Plus de 1,3 tonne de cocaïne saisie à Tanger Med    La CGEM décline son software    V.E Maroc publie son évaluation sur les risques de durabilité en 2021    Deux startups marocaines participent pour la première fois    Prémices d'une nouvelle guerre civile au Liban ?    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    Le WAC domine et s'incline, le Raja s'impose face aux Libériens de LPRC Oilers    La montagne qui a accouché d'une souris    L'union européenne est-elle soumise à un gouvernement des juges?    Appel à promouvoir la médecine d'urgence au Maroc    Le ministère public présente le guide de la « Kafala » des enfants abandonnés    «Osmoses», nouvelle exposition de Hiba Baddou    «J'utilise le fantastique pour raconter, pour voir la réalité avec un autre angle»    Penser le visage avec Emmanuel Levinas    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Le PLF2022 table sur un taux de croissance de 3,2 pc et un déficit budgétaire de 5,9 pc du PIB    Coiffe saoudienne... à l'anglaise    Béni Mellal-Khénifra : Exposition collective... aux couleurs de l'automne    Le PLF-2022 table sur un taux de croissance de 3,2 % et un déficit budgétaire de 5,9 %    Daech et les Talibans : un casse-tête ou une menace ?    L'Opinion : Du sécuritaire à l'humanitaire    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Faux printemps arabes    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    Casablanca : Nabila Rmili annonce une vaste campagne de nettoyage    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 octobre 2021 à 16H00    Espagne : les séparatistes basques reconnaissent la «douleur» subie par les victimes de l'ETA    Relations entre la Russie et l'OTAN : Moscou suspend sa mission et celle de l'Alliance    Les villes les mieux équipées en guichets automatiques bancaires    Para-basket : L'OCS accède à la première division du Championnat national    Casablanca : Interpellation d'un individu impliqué dans l'agression d'un mineur à l'aide d'un chien féroce    Feuille de route de l'exécutif : ambitions démesurées, petits moyens ?    Transmission du Covid-19: le Maroc passe au « niveau faible »    Face aux résistances des vieux briscards : Les Pionniers!    Relations Maroc-Mali : Interview exclusive avec Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères    Pegasus : avant son procès le 25 octobre, Rosa Moussaoui fait une crise de panique    Ligue des champions /2ème tour « aller » : Le Wydad risque de se faire balancer vers la Coupe de la CAF !    Le taux de fécondité chez les femmes marocaines en forte baisse    Dr Saïd Afif: « L'obligation du pass vaccinal permettrait le retour à la vie normale »    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    Maroc: ce qui va changer dans le secteur de la Santé    Unité flottante de stockage du gaz au Maroc : les dernières infos du ministère    Cameroun : neuf morts dans un accident provoqué par des vents forts    Laâyoune-Sakia El Hamra : Avortement de trois tentatives d'immigration clandestine    France-Algérie : Quand le régime d'Abdelmadjid Tebboune use de la truanderie politique pour faire plier Paris    Classement FIFA. Le Maroc devrait doubler l'Algérie et intégrer le Top 30 mondial pour la première fois    Fin de la «Crise des sous-marins»?    Magazine : Sarim Fassi-Fihri, maux croisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Les Printemps des arts» de retour à Asilah : Sept artistes marocains et une Bahreïnie y prennent part
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 07 - 2018

Le public zaïlachi et les visiteurs de la ville blanche sont invités à découvrir à la galerie du Centre Hassan II des rencontres internationales les œuvres réalisées par ces huit plasticiens, connus pour leur amour pour Asilah et habitués de son Moussem.
Des peintres, sculpteurs et graveurs marocains et étrangers sont invités, comme chaque début d'été, à donner libre cours à leur imagination à l'intérieur des remparts de la médina. Cette belle initiative s'inscrit dans le cadre du quarantième Moussem culturel international d'Asilah, dont les travaux se poursuivent jusqu'au 28 juillet. Parmi l'ensemble des artistes participant à ce Moussem, figurent huit plasticiens du Collectif Rabiïyat des arts, en l'occurrence Mohamed Anzaoui, Choua El Kharraz-Dickens, Amal El Atrache, Sanae Sarghini, Malika Agueznay, Lobna Al Ameen, Abdelkader Melehi, et Ahmed Ben Ismaïl. Ces derniers prennent part aux Printemps d'Asilah dans leur troisième édition. A l'instar des deux précédentes années, ces huit plasticiens, issus du Maroc et du Bahreïn, reviennent à Asilah pour y exposer leurs œuvres, réalisées en leur totalité lors de leur séjour pendant la dernière saison printanière au palais de la culture (plus communément connu des Zaïlachis sous le nom de Kssar Al Raïssouni).
«Lors du printemps dernier, le Collectif Rabiïyat des arts a terminé sa troisième édition dans une ambiance conviviale imprégnée d'amitié et de respect. Les esquisses et les toiles réalisées au cours de cette saison printanière ont révélé une maturité grandissante au fil des sessions grâce aux échanges de techniques mutuelles et d'expériences enrichissantes en se côtoyant durant ces années», affirme Ahmed Ben Ismaïl, un des artistes fondateurs de Rabiïyat des arts d'Asilah. Le public zaïlachi et les visiteurs de la ville blanche sont invités à découvrir à la galerie du Centre Hassan II des rencontres internationales les œuvres réalisées par ces huit plasticiens, connus pour leur amour pour Asilah et habitués de son Moussem. Parmi lesquels, la grande artiste Malika Agueznay qui reste fidèle à son univers des algues comportant des empreintes de la ville blanche, muse des créateurs marocains et étrangers.
Le public sera impressionné par l'ambiance et les thèmes abordés lors de cette édition, à travers les gravures de Sanae Sarghini ou les toiles d'Ahmed Ben Ismaïl présentant les ruelles de l'ancienne médina de Marrakech. Il sera aussi attiré par les peintures de l'artiste marrakchi Noureddine Chater portant majestueusement quelques beaux signes de la calligraphie arabe ou encore celles de l'artiste bahreïnie Loubna Al Amine, où l'on découvre l'empreinte de la ville d'Asilah comme la couleur de son ciel, ses plages et de sa médina. L'actrice marocaine Amal El Atrach participe encore cette année à cette troisième édition, comme peintre autodidacte avec des tableaux réalisés lors de son séjour au printemps dernier au palais de la culture d'Asilah. Et comme les deux précédentes années, les deux peintres zaïlachis Abdelkader Melehi et Mohamed Anzaoui sont également présents à travers leurs œuves à cet événement. Ce qui leur permet de renouer avec l'ambiance artistique et conviviale hors pair du Ksar Al Raïssouni, où ils ont appris pendant leur enfance les premiers éléments de l'art contemporain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.