Nador: Arrestation d'un individu pour implication dans la constitution d'une bande criminelle    Connaissez-vous (vraiment) la Déclaration des Droits de l'Homme ?    Destitution: Donald Trump et l'affaire ukrainienne    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Bilan encourageant pour la Fondation marocaine pour la promotion de l'enseignement préscolaire    SM le Roi inaugure le Complexe Mohammed VI de football à Salé    Aéronautique: Un deuxième mandat pour le président du GIMAS et un bilan positif    Journée internationale des droits de l'Homme : L'appel à la solidarité mondiale de Michelle Bachelet    Nouvelle nomination au Conseil de Surveillance de Maroc Telecom    Indice du développement humain : Encore du chemin à faire pour le Maroc !    Les femmes, cibles "par excellence" de la cyberviolence    Coupe du Trône des clubs de saut d'obstacles : Le RCSE Dar Es Salam domine le classement des demi-finales    Hommage à Seddik Maâninou ce mardi à la MAP    La mosquée, l'école, le dispensaire…    Coupe de la Confédération africaine de football : Le HUSA et la RSB réalisent de bonnes opérations à l'extérieur    SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30e anniversaire de l'Association Al-Ihssane    La coordination «Akal» dénonce le laxisme des autorités    Marrakech : Un musée privé de la musique voit le jour    Un grand dirigeant nous quitte    Le Hassania d'Agadir se ressaisit    Michael Benyahia, le premier pilote marocain et arabe chez McLaren    Bataille de chiffres entre Washington et Téhéran…    Des livreurs Chronopost disparaissent dans la nature... avec un million d'euros de marchandises    La justice égyptienne livre son verdict dans l'affaire de l'opposant Mohamed Ali    Fiscalité, OXFAM enfonce le clou    Réforme de la justice : la cadence est au ralenti    Casablanca : Les 41èmes journées de la Ligue pour la santé mentale les 13 et 14 décembre    En Algérie, une présidentielle dont la population ne veut pas    Les cimes de la création à Imouzzer Kandar    Sylvestre Amoussou, réalisateur scénariste du Bénin    «Lalla Aïcha» de Mohamed El Badaoui, projeté en avant première au FIFM    Agadir : Grand engouement pour le 1er Salon international de l'arganier    L'AMMC vise la note relative à l'émission de billets de trésorerie de Douja Promotion Groupe Addoha    Atlantic Dialogues Emerging Leaders : 50 jeunes professionnels de 27 nationalités rejoignent le réseau    La dictature du buzz    Poutine et Zelensky dialoguent mais actent leurs divergences à Paris    Aziza Jalal remonte sur les planches    Edito : Mobilité    Changement climatique : Le Maroc préside la réunion des Seychelles    Enseignants-cadres des AREF : Côté cour, côté jardin    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Ligue 1 : Marseille inarrêtable, Saint-Etienne de nouveau en panne    Le MCO défait à Oujda par l'ASFAR    Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    Participation du Maroc aux 21èmes Journées théâtrales de Carthage    Grand engouement du public au FIFM 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ZLECA, une aubaine pour les échanges intra-maghrébins
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 11 - 2019

Alors que la sous-région est toujours moins intégrée au niveau continental
Le commerce intra-maghrébin reprend de plus belle. A fin 2018, les échanges ont porté sur un volume de 3,6 milliards de dollars enregistrant une hausse de 23% par rapport à 2017. Cette progression marque en effet une rupture avec le cap 2013-2017, période durant laquelle les échanges commerciaux entre les pays du Maghreb ont décéléré perdant jusqu'à 45% de leur volume. Cette évolution vient donner une lueur d'espoir dans cette zone géographique toujours moins intégrée au niveau continental. D'autant plus que la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) devra dynamiser le commerce du marché maghrébin qui ne profite que de 3,34% des exportations du groupement économique de l'Union du Maghreb Arabe. Partant de ce constat, la Commission économique pour l'Afrique des Nations Unies (CEA) et l'Union du Maghreb Arabe (UMA) ont tenu lundi un séminaire régional à Rabat permettant d'évaluer l'impact de la ZLECA sur les économies maghrébines et de contribuer à la formulation de nouvelles stratégies plus intégrées et coordonnées. Une rencontre à laquelle ont pris part des officiels et hauts représentants des cinq pays de l'UMA ainsi que les négociateurs en chef de la Zone de libre-échange continentale africaine.
L'objectif étant d'assurer une meilleure implication des acteurs clés de l'Afrique du Nord et d'encourager les économies maghrébines à renforcer leur positionnement dans le processus de construction du marché unique africain. «La mise en place de la ZLECA jouera un rôle fondamental dans la réalisation des objectifs, en termes d'attractivité de nouveaux investissements et de réalisation d'étapes supplémentaires de la chaîne de valeur de produits sur le sol maghrébin», peut-on relever de la CEA dans sa note conceptuelle dudit séminaire.
En effet, le marché unique africain se veut un cadre propice pour une réelle intégration commerciale à la fois sous-régionale et continentale. L'objectif escompté par cette zone commerciale est de faire augmenter à plus de 60% les échanges intra-africains, soit un potentiel de 42 milliards de dirhams. Pour le Maghreb, la zone contribuerait à l'atténuation des défis de développement auxquels font face les pays de la sous-région.
Citons dans ce sens la faiblesse de l'investissement, le manque de connectivité et les défis liés à la sécurité. Face aux mutations continentales, les pays du Maghreb sont appelés à s'engager dans une transformation structurelle de leurs économies.
La priorité étant de développer davantage de chaînes de valeur régionales. «Plusieurs secteurs de l'industrie manufacturière pourraient être développés dans le cadre de chaînes de valeur régionales continentales. La détermination de ces secteurs se base, d'une part, sur des échanges déjà existants, et d'autre part sur le fait que les échanges régionaux dans ces secteurs peuvent parfois être sensiblement supérieurs au niveau courant du commerce régional», souligne la CEA à ce propos. Et de préciser qu' «il s'agirait ainsi pour les Etats maghrébins de renforcer ces activités, en amplifiant la capacité locale à répondre à la demande continentale». La CEA fait savoir par ailleurs que les potentialités de développement économique et industriel de la sous-région sont probablement les plus élevées du continent. Le Maghreb dispose en effet de plusieurs facteurs avantageux.
Citons à cet effet leur bon positionnement au niveau géostratégique ou encore leur proximité du marché européen. De même, l'environnement des affaires semble favorable à l'intégration économique régionale, avec par ailleurs une main-d'œuvre bon marché. Le potentiel de croissance du commerce intrarégional au Maghreb évalué par la CEA est de près de 70%. Cette prévision est envisageable une fois les conditions réglementaires relatives à la facilitation du commerce de marchandises et des services sont mises en place. A cette condition s'ajoutent également les aspects liés à l'amélioration de l'investissement, de la politique de la concurrence et de la propriété intellectuelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.