Vidéo – Achraf Bencharki signe un magnifique doublé et délivre Lens    LdC : Le Wydad laisse des plumes en Afrique du sud    La DGSN se dote d'un système informatisé pour les amendes    Buzz – Bill Gates, le milliardaire qui fait la queue    Tunisie : Une deuxième grève générale prévue pour février    Pargneaux : La Maroc, exemple africain dans la lutte contre le chômage des jeunes    LdC : Le Wydad ne pourra pas aligné son meilleur joueur de l'année    Diapo – Un fourgon transportant 17 millions de dirhams se renverse    Ghazali : La stratégie énergétique du Maroc est fondée sur les énergies renouvelables    Création d'un registre national pour organiser les médias numériques    Organisation du programme jeunes Marocains ambassadeurs des Nations-Unies à Casablanca    Bourita appelle à la création d'un "G10 Méditerranée"    Benchamach œuvre à renforcer les relations maroco-saoudienne    Le Forum international de l'étudiant fait escale à Dakhla    "Gilets jaunes" : A nouveau dans les rues malgré le "Grand débat" lancé par le gouvernement    Fortes pluies dans plusieurs provinces du Royaume    "Afrique du Rire" : Deuxième édition ouverte ce vendredi à Abidjan    VIDEO - Corniche Aïn Diab : Le cri de colère d'une femme à mobilité réduite    2,4 MMDH consacrés à la gestion des déchets ménagers en 10 ans    Casablanca : 5 ans de prison pour chacun des membres d'une bande de malfrats    Deux jeunes hommes se suicident à Nador et Chtouka Aït Baha    El Othmani : Le Maroc « parie sur la transformation digitale »    Fespaco 2019 : «Indigo» de Selma Bargach en lice pour l'Etalon d'or de Yennenga    Musée Saint Laurent: Les 4 expos de cette nouvelle année    Marrakech : Localisation d'une ressortissante danoise portée disparue    Triple candidature pour l'organisation du Mondial-2030 : Le verdict dans quatre ans    Divers sportifs    Le scénario à 48 équipes toujours en gestation    Federica Moghrerini reçue en audience par S.M le Roi Mohammed VI    Habib El Malki : Le Royaume est attaché à sa stratégie de partenariat avec l'UE    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    Donald Trump, le show et le chaos    Andy Murray aura bientôt droit à sa statue à Wimbledon    Trump et Pelosi à couteaux tirés autour du "shutdown"    L'IS représente 15,3% des recettes fiscales en Afrique    Le prix du cannabis au Canada en hausse après la légalisation    Le Kluster CFCIM labellisé par la CCG    Des investisseurs italiens saluent les performances économiques réalisées au Maroc    Ligue des champions : Le WAC en force à Pretoria    Brad Pitt moqué sur la Toile    Selena Gomez fière de la personne qu'elle devient    Kim Kardashian bientôt maman pour la quatrième fois    « Chantons Notre Patrimoine Commun », le spectacle placé sous le signe du vivre ensemble    Algérie : la date de l'élection présidentielle fixée le 18 avril    Le Zamalek ne lâchera pas Hamid Ahaddad    SM le roi Mohammed VI reçoit Federica Mogherini au Palais Royal    Nouvel an Amazigh : À quand Yennayer au Maroc?    Brexit : Les discussions entre May et l'opposition dans l'impasse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Programme d'urgence de l'éducation nationale : Beaucoup d'argent, peu de résultats
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 12 - 2018


La Cour des comptes livre son rapport
La Cour des comptes a dévoilé, mercredi 12 décembre, son rapport d'évaluation sur le programme d'urgence du ministère de l'éducation nationale. Dans son document, la Cour estime que le programme d'urgence n'a pas réalisé ses objectifs et n'a pas eu les impacts souhaités sur le système éducatif. L'évolution de plusieurs indicateurs après 2012 a montré une aggravation de la situation de l'éducation et de la formation. Côté budget, la Cour signale qu'entre 2009 et 2012, 43,1 milliards DH ont été mobilisés par l'Etat. Néanmoins, les paiements effectifs n'ont été que de 25,1 milliards DH, soit un taux de paiement de 58%, largement inférieur au taux d'exécution des budgets sectoriels constatés au niveau du budget général de l'Etat durant la période.
