Attentat Strasbourg : Le roi adresse un message de condoléances à Macron    CAN 2019 : le Maroc se met volontairement hors-course    COP24 : Une coopération environnementale entre le Maroc et le Sénégal    Saisie par la Marine royale de plus de 300 Kg de Chira à bord d'un Go-fast en Méditerranée    Maroc-France : Signature d'un accord pour le renforcement des compétences en langue française des jeunes    Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous    Tanger : Deux malfrats condamnés à 10 ans de prison    Juan Carlos Garrido, le maître d'œuvre    En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Casablanca : Remise des prix aux lauréats de l'African Entrepreneurship Award 2018    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Projet de loi de Finances 2019 : Les amendements des conseillers bien accueillis    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Le groupe Attijariwafa bank remporte deux prix à Londres    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    «Réhabiliter la politique et le politique»    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Noël endeuillé pour Strasbourg    E-commerce : Le Maroc classé 5ème pays africain    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc quitte la compétition la tête haute : Il a difficilement été défait par le Portugal
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 06 - 2018

Le Maroc peut bien en vouloir à la chance qui lui a tourné le dos à plusieurs reprises. Aucune de ses nombreuses tentatives n'a connu une meilleure conclusion.
La sélection nationale de football n'est pas parvenue à réitérer l'exploit de ses prédécesseurs face à son homologue portugaise. Pour le compte de la deuxième journée du Groupe B, le Maroc était dans l'obligation d'éviter à tout prix la défaite.
Grâce au 4e but de Cristiano Ronaldo lors du Mondial-2018, le Portugal a dominé 1-0 le Maroc, première équipe officiellement éliminée, et se rapproche d'une qualification pour les 8es de finale après son 2e match dans le groupe B, mardi à Moscou.
Auteur déjà d'un triplé contre l'Espagne (3-3), CR7 a frappé dès la 4e minute contre le Maroc et repris seul la tête du classement des buteurs. Battu en ouverture par l'Iran (1-0), le Maroc est d'ores et déjà condamné, quel que soit le score en soirée d'Iran-Espagne, autre match du groupe.
L'unique but de la rencontre a été marqué d'entrée de jeu sur corner. Avec sa ruse et son opportunisme habituel, Cristiano Ronaldo est parvenu à se défaire du marquage de Marouane Da Costa qui n'y a vu que du feu et marquer de la tête. Et dans le football c'est connu, les erreurs sont payées cash.
Investi et collectif, le capitaine portugais a aussi trop croisé une tentative (9e) et offert un caviar à son compère de l'attaque, le jeune Gonçalo Guedes, qui a poussé Munir à une parade digne de la référence allemande Manuel Neuer.
Mais Ronaldo semble investi d'une mission supérieure, conscient à 33 ans que cette édition 2018 est sans aucun doute sa dernière chance de gagner l'un des rares trophées qui manque à son palmarès, le plus beau d'entre tous. La réalisation prématurée du quintuple ballon d'or a eu l'effet de réveil chez les Lions de l'Atlas.
En manque de réalisme sur le premier match face à l'Iran, le jeu qu'ils ont développé était beaucoup plus séduisant mais aussi inquiétant au point d'obliger Ronaldo à prêter main forte à ses coéquipiers en défense.
L'effectif aligné par le sélectionneur Hervé Renard était bien homogène. Le ballon circulait d'une manière propre à déraisonner les Lusitaniens. Mais le Maroc peut bien en vouloir à la chance qui lui a tourné le dos à plusieurs reprises. Aucune de ses nombreuses tentatives n'a connu une meilleure conclusion. Le portier portugais Patricio était bien dans son assiette. Déjà décisif lors de la finale de l'Euro-2016, il a réalisé pas moins de quatre parades décisives. Sur une frappe de Hakim Ziyech détournée par sa défense (23e), sur une tête de Mehdi Benatia à la suite d'un coup-franc (31e), face à Younes Belhanda (55e) et sur un coup-franc de Ziyech également détourné (57e).
Par ailleurs, l'arbitre américain Mark Geiger qui a officié la rencontre, a été trop laxiste privant la sélection nationale d'un pénalty lorsque la balle a touché la main de Pepe.
Le Maroc a perdu face au Portugal les armes à la main. Nul besoin de nourrir des regrets. Les joueurs ont sorti le grand jeu et mouillé leur maillot. L'Espagne, leur dernier adversaire en Coupe du monde, sait maintenant à quoi s'attendre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.