Mort d'Abdelaziz Bouteflika : le roi Mohammed VI fait part de ses condoléances    Meeting de Kip Keino d'athlétisme: Soufiane El Bakkali remporte le 3.000m steeple    Coupe de la CAF : Les FAR se qualifient au 2ème tour    Botola Pro D1 / DHJ-HUSA (2-1) : Démarrage sur les chapeaux de roue !    Participation au gouvernement : le Conseil National de l'Istiqlal dit oui !    Hicham Ait Mana du RNI, nouveau président du conseil de la commune de Mohammedia    Abdellatif Ouahbi élu maire de Taroudant    L'Istiqlalien Mohamed Sefiani, réélu président du Conseil communal de Chefchaouen    Compteur Coronavirus : 2.291 nouveaux cas et 48 décès en 24h    Les obsèques de l'un des deux camionneurs marocains tués au Mali (VIDEO)    Bourse de Casablanca: L'essentiel du résumé hebdomadaire    Immobilier: le secteur est prédestiné à un nouveau cycle d'évolution    Accord entre l'Ethiopie et le Maroc sur la production d'engrais    La Juventus annonce des pertes de 210 millions d'euros    Attaque des camionneurs marocains au Mali : certitudes et interrogations    Un premier semestre dans le vert pour CIH Bank    Abdenbi Bioui du PAM réélu président du Conseil de la région de l'Oriental    Mohamed Jdira du PI, réélu à la tête du conseil communal de Benslimane    Marché de change: Adjudications d'achat de devises à partir du 20 septembre (BAM)    Washington se félicite de la mort du terroriste et mercenaire du polisario Walid Al-Sahraoui    Exposition: horticulteur attentionné    Afghanistan : Les collèges et les lycées rouvrent uniquement pour les garçons    Les ministres israéliens de la défense et de l'économie bientôt au Maroc    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    Samir Goudar élu président de la région Marrakech Safi    Derrière l'arrêt du « Doing Business », un rapport gonflé en faveur de la Chine    Prévisions météorologiques pour ce samedi    Washington : 6 lions et 3 tigres du zoo ont été testés positifs au Covid-19    Assouplissement des mesures restrictives au Maroc: ce qu'en pense un expert    Université Abdelmalek Essaâdi: Création de 10 nouvelles filières du Bachelor    Production des vaccins au Maroc: la fabrication des substances actives démarre dès le début 2022    Le Conseil national du PAM approuve la participation du parti au prochain gouvernement    USA: un multimillionnaire reconnu coupable du meurtre de son amie    Coupe du monde de futsal : le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    Championnat arabe de judo : La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Archéologie : Découverte des plus anciens outils de confection de vêtements au Maroc    Bourita : La reprise des relations maroco-israéliennes se fera ressentir dans le futur    Nouveauté Volkswagen Golf 8. Elle prend de la hauteur    Exportations de fruits : Le Maroc devance l'Espagne dans la vente de pastèques dans l'UE    Exposition : l'art à travers trois générations    Mondial de futsal : le Maroc devant un exploit historique    Arrivée à Agadir des dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali    Imane Feriani dévoile sa nouvelle série à la galerie Bab El-Kebir    Maroc: des doses du vaccin Pfizer attendues cette semaine    CIH Bank: l'activité repart de plus belle au premier semestre 2021    Attente...    Cinéma : L'Institut Français du Maroc rouvre ses salles de projection    Festival : la 14ème édition du Festival national du Zajal se donne à voir en digital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Monarchies, mercenaires et républiques
Publié dans Le temps le 04 - 09 - 2013

Il y a des gens qui nous détestent du haut de leurs sombres républiques!
Seulement parce que nous vivons dans cette monarchie, qui demeure hospitalière et pacifique, assumée par les siens, dans un état millénaire, plus qu'ouvert aux autres, de toutes les religions, régimes et contrées. Pourvu qu'ils soient respectueux de nos valeurs de liberté, de juste milieu et qu'ils optent pour la coexistence dans la paix, le renoncement aux préjugés et le nécessaire dépassement du passif et des divergences cumulées ou préfabriquées.
Aminatou, les poissonniers et autres légumiers de la péninsule, n'attendent que le signal de leurs maîtres pour s'agiter, à contre courant de l'histoire ! Ce sont les derniers soubresauts du dragon, l'agonie de la créature, soufflée de souffre, avant la stratégique jointure du wagon millénaire ‘'Maroc » à la moderne Europe.
