Un bilan positif malgré les contraintes    Un programme de résidence pour artistes en Italie    Casablanca-Settat: Concours de photographie ouvert et gratuit    Tétouan abrite l'université d'été des jeunes MRE    Les Bleus champions du monde font un retour triomphal en France    Vers une réconciliation entre Moscou et Washington ?    Réouverture de l'ambassade d'Erythrée en Ethiopie    Benguerir : Quatre trafiquants de drogue condamnés à 5 ans de prison chacun    Le Roi Mohammed VI félicite le Président Macron après la victoire des Bleus    L'UE rejette la demande américaine d'isoler l'Iran    Natation: pépinière de champions    SM le Roi félicite Macron après la victoire de l'équipe de France au mondial 2018    Maroc-UE : Les tomates sahraouies sont bien marocaines, dixit Bruxelles    Vidéo-Enseignement: De quels acquis parle-t-on ?    BMCE Bank of Africa membre fondateur de l'Association bancaire Sino-Arabe    Le Maroc et le Thaïlande accordent leurs violons    Une correction boursière exagérée ?    Renault signe un premier semestre record    Nouvel ouvrage d'Amadou Ba: «L'empereur Peulh du Maaçina»    CDM 2018 : Modrić élu meilleur joueur du Mondial    Zakaria Rdif désigné gagnant de la catégorie Humour du concours Orange Talents    Convention de jumelage entre les villes d'Oujda et d'Al Qods    Tiznit, capitale de la joaillerie blanche!    «Ecrans Noirs» : La RAM transporteur officiel de l'édition 2018    Le Maroc présent au 1er Festival du cinéma international du Panama    Ould Abdel Aziz refait des siennes    Création du front national pour sauver la Samir    Italie : Les 450 migrants ont tous débarqué    Growth is returning but delays and blockages persist    Rapport de l'OCDE: Accélération de la transformation numérique de l'administration public    Confédération générale des entreprises du Maroc : Le nouveau bureau constitué    Euromoney Awards for Excellence 2018 : Attijariwafa bank doublement récompensé !    France : Lendemain de fête    Une médaille d'or et 2 de bronze pour le Maroc    Parlement : Les axes de la fin de la session    Amitié, confiance et ambition, l'alliage inaltérable de la relation entre la France et le Maroc    Festival du Raï d'Oujda: une pipinière pour les jeunes talents    Tanger Med : Saisie de plus de 1,34 MDH de marchandises de contrebande    OCDE évalue le système éducatif au Maroc    Migration : Le Pacte mondial signé en décembre à Marrakech    Chikaya.ma : Plus de 37.000 réclamations à ce jour !    Le RNI se concentre sur les priorités et ignore les escarmouches politiciennes    La RATP célèbre aussi la victoire des Bleus    Bilan satisfaisant de l'an I du Compact II    Rente sportive    Espagne : 330 migrants secourus au large des côtes andalouses    L'espace Schengen "commence à disparaître"    Tanger Med : La traque à la contrebande continue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc quitte la compétition la tête haute : Il a difficilement été défait par le Portugal
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 06 - 2018

Le Maroc peut bien en vouloir à la chance qui lui a tourné le dos à plusieurs reprises. Aucune de ses nombreuses tentatives n'a connu une meilleure conclusion.
La sélection nationale de football n'est pas parvenue à réitérer l'exploit de ses prédécesseurs face à son homologue portugaise. Pour le compte de la deuxième journée du Groupe B, le Maroc était dans l'obligation d'éviter à tout prix la défaite.
Grâce au 4e but de Cristiano Ronaldo lors du Mondial-2018, le Portugal a dominé 1-0 le Maroc, première équipe officiellement éliminée, et se rapproche d'une qualification pour les 8es de finale après son 2e match dans le groupe B, mardi à Moscou.
Auteur déjà d'un triplé contre l'Espagne (3-3), CR7 a frappé dès la 4e minute contre le Maroc et repris seul la tête du classement des buteurs. Battu en ouverture par l'Iran (1-0), le Maroc est d'ores et déjà condamné, quel que soit le score en soirée d'Iran-Espagne, autre match du groupe.
L'unique but de la rencontre a été marqué d'entrée de jeu sur corner. Avec sa ruse et son opportunisme habituel, Cristiano Ronaldo est parvenu à se défaire du marquage de Marouane Da Costa qui n'y a vu que du feu et marquer de la tête. Et dans le football c'est connu, les erreurs sont payées cash.
Investi et collectif, le capitaine portugais a aussi trop croisé une tentative (9e) et offert un caviar à son compère de l'attaque, le jeune Gonçalo Guedes, qui a poussé Munir à une parade digne de la référence allemande Manuel Neuer.
Mais Ronaldo semble investi d'une mission supérieure, conscient à 33 ans que cette édition 2018 est sans aucun doute sa dernière chance de gagner l'un des rares trophées qui manque à son palmarès, le plus beau d'entre tous. La réalisation prématurée du quintuple ballon d'or a eu l'effet de réveil chez les Lions de l'Atlas.
En manque de réalisme sur le premier match face à l'Iran, le jeu qu'ils ont développé était beaucoup plus séduisant mais aussi inquiétant au point d'obliger Ronaldo à prêter main forte à ses coéquipiers en défense.
L'effectif aligné par le sélectionneur Hervé Renard était bien homogène. Le ballon circulait d'une manière propre à déraisonner les Lusitaniens. Mais le Maroc peut bien en vouloir à la chance qui lui a tourné le dos à plusieurs reprises. Aucune de ses nombreuses tentatives n'a connu une meilleure conclusion. Le portier portugais Patricio était bien dans son assiette. Déjà décisif lors de la finale de l'Euro-2016, il a réalisé pas moins de quatre parades décisives. Sur une frappe de Hakim Ziyech détournée par sa défense (23e), sur une tête de Mehdi Benatia à la suite d'un coup-franc (31e), face à Younes Belhanda (55e) et sur un coup-franc de Ziyech également détourné (57e).
Par ailleurs, l'arbitre américain Mark Geiger qui a officié la rencontre, a été trop laxiste privant la sélection nationale d'un pénalty lorsque la balle a touché la main de Pepe.
Le Maroc a perdu face au Portugal les armes à la main. Nul besoin de nourrir des regrets. Les joueurs ont sorti le grand jeu et mouillé leur maillot. L'Espagne, leur dernier adversaire en Coupe du monde, sait maintenant à quoi s'attendre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.