Marouane Chamakh prend sa retraite    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Les Berkanis à un pas du sacre    Une réaction curieusement ingrate!    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Banque privée : Les principaux requis de succès    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Festival Gnaoua et Musiques du Monde : 22 ans déjà !    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Mammifères    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cybersécurité, un must pour le développement des entreprises
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 05 - 2018

Avec la multiplication des appareils connectés, la cybercriminalité a évolué et prend désormais plusieurs formes. Les solutions de protection ne suffisent pas, une vraie stratégie de cybersécurité est nécessaire.
Toutes les entreprises sont visées, soit directement via des actions ciblées, soit par des attaques de large spectre. Le phénomène est à portée internationale. En 2018, les cyber-attaques ont coûté à l'économie mondiale 445 milliards de dollars. Au point que le World Economic Forum les place désormais au troisième rang des risques mondiaux ! Face à ces risques, le Maroc a adopté un arsenal juridique dans le cadre du plan Maroc Numeric 2013 et a mené des campagnes régulières de sensibilisation aux cyber-attaques et aux moyens de protection.
Les cyber-attaques prennent plusieurs formes et atteignent des chiffres alarmants. Que ça soit le Ransomware (logiciel malveillant qui prend en otage des données personnelles), le Phinshing (pour obtenir des informations personnelles) ou le Défacement (détournement de site web), la tendance est à la hausse. Comme en témoignent les 752% de croissance des attaques de type ransomware en 2017 ou encore les 400 millions de nouvelles variantes de logiciels malveillants enregistrées en 2017.
Au Maroc, les services managés en sécurité sont en plein essor. Inwi, acteur central de la transformation digitale, s'est associé à des références mondiales de la sécurité informatique pour lancer un portefeuille d'offres intitulé « Inwi Cyber Défense. »
En fonction des besoins du client, l'opérateur téléphonique propose trois offres :
1. SOC inwi Business : 1er SOC opérateur marocain
Le SOC inwi business est une véritable tour de contrôle de la sécurité au Maroc avec son centre opérationnel de la sécurité informatique pour les entreprises, au cœur de Casablanca. Il fonctionne 24h/24, 7J/7, 365 jours/an. Il est adapté à toutes les tailles d'entreprises avec une offre de service unique. Le SOC inwi Business détecte, analyse et réagit aux vulnérabilités en temps record. Le SOC inwi Business apporte aux entreprises marocaines une protection haut de gamme en matière
de sécurité, de la proximité, de la tranquillité, de l'efficacité opérationnelle, de la fiabilité, de la résilience et une continuité d'activité. Inwi scelle deux partenariats afin de renforcer son expertise. L'un avec Ineos, acteur reconnu de l'intégration des solutions complexes de Sécurité et l'autre, avec Symantec, le n°1 de la cybersécurité.
2. Business Protect :
Business Protect protège des cyber-attaques, du cheval de Troie, des e-mails de spam ou accompagnés de virus, de la vulnérabilité de certains logiciels, des structures dépendantes d'internet, des infections par des logiciels espions (spywares), des attaques d'applications, des vols de données, des technologies vieillissantes ou non mises à jour, des Ransomware et logiciels malveillants.
Quelles fonctionnalités utilise Business Protect ?
Comment est-ce déployé ?
– Aucune installation nécessaire, la protection et la gestion centralisée sont assurées par la plateforme NGF (Pare-feu Nouvelle Génération) de inwi Business Des équipements sont installés dans les sites du client et la gestion centralisée est assurée depuis le Cloud inwi Business.
– Inwi conclue deux partenariats, l'un avec Ineos, acteur reconnu de l'intégration des solutions complexes de Sécurité et l'autre, avec Paloalto Networks, spécialiste de la sécurité de nouvelle génération.
3. Managed Anti-DDoS
Le Managed Anti-DDoS est une offre de protection contre les attaques par déni de service, qui visent à rendre indisponible un service, l'accès à un serveur, etc.
Deux partenaires viennent rejoindre inwi : Arbor Networks, qui sécurise les réseaux les plus exigeants et les plus complexes du monde contre les attaques DDoS et les menaces avancées et Ineos, acteur reconnu de l'intégration des solutions complexes de Sécurité.
«À travers ce panel d'offres, inwi Business répond à un double enjeu. Nous contribuons, d'une part, au développement d'un Cloud souverain marocain, d'autre part, nous répondons à un défi majeur posé par la directive de la DGSSI en matière de lutte contre la cybercriminalité et pour lequel inwi Business apporte, aujourd'hui, des réponses ciblées, performantes et adaptées. Cela prouve une nouvelle fois l'engagement de inwi Business aux côtés des entreprises nationales et sa détermination pour les aider à réussir leur transformation digitale», conclut Guillaume Perdriaud, Directeur inwi
Business.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.