Racisme et laïcité
Voici quelques réflexions franches qui pourraient générer les défenses civiques et citoyennes, ou susciter le débat et la réflexion, voire la répulsion ! Mais la liberté de dire et de penser est au dessus de tout.
On peut être déiste, athée ou religieux, et c'est un avantage, une culture pour les résidents des pays laïcs ! Encore que des fois leurs relents d'exigüité hypernationaliste, malgré les options de mondialisation, bien étroite, les terrent dans le refus d'autrui. La xénophobie, voire le racisme, les plus crades, percent !
Exacerbés par le port de vêtements particuliers, ostensibles par rapport aux calots et autres croix plus discrets. Cet accoutrement exotique les exacerbe, chez eux et dérange cette laïcité dogmatique bien pensante ! Pour ne pas dire qu'il profane leur quiète laïcité déifiée !
Dans leur recherche soliloque et nombriliste des valeurs républicaines, les dérapages, incendiaires, fusent comme autant de bêtises dans les lèvres pincées et glauques que certains officiels, bien en vue, expurgent dans des sorties de foires douteuses !
Les calomniateurs, les renégats, les dénégateurs, de tous bords, oublieux des invasions qui ont fait que la Gaule entre dans l'histoire, oublieux des guerres de religions, civiques et des guerres mondiales qui ont fait de la France, la métropole et son empire, oublieux de sa valeur de sanctuaire pour ceux qui sont épris des libertés, à travers le monde et qui ont trouvé refuge et matière à travers les âges à Paris, révulsent et se renient dans le discours populiste et pervers sur l'identité.
Laquelle identité ?
Celle de l'ADN, ladre, ou des chromosomes qui ont fait leurs femmes et leurs hommes ? Ces racines, jamais reniées de leurs présidents ! Celles des millions de juifs, sémites d'origine, devenus français homogénéisés à ceux de ses multiples souches ? Ou celles de leurs pendant noirs ou méditerranéens, ravalés pour faire l'union et la patrie ? Ce, quand il fallait mourir pour la patrie France, verser son sang hors des tranchées, subir ses rafles et ses exportations pour être gazés, quand il fallait aller au charbon, plonger dans ses mines, édifier ses tours et ses ponts ?
Chair à canon ou nationalité en papier ! Les plus ingrats, les derniers naturalisés, crient plus fort que les autres ! Ils sont à la recherche de pureté ethnique ! Nouvelle virginité ou candeur ! Oublient-ils qu'ils sont humains, la science nous le démontre, et que nous sommes tous identiques et égaux devant le même Dieu, auquel ils croient, sans doute !
Pureté ou races supérieures ? Un rêve mort avec Hitler ! Pureté raciale des clans et tribus ou de leur céleste gésine ? Celle de leurs lobbies universels, de la couleur de peau ou de leurs fortunes, pour se réserver les charmes de leur douce et schizophrène France, entre autres paradis réservés ! Indexant, expulsant, exhibant, ignorant, marginalisant, infamant tour à tour, ceux que leur mater patria, a glanés à travers l'histoire du creuset méditerranéen, pour les renier après les avoir spoliés, karchérisés, pour les humilier après avoir usé d'avances intéressées et de sourires jaunes ! Les abuser après les avoir usés.
Voilà pour les tartuferies et les effronteries, la duplicité, enseignées comme credo aux prosélytes des droits de l'homme ! Version pour les autres et pas chez eux ! Manœuvres machiavéliques, bénignes, sans plus ! Manœuvres à oublier pour aller de l'avant, sans acrimonies de part et d'autres !
Car, c'est banal et historique à la fois. Les impérialistes, les empereurs, ont de toujours régné en créant la discrimination ou l'opposition, entre leurs gens et les hommes qu'ils dominent ! Les colons et leurs gouvernants actuellement encore clament et se réclament pour diriger les pays tiers, des mêmes valeurs. Les racismes ne sont pas éteints ! « Il y a toujours un regard de mépris ou de condescendance, plein de préjugés, sur ceux qui sont issus des peuples colonisés » !
