Made In Morocco : Les Marocains veulent consommer local, mais...!    Milan : trois jeunes marocains prendront part aux négociations de la pré-Cop26    Maroc / Royaume-Uni : construction du "câble" électrique sous-marin le plus long du monde    Tunisie : des manifestants redoutent «un retour à l'ère de Ben Ali» et dénoncent la France    Compteur coronavirus : 734 nouveaux cas, plus de 18,3 millions de personnes complètement vaccinées    Dakhla : six morts dans un accident de la route    Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture    Les indicateurs en hausse du 20 au 24 septembre    Un «marchepied» vers l'amélioration de l'inclusion financière    Le Médiateur du Royaume souligne le rôle de la médiation institutionnelle    Mali / Affaire Wagner : Moscou sort de son silence    Allemagne : La page Merkel tournée dimanche    Angela Merkel s'apprête à quitter la scène    Mondial Futsal 2021: Le Maroc quitte la compétition la tête haute    Plus d'une tonne de cocaïne saisie au large des Canaries    Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc    Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont    En une semaine, une troisième découverte archéologique au Maroc anime les médias    Royaume-Uni : Palier à une pénurie de main-d'oeuvre par des visas temporaires    La créativité et l'art se manifestent en «Muse»    Démolition du cinéma L'Opera à Salé    L'exilé du Mogador: un autre regard sur la guerre du Rif    Ligue 1 : Paris SG, le grand huit    Angleterre: Liverpool vire en tête, City dompte Chelsea, United se rate    Hamdallah bien parti pour quitter Al-Nasr    Mondial Futsal / Quart de finale : Maroc-Brésil sur BeIN Sports à 14h00    Algérie : le procès du frère de l'ancien président Bouteflika reporté    Interview avec Hassan Aourid «L'islam politique au Maroc connaît une crise profonde»    Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay    Etats-Unis : au moins trois morts dans le déraillement d'un train    Décès de Abdelouahab Belfquih: affaire classée, pas d'acte criminel    Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination au profit des élèves    L'ADFM revendique une rupture avec les pratiques du passé    Agadir : deux tonnes de drogue saisies, sept interpellations    Les enjeux de la capitale du Souss!    Algérie. La descente aux enfers    Coupe du monde féminine U20 : Reprise cet après-midi du reste du temps du jeu du match Bénin-Maroc interrompu hier    Témoignage : «Monkachi, un homme politique»    Exposition : Voyage dans l'âme de Zokhrouf    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Au moins huit soldats tués dans une embuscade de l'Iswap dans le Nord-Est du Nigéria    Musique: morceaux conquérants    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les hôpitaux en grande souffrance
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 09 - 2019

Seulement 3.853 médecins généralistes et 7.553 spécialistes dans le public
Le ministère de la santé vient de publier une nouvelle carte sanitaire qui donne un aperçu de l'offre de soins en 2019. Par comparaison à celle de 2018, on relève un léger mieux au niveau des ressources humaines. Mais la pénurie des professionnels de santé dans le secteur public se fait toujours sentir. Il ressort de ce document que le corps médical dans le public se chiffre à 12.025 dont 3.853 médecins généralistes, 7.553 médecins spécialistes, 459 dentistes et 160 pharmaciens. A noter qu'en 2018, le nombre des professionnels de santé médicaux était établi à 11.848, à savoir 7.414 médecins spécialistes, 3.818 médecins généralistes, 456 dentistes et 160 pharmaciens.
Sans grande surprise, la répartition par région montre que les professionnels de santé médicaux sont concentrés essentiellement à Casablanca où leur nombre se chiffre à 2.986, suivie des régions de Fès-Meknès (1.749), Rabat-Salé-Kénitra (1.688) Marrakech-Safi (1.658), l'Oriental ( 1.048) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (870). En revanche, les professionnels médicaux sont beaucoup moins présents dans les régions du Souss-Massa ( 584), Beni Mellal-Khénifra (575), Drâa-Tafilalet (391), Guelmim-Oued Noun (215), Laayoune-Sakia El Hamra (181), et Dakhla-Oued Eddahab (80).
Psychiatrie, neurologie, oncologie : Les parents pauvres de la médecine
Le Maroc fait face depuis plusieurs années à une pénurie importante des médecins spécialistes dans le secteur public. Alors que le pays dispose de 3.853 médecins généralistes, il ne compte que 491 pédiatres, 456 gynécologues, 437 anesthésistes-réanimateurs, 402 radiologues, 348 traumatologues, 344 chirurgiens, 331 ophtalmologues, 309 cardiologues, 257 néphrologues, 223 psychiatres, 211 dermatologues et 184 urologues.
