France : L'hypnose à la place de l'anesthésie pour une opération du cœur    SM le Roi félicite le Serviteur des deux Lieux Saints de l'Islam    Mode: Michael Kors rachète Versace    A partir de décembre, le ballon d'or se conjuguera au féminin    Dialogue social: Le CESE recommande une approche de consensus au-delà de la négociation    Conjoncture économique: aggravation du déficit commercial et budgétaire malgré la bonne dynamique sectorielle    Adhésion à la CEDEAO: Le Maroc est-il allé trop vite?    Les fondateurs d'Instagram démissionnent    Agadir africaine!    Coupes d'Afrique: Le Raja seul représentant du Maroc    Sommet de la paix Nelson Mandela: Mohammed VI rappelle l'esprit anti-séparatiste de Madiba    IRAN: La journée nationale des forces armées endeuillée…    Tanger : Première opération chirurgicale de valvulopathie mitrale et aortique    Taroudant : Une enquête sur l'incendie du poste ONEE    Les joies de la lettre inspirante    Maria Berasarte « Je suis dans une quête permanente de soi » (Interview)    Tanjazz 2018. Clap de fin ensoleillé !    BTP : Les détails du contrat programme    AWB, premier groupe bancaire africain hors Afrique du Sud    Justice constitutionnelle. La haute Cour et l'Académie du Maroc déclinent leur vision    Couverture sanitaire. Plus de 200.000 dossiers déposés pas les imams    L'ANRT ouvre la 3ème session de formation sur le protocole DNSSEC    Qui dit mieux… , Reports, encore et toujours    Championnat arabe des clubs : Match nul du WAC face à Al Ahli Tripoli (1-1)    Darija : Grand oral pour Amzazi    Casablanca : Des conducteurs de taxis transportent gracieusement des malades    Maroc-OMS : La santé mentale au menu des entretiens de M. Doukkali à New York    La lutte contre la toxicomanie s'organise à Tétouan    Engrais. OCP rachète 20% de Fertinagro Bieotech    RDC-Ebola : Déjà 100 morts !    ONU : Le Maroc défend ses positions et intensifie ses actions diplomatiques    Les 11è MEDays du 7au 10 novembre prochains à Tanger    Dialogue social : La recette du CESE    Les industriels confiants au 3e trimestre    Journée culturelle pour célébrer l'histoire en partage France-Maroc    Driss Lachguar préside la session du Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste    L'armée birmane hausse le ton contre l'ONU    L'Aquarius privé de pavillon    Lancement d'une nouvelle plateforme éducative arabophone    Operation Smile Morocco et l'OCP signent une mission humanitaire dentaire à El Jadida    Divers    L'OCK assure l'essentiel face au CRA    Concours officiel de saut d'obstacles    News    Le blogueur Mahmoud Zeidane jeté dans les geôles du Polisario    C'est parti pour la 12ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Participation marocaine au Festival international "Samae" d'inchad et de musique sacrée du Caire    Clôture à Rabat du premier atelier d'initiation au dessin de mode    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc quitte la compétition la tête haute : Il a difficilement été défait par le Portugal
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 06 - 2018

Le Maroc peut bien en vouloir à la chance qui lui a tourné le dos à plusieurs reprises. Aucune de ses nombreuses tentatives n'a connu une meilleure conclusion.
La sélection nationale de football n'est pas parvenue à réitérer l'exploit de ses prédécesseurs face à son homologue portugaise. Pour le compte de la deuxième journée du Groupe B, le Maroc était dans l'obligation d'éviter à tout prix la défaite.
Grâce au 4e but de Cristiano Ronaldo lors du Mondial-2018, le Portugal a dominé 1-0 le Maroc, première équipe officiellement éliminée, et se rapproche d'une qualification pour les 8es de finale après son 2e match dans le groupe B, mardi à Moscou.
Auteur déjà d'un triplé contre l'Espagne (3-3), CR7 a frappé dès la 4e minute contre le Maroc et repris seul la tête du classement des buteurs. Battu en ouverture par l'Iran (1-0), le Maroc est d'ores et déjà condamné, quel que soit le score en soirée d'Iran-Espagne, autre match du groupe.
L'unique but de la rencontre a été marqué d'entrée de jeu sur corner. Avec sa ruse et son opportunisme habituel, Cristiano Ronaldo est parvenu à se défaire du marquage de Marouane Da Costa qui n'y a vu que du feu et marquer de la tête. Et dans le football c'est connu, les erreurs sont payées cash.
Investi et collectif, le capitaine portugais a aussi trop croisé une tentative (9e) et offert un caviar à son compère de l'attaque, le jeune Gonçalo Guedes, qui a poussé Munir à une parade digne de la référence allemande Manuel Neuer.
Mais Ronaldo semble investi d'une mission supérieure, conscient à 33 ans que cette édition 2018 est sans aucun doute sa dernière chance de gagner l'un des rares trophées qui manque à son palmarès, le plus beau d'entre tous. La réalisation prématurée du quintuple ballon d'or a eu l'effet de réveil chez les Lions de l'Atlas.
En manque de réalisme sur le premier match face à l'Iran, le jeu qu'ils ont développé était beaucoup plus séduisant mais aussi inquiétant au point d'obliger Ronaldo à prêter main forte à ses coéquipiers en défense.
L'effectif aligné par le sélectionneur Hervé Renard était bien homogène. Le ballon circulait d'une manière propre à déraisonner les Lusitaniens. Mais le Maroc peut bien en vouloir à la chance qui lui a tourné le dos à plusieurs reprises. Aucune de ses nombreuses tentatives n'a connu une meilleure conclusion. Le portier portugais Patricio était bien dans son assiette. Déjà décisif lors de la finale de l'Euro-2016, il a réalisé pas moins de quatre parades décisives. Sur une frappe de Hakim Ziyech détournée par sa défense (23e), sur une tête de Mehdi Benatia à la suite d'un coup-franc (31e), face à Younes Belhanda (55e) et sur un coup-franc de Ziyech également détourné (57e).
Par ailleurs, l'arbitre américain Mark Geiger qui a officié la rencontre, a été trop laxiste privant la sélection nationale d'un pénalty lorsque la balle a touché la main de Pepe.
Le Maroc a perdu face au Portugal les armes à la main. Nul besoin de nourrir des regrets. Les joueurs ont sorti le grand jeu et mouillé leur maillot. L'Espagne, leur dernier adversaire en Coupe du monde, sait maintenant à quoi s'attendre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.