De là, cette politique, cette faconde d'usurpations et d'hypocrisie désuète, ce délit aux couleurs humanitaires. Une extravagance embellie, dite : ‘'devoir d'ingérence ». Seulement, cette arrogance fait des émules parmi les mulâtres et parmi les deuxièmes francesses d'hier. Toutes religions confondues pour s'accaparer des terres, kidnapper des tribus et les séquestrer, perpétrer l'apartheid, ou pire créer le terrorisme de toute pièces ! On nous envahit encore et on nous déteste même réduits chez nous.
Ceux que nous connaissions tant, dans nos quartiers indigènes, sont témoins de notre sens de la lutte commune, de notre ouverture, comme par dessus tout, de notre sens de l'amitié, du respect et de l'hospitalité dont ils ont été les premiers bénéficiaires. Ce que nous abhorrons aujourd'hui, c'est le retournement et l'indécente ingratitude !
Ce sont les mots bellicistes, ces actes déstabilisateurs, ces faux fuyants, qui dénigrent le droit et la fraternité, les héritages et le destin commun, et qui emplissent de leur menace sans vergogne les médias. Notre devoir est de le leur dire et rester objectifs et vigilants. Car des pièges, on s'en doute, ils nous en tendront pour contrer nos offres d'autonomie et de construction commune du Maghreb.
Identité versus ‘'natio-racisme »
Dans l'hexagone par exemple, ça les regarde de se définir par rapport à autrui. Question de s'unir sur le dos de quelqu'un. C'est une façon de s'unir que de haïr ensemble dans la même direction. Le cynisme revigore le patriotisme et les sentiments de nationalité. Seulement, ça nous touche de près, d'être bêtement haïs et traités par-dessus la jambe. L'anathème sur leur diversité ratée, nous interpelle. Le phénotype décrié se fonde sur la nouvelle religion. Celle des apparences vestimentaires. Le linge cachotier des courbes les offusque. Plus que les couleurs de peau, les signes d'appartenance à la religion les horripilent et les barbent.
La nouvelle guerre des religions s'offre le registre des rancunes ataviques, ressassées sur le dos des descendants des sarrasins On oublie les juifs, les noirs, les jaunes et les rouges, et on s'attaque aux verts ! Le profil de l'adversaire est tracé de façon caricaturale. On profite de la sémiologie simpliste, pour s'attaquer aux fondements. Ceux-là mêmes que les néo convertis affichent en opposition aux racismes divers et face à l'exploitation!
Finalement, c'est une guerre des symboles qui se scotche sur celles des ethnies, du racisme et de l'exploitation des peuples. On croyait que le capitalisme ravageur avait dit son nom et que c'était la vraie religion, la religion moderne : le business et l'argent ! Mais non, on interpelle encore les vieilles croyances pour leur faire la guerre et dominer autrui, le réduire, le chasser et l'exploiter, après avoir anéanti ses crédos, son expression de son droit, de ses libertés, ses terres, ses dieux, son destin !
Par delà l'utilitarisme sublimé en matière de diplomatie, force est de découvrir dans l'adversité qui nous entoure les plus putrides perversions, la duplicité, la fourberie et l'imposture ! Les donneurs de leçons es-cathedra, les parangons de la nomenklatura, sont les plus hauts gradés en matière de corruptions, de prébende légitime et de prédation. L'hypocrisie la plus lâche cache l'adversité !
Seulement, leurs réactions et leurs vœux d'ouverture ne se font que dans le sens qui leur plaît et les avantage, aux dépens des valeurs modernes de mondialisation. Un civisme universel, qu'on espérait partager comme des idéalistes, en avance sur leur temps ! Mais cette fiction est tout juste faite pour les blogs et pas suffisamment dans les actes. Bourses et valeurs se ferment, au nom d'un individualisme de masse, un dogme, une drogue, devenus synonymes de citoyenneté. Vision étroite mais largement suivie!
La haine identitaire de nos pénates.
Ça regarde qui d'être différents ? Fiers d'être différents, sans encourir les foudres des donneurs de leçons et les moralisateurs transfrontières ! Démocratiquement et par respect pour les libertés, cette situation dans les pays tiers, vous permet en Europe et vous oblige, d'avoir du respect pour les formes de gestion de ces états ! Le label modernité, avec sa façon de voir les libertés, ne donne pas à tous les finances et les avancées techniques pour ressembler comme des copies aux chefs d'orchestres !
