Evolution du coronavirus au Maroc : 394 nouveaux cas, 485.147 au total, jeudi 4 mars 2021 à 18 heures    Covid-19: les Français vivant au Maroc ont bénéficié gratuitement des vaccins    Ziyech dans le viseur d'un club espagnol    Coup dur pour le FC Barcelone !    Fortes averses orageuses et chutes de neige au Maroc: les villes concernées (Alerte météo)    Kamal Lahlou reconduit à la tête de la Fédération marocaine des médias    Djibouti : une vingtaine de migrants meurent noyés, sacrifiés par des passeurs    Driss Lachguar reçoit le président de la FRMHB, une délégation des présidents des communes d'El Kelaâ des Sraghna et le Pr. Allal Basraoui    Marché du travail : Egalité femmes-hommes, une équation qui reste encore à résoudre    ASFAR, Raja et HUSA toujours en course    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    50 candidats au poste d'entraîneur du RCOZ    Participation de l'USS Dwight D.Eisenhower à un exercice maritime USA-Maroc    Quelles pourraient être les causes d' une guerre entre les Etats-Unis et la Chine ?    La Grèce évalue les dégâts après un séisme de magnitude 6,3    Coronavirus : le Maroc parmi les 10 premiers pays qui ont réussi le défi de la vaccination, selon l'OMS    Youssef Fadel et Abdelmajid Sebbata en lice pour le Prix international du roman arabe    ElGrande Toto monte le son !    Légalisation de la production et de l'usage thérapeutique du cannabis : le gouvernement tergiverse encore    La Suède étend le vaccin AstraZeneca aux plus de 65 ans    Le Wydad retrouve le Horoya Conakry    Sofiane Diop, le nouveau dossier chaud de Vahid !    2ème édition du prix Brahim Akhiat pour la diversité culturelle    Priorité au Plan de transformation numérique de la justice dans le Royaume    La Jordanie ouvre un consulat général à Laâyoune    Une coopération «exemplaire» entre la France et le Maroc    Blanchiment : des progrès à renforcer    Le Maroc réitère au Caire sa ferme solidarité avec le peuple palestinien    Grande exposition-hommage à Bert Flint    Le pape plaide «la réconciliation»    Cambodge : Sam Rainsy condamné à 25 ans de prison    Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au 10 avril    Startup : l'incubateur IsraMaroc opérationnel dans les prochains jours    Brusque coup de froid sur les relations entre Rabat et Berlin : le funambulisme allemand qui déplaît au Maroc    Les cabinets de pression Américains s'activent contre la Marocanité du Sahara    Sahel : le Maroc considère les djihadistes comme un aimant pour les cellules locales    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    La BVC démarre en baisse    Le président du Conseil mondial de l'eau se félicite des réalisations accomplies par le Maroc    Assilah : avortement d'une opération de trafic international de drogue    Adoption en commission d'un projet de loi organique relatif à la chambre des représentants    Crise : 40 % des entreprises algériennes risquent de disparaître    Le Club des dirigeants Maroc prospecte les opportunités d'investissement dans la région de Dakhla-Oued Eddahab    Barça: les buts de la remontada face à Séville (VIDEO)    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    "Vision de la jeunesse pour le Maroc post-Covid-19 " , un ouvrage du gouvernement parallèle des jeunes    Promotion des droits reproductifs Le ministère de la santé et UNFPA s'unissent    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Des déclarations qui inquiètent»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 05 - 03 - 2003

Rabéa Naciri, présidente de l'ADFM considère que Me Boucetta a eu tort de chercher à faire l'équilibre entre modernistes et conservateurs. Elle s'étonne en outre qu'il s'est contenté de rencontrer M.Othmani comme si ce dernier était le seul interlocuteur dans l'affaire de la Moudawana. Entretien.
ALM : Vous considérez que la stratégie de communication adoptée par M. M'hamed Boucetta comme étant positive. Cependant vous contestez certaines idées du nouveau président de la commission consultative pour la réforme de la Moudawana. En quoi consiste votre contestation ?
Rabéa Naciri : La réaction de l'ADFM concerne essentiellement l'interview accordée par Maître Boucetta au « Journal hebdomadaire » du 08/02/03, dans laquelle et sans à propos, maître Boucetta a mis sur le tapis le PACS (Pacte civil de solidarité) en disant qu'il n peut être d'accord avec les dispositions de ce dernier. Telle qu'amenée, la déclaration de Maître Boucetta peut laisser supposer à l'opinion publique que le PACS fait partie des revendications de l'une ou de l'autre partie concernées par le dossier de la Moudawana. Ce qui est, à notre connaissance, absolument infondé.
A l'occasion d'une réunion des adhérentes de l'ADFM , j'ai posé la question pour savoir qui connaît le PACS, et naturellement, une infime minorité savait ce que cela veut dire. En sachant que Maître Boucetta n'est pas n'importe qui et surtout, que c'est un homme politique expérimenté, de telles déclarations sont inquiétantes car le dossier de la réforme de la Moudawna est déjà un sujet très sérieux et suffisamment complexe.
Le fait d'avoir cité M. Saâd-eddine El Othmani met-il en doute la crédibilité de Maître Boucetta en ce qui concerne ce sujet ?
Nous avons également été étonnées par le fait que Maître Boucetta, toujours dans la même interview, cite Monsieur Othmani. Nous posons la question de savoir pourquoi lui et pourquoi uniquement lui ? Nous aurions compris, à la limite, que Maître Boucetta cite Monsieur Othmani si ce dernier était, par exemple, une référence dans le domaine juridique ou dans les études islamiques. Mais, à ma connaissance, Monsieur Othmani est médecin. La seule interprétation que je puisse, personnellement, faire est que de telles déclarations font partie d'un jeu politicien qui, à mon avis, ne peut mener ni le dossier de la réforme de la Moudawana ni le pays, d'une façon plus générale, très loin.
Avez-vous établi un contact avec M.
Boucetta à ce propos ? et quel a été sa réaction ?
L'ADFM est membre du collectif Printemps de l'égalité qui est une coalition composée de plusieurs associations sur l'ensemble du territoire du pays et ce collectif a demandé, depuis près de deux semaines, un entretien avec Maître Boucetta. Malheureusement, nous n'avons pas eu la possibilité de le rencontrer à ce jour et nous attendons toujours.
Pourquoi craignez-vous que l'évocation du PACS par M.Boucetta enduirait l'opinion publique en erreur alors que vous confirmez que peu de Marocains et de Marocaines connaissent ce PACS ?
C'est vrai que très peu de marocains connaissent le PACS, mais les lecteurs de certains journaux islamistes, notamment les organes du Parti de Monsieur Othmani, doivent le connaître ou du moins sont supposés le connaître car leur presse a été la seule au Maroc à mener une campagne contre quelque chose qui n'intéresse pas les Marocains ni les Marocaines. Mais quand c'est Maître Boucetta, en sa qualité de président de la commission de la réforme de la Moudawana, qui en parle, les effets ne sont pas les mêmes car l'opinion publique suit avec intérêt ce dossier et les déclarations de Maître Boucetta sont décortiquées. C'est vrai que décider de communiquer sur cette question est une bonne chose mais à condition d'aller vers l'essentiel et vers les problèmes réels sans essayer d'en inventer de nouveaux. La responsabilité de Maître Boucetta et de l'ensemble des membres de la commission de réforme est historique car des millions de femmes marocaines attendent que des solutions soient trouvées à des souffrances et des injustices quotidiennes et avec elles, des millions de femmes dans le monde arabe qui espèrent que le Maroc va donner l'exemple pour les autres pays de la région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.