Mondial 2026 : le dossier du Maroc est fin prêt    Corruption : Une évolution en trompe-l'œil    Sept mille quatre-vingts secondes    Sous-traitance: Des pistes pour un travail décent    Brèves Internationales    Coaching territorial: L'expertise de l'Oriental dupliquée au Sénégal    Maroc-Espagne : Des hélicoptères pour transporter le haschich    Températures min et max prévues - Vendredi 23 Février 2018    Marrakech: Protéger l'histoire contre l'acharnement immobilier    Affaire Bencharki: le MAS va-t-il se tourner vers la FIFA    Brand content, une plus grande proximité entre annonceurs et consommateurs    Mondial 2026: Blatter soutient la candidature du Maroc    Sidi Ifni : Pour 60 DH, il tue son ami avec une clé à mollette    Armer des enseignants? Donald Trump persiste et signe    En kiosque n° 1245 : UN RÊVE MAROCAIN    Mounib: La gauche connait actuellement une crise d'existence    4ème édition du Marathon International de Rabat : 12.000 participants attendus    Dakhla, carrefour mondial de kitesurf    McDonald's Maroc et le Marrakech du Rire lancent «Masterclass du Rire»    La barbarie et les droits de l'homme    Syrie: Plus de 300 morts en trois jours à la Ghouta orientale    Maghreb Oxygène: Bénéfices en hausse de 34,9% à 12,6 millions de DH en 2017    L'OM à la conquête du monde arabe    Italie: Une campagne électorale à relent fasciste    Pacte mondial pour les migrations: le train est lancé    Assurance Maladie : Total Maroc et Saham Assurance s'allient pour les professionnels de la route    13è session plénière solennelle annuelle de l'Académie Hassan II des sciences et techniques    Vidéo : L'arbitre qui distribue les cartons rouges comme des petits pains !    Majorité !    Le français, «langue maternelle» en Afrique...    Le Maroc joue dans la cour des grands    Afrisanté et Officine Expo: la santé à l'honneur à Marrakech    Le secteur du BTP exposé à des entraves :    Coupe de la CAF : La renaissance de Berkane se qualifie au prochain tour    Enfance : Le Souverain appelle les grandes puissances à assumer leur responsabilité    Monténégro: L'ambassade des Etats-Unis à Podgorica attaquée à la grenade    Nouveau coup de filet du BCIJ à Tanger    CGI inaugure un nouveau centre d'excellence    Stabilité de l'indice des prix à la consommation, selon le HCP    CGEM : Comment faire cohabiter des cultures différentes au sein d'une entreprise ?    La princesse Lalla Meryem a présidé la cérémonie de clôture de la rencontre « Femme et enfant en situation de précarité »    Don de sang: un acte de civisme et de citoyenneté    Majorité : Mets de l'huile, Saad Eddine...    Grand-messe de la franchise en avril    Rencontre sur «Les nouvelles routes de la soie» à Fès    Joaquin Phoenix époustouflant en John Callahan !    Festival «Dakar-Gorée Jazz» : La RAM sponsor et transporteur officiel de la 4ème édition    « Mazagan, mémoires partagées », de Mustapha Jmahri    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La vérité sans détours : Nos adversaires cherchent à porter atteinte à ce qui fait notre force
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 08 - 2017

Il est temps de dire les choses telles qu'elles sont. Arrêtons de maquiller les discours et d'opter pour des détours au lieu d'expliquer les choses avec la clarté qui s'impose en ces temps de turbulences provoquées.
Il est une situation aujourd'hui qui n'est pas normale où une partie dit les choses telles qu'elle a envie de les dire et que l'autre est astreinte à un silence auto-imposé. Pendant que le Royaume subit des attaques de partout, des voix minoritaires s'élèvent pour fustiger tout le système marocain et accaparent le discours public avec la complicité passive de tous ceux qui savent mais qui ne s'expriment pas. N'ayant pas le courage de manifester leur désaccord avec les snobs du militantisme droit-de-l'hommiste et du discours prêt-à-porter qu'une minorité véhicule dans les réseaux sociaux et leurre, de ce fait, une masse avide de discours. L'équation est simple : une minorité qui œuvre à détruire cette nation pour des ambitions individuelles ou qui le fait parce qu'elle est intéressée ou encore parce qu'elle est instrumentalisée, agit en toute liberté de marge de manœuvre car, en face, il existe un complot du silence qui n'est pas sain et peut mener le pays vers la dérive. Car la minorité en question a créé une sorte de bulle de protection de son discours en inventant un slogan selon lequel : ou tu es avec elle ou tu es juste un agent du régime (baltaji, 3ayach, 7aya7, etc.).