Ceux qui sont en retard de phase par rapport aux riches et blancs, ont au moins une raison d'être différents et d'aller vers le progrès des autres selon leurs propres moyens ! Sans se casser en route ! On peut être antimonarchistes et vivre en Espagne, en Belgique, en Suède en Hollande ou en Angleterre ! Et tenir à y vivre, sans vouloir rien y changer. Ou vice-versa ! Pourquoi nous reprocher alors ce fait, si bien toléré, si bien garanti ailleurs ? Plus de 90 pour cent des citoyens marocains assument leur monarchisme ! Il n'y a qu'à voir comment le Roi est reçu, dans toutes les villes et les douars du royaume, qu'il parcoure inlassablement. Des milliers de milliers de marocains arborent sa photo, scandent son nom, heureux de tenir la main de M6 et de venir le saluer, sans contraintes !
Ça dérange qui, s'ils veulent rester ainsi et laisser aux rois et autres monarques de partager le Pouvoir avec leurs ministres et leurs représentants ? Et si le royauté n'était qu'un ciment unioniste vital, un symbole fort d'autorité publique, sans lequel la scission, l'anarchie et le tribalisme feraient rage ?
Il est des républiques, plus que totalitaires, où les droits de l'homme sont quasiment écrasés et pervertis, qui au total sont bien moins ‘'démocratiques » que les monarchies les plus autoritaires…Ostensiblement, leurs gouvernants, militaristes ou gérés comme tels, de près ou de loin, sont bien moins respectueux des libertés publiques que ne veut le mot res-publica... Voulez-vous des noms !? On n'y compte ni les révoltes, ni les coups tordus, ni les coups d'états et autres guerres civiles ! Et ce sont des républiques, certaines plus fières au point de s'imposer comme des ‘'procurators » et des parangons. Des donneurs de leçons dans leurs régions ! Leurs mérites nouveaux est de se transmettre le pouvoir grâce aux galons ou par filiation ! Alors question de démocratie, racontez-ça à d'autres !
La perfidie et la félonie, agitant séditions, sécessionnisme, oppositions et autres joyeusetés, poussent certains pays, les commanditaires, à provoquer des coups d'états, à partir de leurs fiefs et sanctuaires. Ils s'imposent par la suite comme des sauveurs, des tuteurs et des contrôleurs de leurs crédules acolytes locaux.
Ces agitateurs qui deviennent de force, des empereurs ou des présidents à vie, obséquieux envers leurs voraces tuteurs ! Et ce là où ils ont perpétré des crimes ou des ethnocides ! Monnaie de singes, ou monnaie courante pour mercenaires ? Chacun sa fierté, sa culture et ses valeurs. Mais il est des valeurs qui ne valent rien ! L'histoire est faite de ces micmacs. Les plagiaires de la région n'ont rien inventé !
Certaines républiques, quel que soit le continent ou elles s'agitent, sont littéralement en retard de ce qui se fait en Europe. Mais, ils ont leurs modèles, déphasés, dans la littérature meurtrière et l'exploitation de leurs propres peuples !
Exercice de la démocratie, droits de l'homme libertés d'association de religion, de se mouvoir de travailler ou de migrer varient d'un pays à l'autre.
Démocratie n'est pas synonyme de république
Républiques ou monarchies sont questions de nuances, tant la pratique des droits élémentaires, varie d'un label à un autre ! Le ‘'package démocratie », variable dans sa densité, ne semble pas à la portée de toutes les bourses. Chacun le compose comme un panier, sachant bien que la qualité et la quantité, sont questions de moyens !
Il est d'immenses pays ou les élections, manipulées publiquement et à coups de gros moyens, ont élevé de véritables confiscateurs des libertés. Ces gouvernants ont perpétré des meurtres et des guerres tous azimuts. Ces monstres, »démocratiquement » élus, du fait du jeu permissif des lobbies qui les injectent, sont finalement de gros pantins, qui desservent ceux qui les ont fabriqués ! Un exemple ?
Dès lors, où est la limite et la valeur puriste,
Où est le sens éthique de ces-dites ‘'républiques », par rapport aux monarchies ? Avérées traditionnelles, héréditaires, surannées, dites ce que vous voulez d'elles ! Mais si elles sont aimées et adaptées, convenables pour les leurs ?
Car les changer serait pire pour tous. Une manip incertaine, une opa de déstabilisation, dirigée de l'extérieur, serait un meurtre de civilisation !