Ainsi, les partenaires du programme n'ont pas respecté leurs engagements en matière de financement. Au final, les 25 milliards DH qui ont été dépensés n'ont pas servi à grand-chose vu les multiples dysfonctionnements dont pâtit le système éducatif. L'insuffisance de la capacité d'accueil est pointée du doigt par la Cour des comptes. Sur un objectif de 1.164 établissements scolaires prévus par le programme d'urgence, seulement 286 ont été créés, soit 24,6%. Quant à l'objectif de l'extension des établissements existants prévu pour 7.052 nouvelles salles, les réalisations n'ont pas dépassé 4.062 salles, soit 57,6%. Cette situation a eu pour conséquence la non exploitation de 16.262 salles de classe pouvant servir pour les besoins de scolarisation, soit l'équivalent de 1.355 établissements de 12 salles chacun. L'autre conséquence a trait à l'aggravation du taux d'encombrement des classes pour le cycle primaire, collégial et qualifiant avec des taux de 21,2, 42 et 22,3% au titre de l'année scolaire en 2016-2017 contre 7,3, 16,5 et 26,1% en 2008. Le rapport signale que la couverture de l'ensemble des communes rurales par des collèges n'a pas été atteinte. Celle-ci est passée de 52,8% en 2008-2009 à seulement 66,5% en 2016-2017.
6.437 établissements sans réseaux d'assainissement et 9.365 salles délabrées
La dégradation des établissements scolaires constitue un problème de taille. La Cour des comptes précise qu'au cours de l'année scolaire 2016-2017, 6.437 établissements étaient sans réseaux d'assainissement, 3.192 non raccordés au réseau d'eau potable et 681 non branchés au réseau d'électricité, ainsi que 9.365 salles délabrées. Par ailleurs, la généralisation du préscolaire n'est pas pour demain.
Le programme d'urgence avait fixé un objectif de 80% en 2012 et la généralisation en 2015. Toutefois, cet objectif est loin d'être atteint. Sur les 7.667 écoles primaires, seulement 24% dispensent l'enseignement préscolaire.
La qualité de l'enseignement remise en cause
Pour combler le déficit des ressources humaines, le ministère de l'éducation nationale a procédé au recrutement de 54.927 enseignants par voie de contrat, durant la période 2016 – 2018. L'affectation de ces derniers directement aux classes d'enseignement, sans formation pédagogique requise, remet en question la qualité des enseignements dispensés. Il faut aussi noter que le programme d'urgence avait prévu un budget d'environ 12 milliards DH pour la mise en œuvre de dix projets inscrits dans le pôle pédagogique. Cela dit, certaines composantes de ce pôle portant sur la réforme des curricula, la mise en place d'un système d'information et d'orientation efficient, le renforcement de la maîtrise des langues, et l'amélioration du dispositif pédagogique n'ont pas été réalisées. Par ailleurs, la mise en œuvre de certains projets, bien qu'entamée, a été suspendue faute d'une vision intégrée de la réforme souhaitée.
Abandon scolaire : Plus de 270.000 élèves par an
L'abandon scolaire constitue un défi de taille auquel fait face le système éducatif. Malgré une amélioration du taux d'abandon scolaire qui a nettement diminué entre 2008 et 2012 , ce dernier a de nouveau enregistré une augmentation en 2017 pour dépasser les 279.000 élèves. La Cour des comptes signale que la persistance de l'abandon scolaire est estimée à plus de 270.000 élèves par an. Au final, la Cour des comptes a relevé l'absence d'un diagnostic précis de l'état des lieux et des préalables nécessaires à la mise en œuvre de tout programme, de l'évaluation des risques et des solutions alternatives. De même, il n'a pas été tenu compte en particulier des capacités de gestion des différentes parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre du programme eu égard à la consistance et à la nature des actions à entreprendre. La Cour a noté l'absence d'un système d'information et du pilotage intégré et fiable dédié au programme d'urgence avec des outils adéquats susceptibles de donner une visibilité sur les progrès réalisés et accompagné d'un dispositif d'évaluation approprié.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.