Tarfaya : Un sardinier marocain heurte un récif    Marrakech : Localisation d'une ressortissante danoise portée disparue    Supercoupe d'Afrique : Report du match du Raja à l'Esperance de Tunis    Le Maroc dans le top dix des visiteurs de Médine et la Mecque, selon AccorHotels    Forum International Afrique Développement : Ouverture des pré-inscriptions pour la 6è édition    Trump face à une nouvelle accusation grave, les démocrates veulent enquêter    Le président du parlement de la CEDEAO à Casablanca    Le scénario à 48 équipes toujours en gestation    Fraude fiscale : Cristiano Ronaldo doit se présenter devant un Tribunal de Madrid    Benchaaboun à Paris pour renforcer les relations économiques avec la France    « Chantons Notre Patrimoine Commun », le spectacle placé sous le signe du vivre ensemble    Crédits bancaires. Une amélioration de 3% pour 2019    Un survivant du 9/11 succombe lors de l'attaque terroriste de Nairobi    Le Maroc parmi les pays africains émergents les plus performants    ICE : Les explications de la CGEM    Accord agricole Maroc-UE: Un partenariat stratégique, multiforme et durable    Communiqué du Bureau politique    Algérie : la date de l'élection présidentielle fixée le 18 avril    Toxicomanie: Une nouvelle stratégie en place    Kénitra : Atelier sur le leadership au profit des détenus et fonctionnaires de la prison centrale    Les transcripteurs judiciaires protestent    Secousse tellurique de 3,7 degrés dans la province de Driouch    Felipe VI attendu au Maroc    Attentat meurtrier à Minbej contre les forces américaines    Le CRT d'Agadir : Rachid Dahmaz sur le perchoir!    Le Zamalek ne lâchera pas Hamid Ahaddad    Education nationale : Les chantiers prioritaires d'Amzazi    Hausse des frais de scolarité: ces universités françaises qui disent non!    Coupes africaines : Les clubs marocains à la quête d'une nouvelle qualification    Nouvel an Amazigh : À quand Yennayer au Maroc?    4 ans après le massacre de Charlie Hebdo, les caricaturistes évitent de rire sur l'Islam    UE-Maroc, un arrimage décisif !    Brexit : Les discussions entre May et l'opposition dans l'impasse    France: Grand coup de filet anti-drogue franco-maroco-espagnol    Mohamed El Kettani : L'Afrique doit mobiliser des capitaux à des niveaux « intéressants » et « compétitifs »    Concert classique Les musiciens du Maghreb à l'unisson    Bielsa l'espion assume, se défend et dévoile sa méthode    Yassine Bounou heureux de prolonger son contrat avec le FC Gérone    Insolite : Brebis sauvée    Les hommes aussi : Il n'y a pas que les femmes qui sont victimes de violence conjugale    Cinq morts dans de nouveaux combats entre milices rivales au sud de Tripoli en Libye    Nasser Bourita s'entretient avec le président du Parlement d'Amérique latine    News    Supercoupe d'Italie : Premier trophée pour Ronaldo le Turinois    Guillaume Musso Roi des romanciers en France    Le rôle des médias dans la valorisation du patrimoine national au cœur d'un débat à Rabat    Rihanna poursuit son père en justice    4ème Rencontre internationale des artistes de Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 12 - 2018

Le Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques tient son 7ème congrès
Les politiques culturelles, les droits sociaux des artistes, les droits d'auteur et droits voisins… sont parmi les points d'ordre du 7ème congrès national du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques, prévu du 21 au 23 décembre, à M'diq. En effet, ce congrès se veut ainsi une étape nouvelle dans l'action militante du syndicat après un quart de siècle au service des droits des professionnels ainsi qu'une étape où le congrès tentera de répondre à de nouveaux questionnements partant des exigences de la scène professionnelle. «C'est une occasion pour les participants d'évaluer la situation actuelle de la scène artistique et la discussion du document d'orientation.
Celui-ci regroupe l'ensemble des orientations du syndicat», indique à ce sujet Bouhcine Messaoud, président du syndicat. Et d'ajouter que «plusieurs axes seront abordés à cette occasion dont notamment les droits sociaux et juridiques de l'artiste. Sera également discuté le renforcement des compétences du syndicat. Nous remarquons qu'il existe un grand vide au niveau de la formation syndicale». Lors de ce congrès il a été décidé aussi d'activer et de mettre à niveau les filières professionnelles au sein des structures sectorielles, et de consacrer le concept de la régionalisation et de la décentralisation dans l'organisation interne du syndicat.
Selon le président du syndicat, l'année culturelle 2018 s'est soldée par la réalisation d'importants projets. «La loi de l'artiste figure parmi les grands chantiers. C'est un grand exploit. Elle représente un pas important dans la protection des artistes contre toute forme d'injustice et d'exploitation et une avancée dans leur droit à la protection sociale. Il a nécessité presque 5 ans de travail». M. Messaoud a également cité l'application de la disposition de la loi relative à la protection du droit d'auteur et droits voisins. «Cela a permis au Bureau marocain du droit d'auteur d'accroître ses revenus», dit-il. Notons que le congrès intervient suite au renouvellement et à la restructuration de la formation syndicale, conformément aux décisions du congrès national extraordinaire tenu en 2016. «Le syndicat a changé d'appellation et de structures pour s'ouvrir à tous les métiers relatifs aux arts dramatiques».
Près de 200 congressistes, délégués par les assemblées générales des 18 sections régionales des 12 régions du Maroc, prendront part à ce rendez-vous. Il connaîtra également la présence d'artistes, de journalistes, d'acteurs associatifs, de personnalités publiques et de représentants de syndicats amis d'Egypte, des Emirats Arabes Unis, de France et de Jordanie. Au programme de ce congrès, un hommage fort aux dirigeants successifs du syndicat depuis sa création, à savoir Aziz Saad Allah, Mohamed Qouati et Hassan Ennafali, en reconnaissance de leurs efforts au sein du syndicat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.