Pour certaines spécialités, la situation est alarmante. C'est notamment le cas de la neurochirurgie où l'on ne compte que 134 médecins, l'oncologie (128 médecins), l'hématologie (63), la médecine nucléaire (47), la chirurgie cardio-vasculaire (42), la réanimation médicale (42), la chirurgie en cancérologie (39), la médecine d'urgence et de catastrophe (32), immunologie (15), toxicologie (4), physiologie (4) et anatomie (2). Concernant le corps paramédical dans le public, leur nombre se chiffre à 31.612 contre 29.738 en 2018. Parmi ces professionnels figurent 14.080 infirmiers polyvalents, 4.359 sages-femmes et 4.295 infirmiers auxiliaires. Les professionnels de santé paramédicaux sont regroupés essentiellement dans 4 régions, à savoir Rabat-Salé-Kénitra (4.962), Casablanca-Settat (4.816), Fès-Meknès (4.391), Marrakech-Safi ( 4.080). Par ailleurs, le corps administratif et le corps technique se chiffrent respectivement à 2.030 et 3.770.
La région de Casablanca-Settat compte à elle seule 4.870 médecins du privé
Dans le secteur privé, le nombre de médecins généralistes s'élève à 5.190 et 8.355 pour les médecins spécialistes, soit un nombre total de 13.545. A noter qu'en 2018, les médecins généralistes étaient au nombre de 4.624 et 7.518 pour les médecins spécialistes, soit un nombre total de 12.142. La nouvelle carte sanitaire montre que la majorité des médecins du privé est concentrée dans l'axe Casablanca-Kénitra. Ainsi, la région de Casablanca-Settat compte 4.870 médecins et Rabat -Salé-Kénitra (2.847). Pour les autres régions, on relève 1.373 médecins pour Marrakech-Safi, Fès-Meknès (1.242), Tanger-Tétouan (1.076), Souss-Massa (732), l'Oriental (645), Béni Mellal-Khénifra (502). Dans certaines régions, le nombre de médecins du privé est inférieur à 50. C'est le cas notamment de Laâyoune -Sakia El Hamra avec 45 médecins, Guelmim-Oued Noun (43) et Dakhla-Oued Eddahab (13).
Seulement 80 unités de mammographie et 17 IRM dans les hôpitaux
Pour ce qui est des infrastructures, les données font état de 149 hôpitaux dans le public avec une capacité de 23.897 lits.
La carte sanitaire précédente avait fait état de 148 hôpitaux à travers tout le pays avec une capacité de 21.692 lits. Le Maroc ne compte actuellement que 10 hôpitaux psychiatriques avec une capacité de 1.450 lits.
En outre, il n'existe que 113 centres d'hémodialyse pour les malades contre 106 l'année précédente. Ces centres sont munis de 2.210 appareils de dialyse.
S'agissant des établissements de soins de santé primaire figurent 838 centres de santé urbains et 1.274 centres de santé ruraux.
Les établissements hospitaliers dans le public manquent cruellement de matériel, notamment au niveau des équipements biomédicaux et installations de haute technologie.
On compte 99 scanographes, 80 unités de mammographie, 73 échodoppler 4 D et 21 unités de radiologie panoramique. On relève également seulement 17 IRM et 1 TEP-Scan dans tous nos hôpitaux. Par comparaison, si l'on prend le cas de la France, 110 IRM ont été installés en 2018 uniquement pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Au niveau du privé, il existe actuellement 359 cliniques (10.346 lits). La région de Casablanca-Settat concentre à elle seule 113 cliniques. Viennent ensuite les régions de Rabat-Salé-Kénitra (57 cliniques), Marrakech-Safi (45), Fès-Meknès (37), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (31), Béni Mellal-Khénifra (26), Souss-Massa (23), l'Oriental (22), Drâa-Tafilalet (4) et Guelmim-Oued Noun (1). Il faut aussi préciser 9.671 cabinets de consultation médicale dans le privé, 268 cabinets de radiologie, 550 cabinets de laboratoire, 3.642 cabinets dentaires. Quant aux officines, leur nombre s'élève à 8.997.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.