Al Boraq sur la bonne voie    Elalamy : Le Maroc ne ménagera aucun effort pour continuer le développement de son industrie automobile    BTI Bank signe une convention avec la Confédération Marocaine de TPE-PME    Trafic de drogues : Gros coup de filet de la DGSN à Tan-Tan    ‘‘Lire Casablanca'', une référence sur l'histoire architecturale et urbanistique de Dar El Beida    Marrakech fête le 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits d'enfants    Bourita reçoit Jean-Yves Le Drian à Rabat    Le film « Adam » fait un beau parcours à l'international    Inzegane : Arrêté pour avoir fait chanter une jeune fille    Secousse tellurique de magnitude 3,1 dans la province de Midelt    Le FIFM célèbre le parcours de quatre grandes figures du cinéma international    La Tunisie instaure des cours d'éducation sexuelle, une première dans le monde islamique    Futsal: la sélection marocaine des personnes de petite taille affronte l'Egypte    Communiqué du Bureau politique du PPS    La CMR finalise sa stratégie de transformation digitale 2020-2024    Le 19 novembre décrété «Journée du Maroc à Los Angeles»    Amnesty: Le modèle économique de Facebook et Google est une « menace » pour les « droits humains »    Mali. Peine de mort prononcée pour l'homme qui a tué un imam    Le départ de Mustapha Iznasni : des témoignages    Nouvelle distinction pour Auto Hall    Le Maroc s'achète 36 hélicoptères Apache AH-64E américains    Affaire ukrainienne: Un ambassadeur dit avoir « suivi les ordres » de Trump    Le roi saoudien appelle l'Iran à renoncer à son « idéologie expansionniste »    Hay Mohammadi: accueil triomphal pour l'équipe du TAS    «La formation un maillon parmi tant d'autres pour structurer la filière musicale»    Badr Hari organise le mariage secret de Ronaldo à Marrakech    48es Assises de l'Union internationale de la presse francophone : Latifa Akharbach anime une table ronde    Immobilier. Toujours pas de corrélation entre transactions et prix    Ce vendredi, alerte météo dans plusieurs provinces du royaume    Accidents de la circulation : 9 morts et 1.711 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    PLF 2020, M. Benchaaboun nu parmi les loups…    Edito : Modèle    Le Maroc que nous voulons...    Billetterie en ligne : Le Raja et guichet.ma, champions de la transformation numérique du sport    Difficulté d'accès au financement : le constat choquant du HCP    Driss Lachguar : Il est nécessaire de doter les femmes des compétences scientifiques et d'encadrement    La bonne opération du Onze national à Bujumbura    L'EN des locaux déroule face à la Guinée    La SGM et l'Université Mohammed V scellent un partenariat    Les joueurs de basketball au Maroc s'organisent    Habib El Malki et Fatiha Saddas élus au Conseil de l'Alliance progressiste    Le Maroc a choisi la voie du libéralisme et de l'ouverture    Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse    Los Angeles se met à l'heure marocaine    Les nouveautés en matière de géologie du quaternaire en débat à Kénitra    La richesse du patrimoine culturel africain célébrée à Mohammédia    Nouvelle édition du Festival international des écoles de cinéma de Tétouan    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 10 - 2019

Les investissements réalisés par les EEP se sont chiffrés à fin 2018 à 66,03 milliards de dirhams affichant un taux de réalisation de 68%. Pour 2019, ces investissements devraient atteindre les 73,32 milliards DH avec un taux de réalisation prévisionnel de 74%.
101,19 milliards de dirhams est l'investissement prévisionnel des Etablissements et entreprises publics (EEP) en 2020. Ce volume marque une stabilisation à un palier avoisinant les 100 milliards de dirhams pour la deuxième année consécutive, couplée cette fois-ci à un taux d'exécution de plus en plus élevé. C'est ce que l'on peut relever du rapport sur les EEP publié en accompagnement de la loi de Finances 2020. Cet investissement devrait revenir à 100,44 milliards de dirhams en 2021 avant de baisser à 91,52 milliards de dirhams en 2022. Avec un portefeuille global de 225 établissements publics, 43 sociétés anonymes à participation directe du Trésor et 479 filiales ou participations publiques indirectes, les EEP continuent d'afficher une amélioration de leurs performances. Ceci se traduit par une hausse de 5,2 % de leur chiffre d'affaires à fin 2018.
Ce dernier s'est élevé à 238,327 milliards de dirhams avec une prévision de clôture de l'année 2019 de 244,69 milliards de dirhams. La valeur ajoutée des EEP s'est pour sa part améliorée de 1,6% par rapport à 2017 atteignant ainsi les 81,26 milliards de dirhams fin 2018. La prévision de clôture de l'année 2019 porte sur une valeur ajoutée de l'ordre de 92,64 milliards de dirhams en progression de 13,8 % fin 2018. En ce qui concerne les investissements réalisés par les EEP, ils se sont chiffrés à fin 2018 à 66,03 milliards de dirhams affichant un taux de réalisation de 68%. Pour 2019, ces investissements devraient atteindre les 73,32 milliards de dirhams avec un taux de réalisation prévisionnel de 74%. Par ailleurs les produits versés par les EEP au budget général de l'Etat se sont chiffrés en 2018 à 9,33 milliards de dirhams. Les prévisions 2019 tablent sur un versement de 11,45 milliards de dirhams enregistrant ainsi un bond de 23 %.
Les produits de la privatisation devraient se situer autour de 5 millions de dirhams. A souligner que les prévisions des produits versés au titre de l'exercice 2020 sont de 12,2 milliards de dirhams outre 3 millions de dirhams au titre des recettes des opérations de privatisation. Il est à noter que le secteur des EEP a connu de grandes mutations ces dix dernières années. D'importantes réformes ont été opérées sur la période 1999-2019.
Citons dans ce sens les réformes liées à leur contrôle et à leur gouvernance, les libéralisations et les restructurations sectorielles, les privatisations, les concessions de services publics et le développement des différentes formes de partenariats public-privé. La période 1999-2019 a également été marquée par une diversification de la consistance des EEP. Cette période a connu la création de 117 entités dont 64% ayant une assise territoriale et 34% agissant dans le domaine social.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.