La RSB assure à Berkane avant la confirmation à Alexandrie    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La Cour des Comptes publie son rapport sur les services publics en ligne    Flash hebdomadaire    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    1er numéro du «Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région»    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    P&G renouvelle son opération solidaire "Iftar Saem"    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Kylian Mbappé élu meilleur joueur du Championnat français    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    Le CESE donne la parole aux citoyens    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Said Amzazi suspend le dialogue avec les enseignants
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 04 - 2019

Une bonne partie d'entre eux refuse toujours de rejoindre son travail
La tension remonte d'un cran entre le ministère de l'éducation nationale et les enseignants ex-contractuels. Le ministre, Said Amzazi, a décidé de suspendre les négociations avec les enseignants des Académies régionales. Et par conséquent, la réunion qui était prévue le mardi 23 avril avec les syndicats les plus représentatifs du secteur et les représentants des enseignants des académies régionales n'a pas eu lieu. L'annonce a été faite à travers la publication d'un communiqué lundi 22 avril dans la soirée.
Le ministère annonce qu'il ne peut en aucun cas poursuivre le dialogue en l'absence des conditions requises pour mener des négociations sérieuses et responsables. Cette décision a été motivée par la poursuite de la grève par une bonne partie des enseignants ex-contractuels qui n'ont pas respecté l'engagement pris par leur représentant lors de la réunion du 13 avril dernier. Lors de cette réunion, leur représentant avait pourtant accepté de suspendre les grèves et de reprendre les cours le lundi 15 avril et ce en échange de la levée de toutes les mesures disciplinaires prises à leur encontre.
Le département de Said Amzazi assure avoir tenu ses promesses à travers l'adoption de plusieurs mesures, à savoir la suspension des procédures administratives contre certains enseignants des académies, le versement des salaires gelés, le réexamen de la situation des enseignants suspendus ainsi que le report du concours de qualification professionnelle pour permettre aux concernés de mieux se préparer.
En apportant ces précisions, le ministère affirme que le dialogue sera possible si les cadres des académies régionales regagnent leurs lieux de travail et s'acquittent de leur noble devoir professionnel, tout en réaffirmant qu'il ne ménagera aucun effort pour sécuriser le temps scolaire et assurer le droit à l'école pour tous les élèves. Après plusieurs semaines de grève, les enseignants estiment que leur objectif n'a toujours pas été atteint, à savoir intégrer la fonction publique. Ainsi, une partie d'entre eux poursuit son mouvement de grève jusqu'au 25 avril.
Une marche nationale a d'ailleurs été organisée le lundi 22 avril. Celle-ci qui a démarré depuis le siège du ministère de tutelle au Parlement a rassemblé des milliers d'enseignants. Rappelons que dans ce conflit, le ministre Said Amzazi avait clairement fait comprendre que le gouvernement ne pouvait pas faire marche arrière et qu'il a respecté ses engagements quant à l'amélioration des statuts des cadres des Aref, en introduisant toutes les garanties nécessaires à la stabilité professionnelle et la sécurité d'emploi pour ces cadres. Parmi celles-ci figurent celles relatives à la titularisation, tout en conservant l'ancienneté acquise à l'académie, le droit à la promotion dans l'échelle et l'échelon tout au long de leur carrière et la retraite suite à une maladie grave, en garantissant aux cadres des Aref les mêmes droits assurés pour le reste des fonctionnaires de l'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.