Maintenant, ayons le courage de dire les choses telles qu'elles sont : Oui, il existe un complot visant ce pays. Pourquoi? C'est une chose que j'ai déjà traitée par le passé et je n'ai pas l'intention d'y revenir. Aussi, je me contenterais de dénoncer le comment on s'y prend du côté de ceux qui exécutent ce plan.
En fait, plusieurs tentatives de déstabilisation ont visé le Royaume par le passé. Toutefois, il s'est avéré clairement que le Maroc n'est pas une cible facile et qu'il est assez solide pour y faire face.
Mais pourquoi le Maroc est-il aussi résistant ? La conclusion à laquelle on est parvenu du côté adverse est que la spécificité du Maroc réside dans cette union spéciale existant entre la monarchie et le peuple. C'est aussi clair et simple. De ce fait, toute tentative de déstabilisation du Royaume passe impérativement par l'attaque de ce pilier si fort et si résistant.
La force du Royaume réside dans la force de sa monarchie. On le sait du côté des adversaires du Maroc. Mais cette monarchie est forte car elle est à la fois incontestablement légitime et elle œuvre à la bonne marche et au développement du pays.
Comment les ennemis du Maroc s'y prendraient-ils donc pour déstabiliser le Royaume si ce n'est par l'attaque de sa monarchie?
Il suffit d'analyser leurs agissements et leurs discours pour y déceler les grandes lignes d'un complot visant la monarchie marocaine à travers l'attaque de sa légitimité.
Cette monarchie est basée non seulement sur une légitimité mais plutôt sur cinq : la légitimité historique (près de cinq siècles de la dynastie alaouite et plus de douze siècles de monarchie au Maroc) ; la légitimité religieuse (le Roi est Commandeur des croyants, une donne enracinée dans la culture marocaine et même au-delà de nos frontières et qui est annuellement renouvelée par le serment d'allégeance) ; la légitimité constitutionnelle ; la légitimité populaire (le Roi du Maroc bénéficie de l'amour et de la vénération unanimes du peuple marocain) ; la légitimité contextuelle (le peuple marocain est convaincu unanimement que son Roi est l'unique garant réel de son unité et de sa pérennité en tant que Nation multiculturelle et multiethnique dans un contexte régional et mondial très difficile).
Les adversaires du Maroc sont conscients de la difficulté de leur entreprise anti-marocaine en l'existence d'une monarchie aussi forte basée sur ces cinq piliers de légitimité. Ils ont donc entamé une stratégie d'attaque de ces cinq piliers.
Aussi, dans le discours de certaines mouvances et certains acteurs agissant dans leur giron de manière apparente et non apparente parfois, on décèle les signaux de l'existence d'une stratégie étudiée et planifiée d'attaque de la légitimité de la monarchie marocaine.
À propos de la légitimité historique, ils distillent de temps à autre un discours révisionniste de l'histoire de la monarchie marocaine en essayant de porter atteinte à l'image des Sultans marocains à travers l'histoire. Pour ce qui est de la légitimité religieuse, leur travail est multiforme : fomenter des courants intégristes, tenter de faire émerger des leaderships islamistes à vocation religieuse et non seulement politique, attaquer le soufisme marocain en le qualifiant de déviation de la religion islamique, etc. S'agissant de la légitimité constitutionnelle, la décrédibilisation systématique de la Constitution marocaine est une démarche flagrante que l'on retrouve dans le discours médiatique de manière récurrente parfois de façon frontale et généralement de manière à peine déguisée sous forme de discours soi-disant avant-gardiste et droit-de-l'hommiste. Pour ce qui est de la légitimité populaire, elle est attaquée par un discours nihiliste qui consiste à se cacher derrière la monarchie à chaque fois que le pays fait face à des problèmes (quand ça marche, c'est eux et quand il y a des problèmes on essaye de mettre en avant le Roi et son entourage.
Il reste la légitimité contextuelle, ils essaient de fomenter des situations conflictuelles et tenter de s'ériger en solution dans la finalité de se substituer à la monarchie dans l'esprit du citoyen qui est convaincu et qui croit profondément que la monarchie est son recours devant les problèmes auxquels le pays est confronté.
Je ne voudrais nullement décortiquer davantage en ce qui concerne les manipulateurs et ceux qui mènent le jeu dans cette stratégie. Il n'est nul besoin car il suffit de voir, à partir de cette analyse, ce qui se passe autour de nous sous un nouveau focus pour se rendre compte de leur identité.
L'essentiel est que, malgré leurs manigances et leur intrigue, il est sûr que rien n'ébranlera la foi des Marocains dans leur monarchie et que la Nation marocaine fera face à ses adversaires avec force et conviction. Maintenant que nos adversaires ont dévoilé leur jeu, chacun devra assumer sa responsabilité et devra rendre compte de ses méfaits devant le peuple marocain qui a toujours été d'une grande fermeté à l'égard de ceux qui ont tenté de le déstabiliser.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.