L'histoire est bourrée de ce genre de manipulations. Evoluer, dans le sens du partage des pouvoirs, serait au contraire idéal et bénéfique pour tous. Un mérite, un don divin, un éclair d'intelligence ! Une nécessité royale peut coïncider avec un devoir populaire et représenter une garantie pérenne pour le pays qui l'espère !
On ne peut pas comparer des pays qui ont évolué depuis des siècles à ceux qui commencent à peine à devenir des pays ! Je ne parle pas de nous autres! Déjà les Idrissides ont laissé une capitale et un Etat ! L'évolution ne s'achète pas en vrac dans le supermarché des démocraties qui voudraient exporter leurs styles, sans leurs moyens !
De même aucune baguette magique ne permet de brûler les étapes, qui ont demandé ailleurs des siècles d'évolution et de compromis pour se réaliser...Mais aussi pour creuser de véritables fossés entre les berges de la méditerranée, par exemple ! Encore que rien n'est parfait ! N'est-ce pas ?
Contradictions et exemplarité
On ne peut pas comparer le creuset qui garantit des droits, une civilisation technique et moderne pour ses résidents, à des états débutants.
Ceux-là gardent leurs façons d'exister et de voir la vie différemment. Les pays ne sont pas des ersatz, des photocopies les uns des autres. Ils ont besoin de gérer leur souveraineté, tout en évoluant vers les progrès reconnus de tous !
Le développement, le territoire, l'unité du peuple autour de projets de société, historiques et crédibles fédérateurs, les nécessités de cohésion trans-tribales, sont autant de paramètres et de contraintes à valoriser, alors qu'ailleurs, ils sont d'ores et déjà fixés ! On a vu ce que les brusqueries, commandités de loin, apportent comme lots de barbarie et de répliques et répercussions, qui mutilent le pays en le laissant pourrir, avec plus de retard, entre les mains des mutins, qui n'apportent jamais la démocratie !
Certains pays sont »indépendants », mais mis sous séquestre
Ils sont sous contrôle obligé ! Vous le savez ! Comment reprocher cet état de choses ou ces insuffisances, ces retards par rapport aux statuts avancés d'autres vieilles métropoles, sans critiquer ceux de ces états avancés qui les maintiennent » dans cet état d'ingérence, de retard et d'indigence, d'arriération discriminatoire, ou au mieux sous perfusion délivrée au compte-goutte »?
Car, minerais et marchés réservés, il ne faut jamais tenter de concurrencer la métropole. Celle-ci, ayant assuré ses bases, reste le premier investisseur, le premier client, le premier à dire chut et à déclencher le holà ! Son expérience et son entrisme lui laissent, pour la mainmise et la maîtrise, suffisamment de distance avec ses obligés !
Je suis pour toutes formes de régimes !
Pourvu qu'ils soient démocratiques, éclairés et respectueux des libertés individuelles, sans frontières, assurant l'égalité de tous devant la loi. Tant sur les plans de la culture, de l'enseignement, de la circulation des hommes, du savoir, des techniques et des capitaux ! Sinon, ça laisserait à désirer !
La mondialisation et conséquemment, notre devoir d'observer, de tancer du haut de nos ergots, d'interpeler transfrontières les autres, sont à ce prix ! Pas de frontières, pour tout et pour tous ! Sinon chacun à la mesure de ses moyens, sans ingérence, sans arrogance ni suprématie, sans diktat de l'argent sur le destin des autres !
Beaucoup ont suffisamment à déblayer devant leurs portes. Avant de jaser, qu'ils s'emploient d'assurer le développement et la démocratie des leurs.
Avant d'importuner, d'interpeler ou de fomenter les insurrections, la sédition, d'embrigader les nôtres et de créer la sécession, qu'ils laissent libres leurs otages et leurs urnes ! Qu'ils regardent ce que sont devenus les ennemis héréditaires d'hier ! Ceux qui ont causé deux guerres mondiales, mais qui restent nos premiers exemples, nos horizons, nos mais et nos voisins ! Je n'aime pas cette conclusion galvaudée, mais elle sied ici.
A bons entendeurs salut !
Et je le dis de façon apaisée, à l'adresse des frères et de nos voisins, fier et confiant dans l'avenir et la complémentarité maghrébine et méditerranéenne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.