Vidéo. Mine d'art de Khouribga, plus qu'un "simple" festival    Brexit, politique étrangère… au sommet de Bruxelles    Brèves Internationales    Un Monde Fou    Brèves    Le Parquet général suscite la polémique au Parlement    BAM : L'encours des financements par Mourabaha totalise 7,17 MMDH    L'ANRUR, un mécanisme d'amélioration du paysage urbain et architectural    Maroc PME organise la Semaine de l'entreprise dans la Région de Laâyoune-Sakia El Hamra    La 4ème Commission de l'ONU exprime son soutien au processus politique au Sahara    Bachir Edkhil : L'option référendaire est caduque    Amar Saâdani : Le Sahara est marocain    Quand Donald Trump s'en prend à Bruce Springsteen et Beyoncé    Les glaciers suisses ont diminué de 10% en 5 ans    Insolite : Conférence record    Clasico au Camp Nou : Valverde a "confiance" malgré les violences    Réforme de la C1 : Lampard opposé à la multiplication des matches    Liga: Duel à distance entre Real et Barça    Paris Jackson arrêtée en plein cœur d'Hollywood    Bella Hadid se livre sur son état mental    La Twittoma, ou comment les réseaux sociaux servent la bonne cause    Divers    A Madagascar, l'électricité reste un produit de luxe    Le jour où un des acteurs de Friends a failli être renvoyé à cause de Jennifer Aniston    Pourquoi Kate Winslet s'est fait tacler par la Reine Elizabeth II    Pitt vs Jolie : Pourquoi le couple star n'a toujours pas entériné son divorce    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    «Pour Sama» : Le témoignage bouleversant d'une jeune mère à Alep    Le CSCA sanctionne Radio Méditerranée    Filière équine : Une stratégie créatrice de richesse    Nabil Benabdallah: «il faut être présent au sein des institutions qui font la loi»    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Coupe du Trône de tennis: L'ACSA pour la 9e fois    Feu vert à la création de la zone d'accélération industrielle Fès-Meknès    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    Les dossiers du futur président tunisien    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    Et la vie continue…dans un autre corps    Les lauréats du Prix de la culture amazighe dévoilés    Réforme de l'enseignement. La Commission de suivi prépare sa réunion inaugurale    Attijariwafa bank, Top Performer RSE de l'année    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    Météo: Le temps qu'il fera ce vendredi    Tanger : Un nouvel espace d'insertion pour les jeunes handicapés mentaux    Gouvernement. Faut-il un nouveau programme ?    Loi de Finances 2020 : Benchaâboun passe l'oral devant les parlementaires    Raja. Le trésorier du club détaille le rapport financier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pourquoi le progrès sur le plan national ne peut s'accomplir sans la transformation numérique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 09 - 2019

La technologie est la plate-forme à partir de laquelle s'édifie le progrès humain. Elle permet de transformer en profondeur les fondamentaux du commerce et de la production, ainsi que les modes de travail et de vie. En tant qu'accélérateur du développement, la technologie redéfinit l'emploi et les compétences, tout en restructurant les industries. Compte tenu de la portée de la technologie numérique et des changements qu'elle permet, il est nécessaire de redéfinir son véritable rôle sans jamais en réduire l'énergie et le potentiel.
Le monde qui nous entoure évolue aujourd'hui grâce à l'intelligence artificielle (IA), à la blockchain, à la 5G, aux crypto-monnaies et à l'Internet des objets (IoT), qui améliorent de manière radicale notre façon de communiquer et d'échanger des informations. La numérisation accrue et l'interdépendance croissante des personnes, des organisations et des machines ont déjà commencé à avoir de profondes répercussions sur les économies mondiales. Reconnaissant ce potentiel, les stratégies gouvernementales mettent aujourd'hui l'accent sur le rôle du numérique dans l'accélération de la diversification économique, la promotion de la durabilité et le bonheur des citoyens.
Le secteur numérique au Moyen-Orient et en Afrique est sur le point de connaître un succès sans précédent, grâce notamment aux efforts considérables déployés par les autorités nationales pour l'adoption rapide des technologies numériques et leur implémentation dans les secteurs public et privé. Des robots aux avions volants, en passant par les taxis et par l'intelligence artificielle, le monde d'aujourd'hui arbore des percées technologiques qui étaient autrefois de purs produits de notre imagination. Dans le but d'améliorer l'expérience des citoyens et de stimuler la croissance économique, les gouvernements de la région ont lancé d'ambitieux plans de transformation nationaux principalement axés sur la transformation numérique.
Plus précisément, dans l'ensemble de l'Afrique, la numérisation est devenue l'un des piliers de la croissance et de la formation des futures économies numériques du continent. Par exemple, le gouvernement marocain a mis en place un nouvel ensemble de politiques et de réformes dans le cadre de la stratégie marocaine Numérique 2020 qui vise à orienter le pays vers le positionnement de l'économie numérique afin de promouvoir l'utilisation efficace de la technologie et l'accès à cette technologie dans divers secteurs.
