La conscription concernera 15.000 appelés    Vers le renforcement de la coopération entre le Parlement marocain et l'UIP    Le Maroc et les Iles Fidji veulent booster leurs relations    De la nécessité d'investir dans la jeunesse    L'Indice des prix des actifs immobiliers demeure orienté à la baisse    Mise en service à Rabat des nouveaux autobus    Le Soudan se dote d'un nouveau pouvoir    Le régime syrien va permettre aux civils de sortir de la région d'Idleb    News    L'ultime défi de l'Imperatore Franck Ribéry à la Fiorentina    De l'or pour la taekwondiste marocaine Soukaina Sahib    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT gagne mais sa qualification reste compromise    Jeux africains : l'Egypte domine le classement, le Maroc 4ème    Fouzi Lekjaa démissionne de la présidence de la RSB    Féminicide à Sidi Slimane    Divers    Faire souvent la sieste, un signe précoce d'Alzheimer ?    Abdelhamid Azzubair, un artiste éclectique qui exalte la calligraphie arabe    Dwayne Johnson récupère sa place d'acteur le mieux payé au monde    Le Festival international de Volubilis de musique mondiale traditionnelle de retour à Meknès    L'orchestre philharmonique Symphonyat attendu à l'hippodrome de Casablanca    Kelaât Sraghna : Elle rend l'âme lors d'une soirée arrosée    Festival «Oued Eddahab » : Le coup d'envoi ce vendredi    Festival Tifawin : Les arts du rural en fête    Transfert: Le PSG « intransigeant » sur le cas Neymar, selon la presse    Le KACM signe un contrat de haut niveau    Les ministres de tutelle veulent professionnaliser le sport dans le continent    Le cinéma sans frontières fait escale à Berkane    Selon BAM, repli de 0,9% des prix des actifs immobiliers au T2-2019    Des migrants privés de terre ferme, d'autres de secours    Italie: Deuxième jour de consultations pour sortir de la crise    Boris Johnson reçu par Macron, tenant de la fermeté sur le Brexit    Crise de Hong Kong: Craignant un Tian an men 2, Pékin tergiverse…    Finance climatique. Une délégation marocaine en Corée    Ces jeunes artistes marocains qui brillent de mille feux    20 ans de règne : Un billet commémoratif de 20 DH émis par BAM    Fête de la Jeunesse : 443 personnes graciées    Grâce à la recharge *5 : Inwi démocratise l'achat d'applications sur Google Play Store    La relance sur fond de responsabilité    Arrestation à Sidi Slimane d'un individu soupçonné d'assener des coups mortels à sa femme    Service militaire : Démarrage de l'incorporation des appelés    Maroc–Iles Fidji : Vers un partenariat mutuellement bénéfique    Accidents de la route : 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain    Quel temps fera-t-il ce jeudi ?    Service militaire obligatoire : 900 candidats accueillis à Oujda    Discours du roi. Un modèle de développement aux spécificités marocaines    Edito : Révolution    La fragile économie du lac Malawi victime du climat et de la surpêche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Forum maroco-belge : Un premier événement intégrant la migration dans la coopération bilatérale
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 03 - 2019

31% de migrants marocains d'Europe ont un diplôme supérieur. Sur les 82% des jeunes marocains résidant à l'étranger, 70% sont prêts à soutenir le Maroc.
Le Forum maroco-belge, organisé vendredi à Rabat, est, selon Abdelkrim Benoutiq, le «1er événement intégrant la migration après 35 ans de coopération bilatérale entre les deux pays». Lors de cet événement consacré aux compétences marocaines en Belgique, le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger (MRE) et des affaires de la migration évoque également le choix maroco-belge depuis 2016 de répondre bilatéralement aux questions de la migration. M. Benoutiq saisit aussi son passage pour faire une annonce.
Un bilan de 20 ans de la société civile
«Le 1er forum dédié à la société civile se tiendra en octobre prochain. Il dressera le bilan des 20 ans des associations œuvrant dans les pays de résidence», avance-t-il. Le ministre ne manque pas de rappeler, par l'occasion, que son département prépare les conditions pour accueillir les jeunes. A propos de cette catégorie, Rachid Madrane, ministre francophone de la jeunesse, de l'aide à la jeunesse, des maisons de justice, des sports et de la promotion de Bruxelles, avance des chiffres. Comme il le précise, 31% de migrants marocains d'Europe ont un diplôme supérieur. Sur les 82% des jeunes marocains résidant à l'étranger, 70% sont, selon ses dires, prêts à soutenir le Maroc. «Il devient de plus en plus important d'accompagner les jeunes», ajoute-t-il. Le ministre francophone ne manque pas également d'appeler le Maroc à faire de la migration un levier de développement.
Un minimum d'organisation
Cet intérêt pour les jeunes est également exprimé par Mohamed Ameur. L'ambassadeur du Maroc en Belgique livre, de plus, un constat. «Il ne suffit pas de se rencontrer lors d'un forum. Il faut réfléchir à une manière pour rassembler les compétences. Nous avons une grande force. Ce qui manque c'est un minimum d'organisation», estime-t-il. En outre, il est, selon ses dires, temps d'avoir «un espace culturel marocain en Belgique». Une manière de contribuer, à ses yeux, au rayonnement du Maroc, à l'intégration et à l'attachement au pays.
De nouveaux projets en cours
Egalement de la partie, Mohamed Yatim, ministre de l'emploi et de l'insertion professionnelle, s'exprime sur «le nouveau projet, Amuddu, en cours avec la Belgique. L'objectif étant d'encourager les jeunes et femmes à entreprendre des initiatives privées en auto-emploi».
A son tour, Astrid De Laminne De Bex, conseillère coopération au développement à l'ambassade de Belgique au Maroc, qui se félicite de ce projet, cite un autre. Ce deuxième projet a, selon ses dires, trait au secteur privé. «Nous saluons ce rapprochement», commente-t-elle.
Aussi, la Belgique et le Maroc veillent, selon ses dires, à la mise en œuvre d'un programme triangulaire de coopération Sud-Sud. Il s'agit, comme elle l'indique, d'un programme liant l'Agence marocaine de coopération internationale et l'Agence belge de développement (Enabel) pour financer des projets africains.
Le détail des projets
Selon Evelien Masschlein, représentante résidente de l'Agence belge de développement (Enabel) au Maroc, cette structure dont l'appellation signifie rendre les gens capables, travaille, depuis 2018, sur la migration. Il est question, selon ses dires, de mesurer «l'impact positif de la migration pour le développement des pays d'origine et de résidence». Comme elle le précise, Enabel appuie la migration.
A propos du projet «Amuddu», qui veut dire voyage en amazigh, elle indique qu'il se veut «d'améliorer l'employabilité des migrants». Ce projet qui se poursuit jusqu'à 2022 dispose d'un financement belge de 4.600.000 euros.
Quant au deuxième projet, intitulé Maghrib Belgium Impulse, il est destiné, selon ses dires, aux Marocains résidant en Belgique pour investir au Maroc. Ce projet, qui bénéficie d'un financement belge de 1.250.000 euros et s'étalera jusqu'à 2022 se veut également de développer les entreprises au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.