pouvoir militaire qui lui est organiquement lié. Trafics de drogues, de cigarettes, de boissons alcoolisées détaxées, filières de prostitution et de traite des blancs, contrebande en tout genre, y compris des produits chimiques dangereux qui ne sont pas uniquement des psychotropes, trafic de devises, blanchiment de l'argent sale, réseaux de trafic de main d'œuvre sans cesse alimentés par les filières organisées de l'immigration clandestine, débouchés pour les marchandises avariées ou frappées de vices de fabrication, ateliers et manufactures clandestins de toutes sortes, jeux de hasard clandestins, repères de mercenaires. Voilà ce qui peut tout à fait servir de notice descriptive des présides de Sebta et Mellilia sous régime militaire et colonialiste espagnols. Bien sûr, le premier souci de ceux qui profitent de ce système est de le faire durer, voire de le pérenniser.
Devant ce qui est considéré comme une menace pour les privilèges acquis, les défenseurs de l'ordre établi montrent de plus en plus de signes de fébrilité et d'inquiétude, plus ou moins feints. Ce qui explique les récentes campagnes de surdimensionnement délibéré du potentiel et de la menace militaires marocains, visant au renforcement de l'armada ibérique sur le littoral marocain, bonifiant par la même occasion l'ascendant des militaires sur le pouvoir central madrilène et augmentant les opportunités de malversations et de détournements au profit du puissant lobby des promoteurs galonnés de ce stratagème. C'est la même logique qui est souvent utilisée par les mêmes milieux pour exercer un véritable chantage à la sécurité vis-à-vis des autorités communautaires de l'Union européenne pour obtenir toujours davantage de subventions sous prétexte de lutte contre l'immigration clandestine, de protection des produits agricoles ou d'autres intérêts considérés dans leur dimension étroite et à court terme. Autant de calculs qui portent un grave préjudice à toutes formes et promesse de coopération nord-sud dans le pourtour méditerranéen, soumis à une captation et une forte hypothèque de la part d'une idéologie aux forts relents franquistes et fascisants, allant à l'encontre de la marche du monde et de l'affirmation du droit des peuples, quels qu'ils soient.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.