De même, la stratégie électronique nationale d'un pays, comme l'Afrique du Sud par exemple, vise à accélérer l'adoption de technologies de pointe afin de transformer et de faciliter l'inclusion économique et sociale. Plusieurs pays d'Afrique émergents tels que le Kenya ou le Nigeria ont également pris des mesures importantes visant à favoriser la transformation économique, la durabilité et le développement futur des compétences grâce à la technologie. Ces programmes de transformation numérique matérialisent en profondeur les différents efforts menés par les nations dans le but de libérer le potentiel de la région. Ces efforts permettent d'améliorer, de manière radicale, les soins de santé, l'éducation, les services publics, entre autres. Ils apportent une contribution positive à la société et permettent de bâtir l'extraordinaire avenir dans lequel nous vivrons.
Edifier des centres de connaissance et d'innovation
Pour pouvoir tirer le meilleur parti des avantages de la transformation numérique, il est nécessaire de développer des compétences et des capacités qui lui permettront de gagner en efficacité. Au fur et à mesure que le gouvernement s'efforce d'attirer, de fidéliser et de former des personnes dotées des compétences suffisantes, le pays prospère et s'améliore. Il est également possible d'intensifier l'échange de connaissances et d'expériences afin de réussir à relever certains défis uniques en leur genre en matière de croissance et de développement et auxquels le pays ou la région se trouvent confrontés.
Dell Technologies s'est récemment associé à l'Institut pour l'avenir (IFTF) pour examiner la manière dont les technologies émergentes permettront de restructurer notre économie, notre vie et notre travail au cours de la prochaine décennie. Les experts ont conclu que nous étions à l'aube d'une nouvelle ère de partenariats homme-machine. Pour l'essentiel, nous travaillons et nous vivons aux côtés de machines depuis des siècles. Cependant, d'ici 2030, ces rapports avec les machines deviendront plus profonds, plus riches et plus immersifs que jamais, nous permettant ainsi de dépasser nos propres limites.
Ces machines, qui se caractérisent aujourd'hui par une augmentation exponentielle des données, de la puissance de traitement et de la connectivité, ouvriront de nouvelles possibilités, qui nous échappent aujourd'hui. Ainsi, lorsque nous examinons le développement futur des compétences et la main-d'œuvre de demain, nous devons comprendre que ces différents domaines nous permettront de libérer beaucoup de potentiel pour la croissance future des économies numériques.
Les nouvelles technologies sont capables de générer de nouveaux types de création de valeur et de revenus. Grâce à l'automatisation, les travailleurs pourront consacrer davantage de leur temps pour accomplir des tâches plus précieuses et plus critiques et moins de temps à réaliser des tâches répétitives et automatisables. L'innovation en matière de bien-être social s'est également traduite par une amélioration de la santé et du bien-être, grâce à l'introduction de nouveaux services. Nous le constatons également dans le développement des énergies propres, qui constituent désormais une priorité claire et actuelle pour les gouvernements et les organisations du monde entier.
Développer des opportunités d'affaires
La numérisation stimule le développement de nouvelles industries, telles que le commerce électronique, les services financiers mobiles, l'IdO et le cloud informatique. Ces nouvelles industries contribuent au PIB national de multiples façons, tout en favorisant la croissance des industries connexes telles que la logistique, l'infrastructure et les moyens de paiement. Ces opportunités ne se limitent pas au secteur des TIC, mais concernent également les industries traditionnelles en les rendant plus rapides, tout en réduisant les coûts et en garantissant des prestations de qualité supérieure. Par exemple, le secteur de la fabrication a été complètement transformé grâce à l'intégration de capteurs dans les machines. L'utilisation d'un réseau IoT permet désormais d'effectuer des analyses plus rapides et plus efficaces des données. Il en résulte une augmentation de la productivité et de la compétitivité, mais aussi une réduction du taux de chômage et la création d'emplois plus rémunérateurs et à plus fort impact.
Des expériences citoyennes exceptionnelles
La création d'un environnement connecté numériquement aide également les gouvernements à mieux servir les citoyens. A titre d'exemple, les citoyens d'aujourd'hui attendent des services publics numériques à la fois personnalisés et réactifs. A ce titre, l'utilisation d'analyses avancées permet aux gouvernements de tirer un meilleur parti des données. Les médias sociaux et les plates-formes mobiles remplacent les canaux traditionnels d'interaction avec le gouvernement: ils permettent de signaler les préoccupations et de fournir des informations en retour. En outre, la technologie aide à rendre meilleurs les services réservés aux citoyens qui sont essentiels pour améliorer la qualité de vie en général, ce qui favorise la croissance économique et accroît la compétitivité globale des pays. Dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique, nous assistons à un nombre considérable d'initiatives menées par les gouvernements afin de mettre en place de solides programmes d'administration en ligne et transformer ainsi les différents services.
En résumé
Réussir au sein de l'économie numérique nécessite une combinaison de connaissances techniques, mais aussi un leadership pionnier capable d'encourager la mise en place d'un écosystème basé sur l'innovation. Les dirigeants qui se lancent dès aujourd'hui dans de telles possibilités pourraient remodeler l'économie de 2030 pour le plus grand bien de tous. En plaçant les nouveaux programmes de transformation numérique et les TIC au cœur de leurs plans nationaux et en collaborant avec des dirigeants et avec des entrepreneurs résolus à bâtir un avenir meilleur, les gouvernements de la région commenceront déjà à ouvrir la voie pour la création d'un avenir plus viable pour leurs citoyens, tout en renforçant leurs capacités et leur compétitivité au niveau mondial.
(*) Vice-président senior – Moyen-Orient, Russie, Afrique et Turquie (MERAT) Technologies Dell


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.