Malgré des imperfections, les OPCI restent attractifs    Orage    CFCIM: Les enjeux d'une élection atypique    Brèves Internationales    Réforme des retraites en France: Le bras de fer continue    Algérie: Des élections sous haute tension    Généralisation du préscolaire: Comment éviter le scénario du simple «gardiennage» d'enfants?    Brèves    L'Espagne salue la position du Maroc dans la lutte contre le terrorisme    La prison Moul El Bergui fait une mise au point et dément les rumeurs de viols    Mohamed Amkraz appelle à une réglementation permettant d'encadrer les nouveaux modèles d'emploi    Energie électrique : La BAD accorde un financement de 245 M€ au Maroc    Mango revient en force au Maroc    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Paris accueille le 4e Forum parlementaire franco-marocain    Qui sont les cinq candidats à la présidentielle en Algérie ?    Les cours des produits alimentaires au plus haut depuis plus de deux ans    Rien ne va plus pour l'ovalie nationale    Energie: Le modèle marocain expliqué à Madrid    Assises de la régionalisation avancée les 20 et 21 décembre à Agadir    Un Guide pour aider les procureurs à mieux lutter contre la torture    Le Lesotho suspend toutes les décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara et à la pseudo-RASD    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Le rêve s'éveille par le pinceau d'Abdellah Elatrach    Journées théâtrales de Carthage : «Un autre ciel» en lice pour le Tanit d'Or    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Camp payant de l'Espayonl Barcelone pour enfants au Maroc    OCK-WAC et Raja-MAT ce mercredi    Benmoussa dévoile sa méthodologie et son agenda    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Agadir: Une cérémonie voluptueuse!    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    Euro-2020 : La Suisse et l'Allemagne en match préparatoire en mai    Finlande: Sanna Marin, 34 ans, nouvelle cheffe du gouvernement…    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    Impeachment, quel impeachment? Trump retrouve des couleurs    Johnson brandit le risque de « paralysie » du Brexit en cas de défaite jeudi    Le Lesotho fait évoluer sa position sur le Sahara    Congrès international de l'arganier : De nouvelles orientations prometteuses pour l'arganier    Le ministre Bill Barr, bouclier de Trump et fer de lance conservateur    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon les détails de l'enquête nationale du HCP : 63% des entreprises sur l'axe Casa-Tanger
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 11 - 2019

Les TPME représentent 93% de l'ensemble des entreprises au Maroc alors que 64% sont des TPE, 29% sont des PME et 7% des GE (Grandes entre-prises).
«Les entreprises sont fortement concentrées au niveau de l'axe Casablanca-Tanger (63%)». C'est l'une des conclusions phares de l'enquête nationale auprès des entreprises menée par le HCP (Haut-Commissariat au Plan). «39% des entreprises sont implantées dans la région de Casablanca-Settat, suivie par la région de Rabat-Salé-Kénitra (15%) et la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (9%). En outre, l'axe Casablanca-Tanger regroupe 68% des entreprises industrielles qui sont pour la plupart dans la région de Casablanca–Settat (47%)», poursuit la même source. Il faut préciser que cette enquête vise à appréhender les activités des entreprises dans leur diversité et leur perception du cadre juridique, économique et social dans lequel elles opèrent.
Selon le HCP, «elle couvre tout le territoire national et cible toutes les entreprises organisées, à savoir celles qui détiennent une comptabilité formelle. Elle concerne les entreprises opérant dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce et des services et exclut de ce champ les secteurs financier, de l'agriculture et de l'informel. Cette enquête s'est déroulée entre les mois de janvier et juillet 2019». Dans le détail, l'enquête révèle que les TPME (Très petites et moyennes entreprises) représentent 93% de l'ensemble des entreprises au Maroc alors que 64% sont des TPE (Très petites entreprises), 29% sont des PME (Petites et moyennes entreprises) et 7% des GE (Grandes entreprises). «Par répartition par âge, les entreprises sont globalement de création récente : 75% des entreprises ont moins de 20 ans et 35% ont moins de 10 ans. 40% des TPE ont moins de 10 ans.
Plus de la moitié des GE ont plus de 20 ans», poursuit la même source. Dans un autre registre, la répartition par secteur d'activité des entreprises a révélé que plus des deux tiers des entreprises opèrent dans le secteur tertiaire alors que moins de 10% exercent dans le secteur industriel sachant qu'il existe une répartition quasi uniforme des GE entre les secteurs. L'enquête montre aussi que plus des trois quarts des entreprises âgées de moins de 10 ans exercent dans le tertiaire tandis que les entreprises industrielles ne représentent que 3% de l'ensemble de cette classe. Par ailleurs, les entreprises exportatrices représentent 7% de l'ensemble.
«41% des entreprises exportatrices opèrent dans l'industrie alors que 60% des GE exportatrices sont dans l'industrie», explique-t-on au HCP. Et de préciser: «Un tiers des entreprises exportatrices a moins de 10 ans et plus de la moitié des entreprises exportatrices opérant dans l'industrie ont plus de 20 ans». A noter que les entreprises exportatrices se créent en grande partie dans le secteur tertiaire. Il faut signaler enfin que «près de 5% des entreprises au Maroc sont dirigées par des étrangers». «15% des GE sont dirigées par des étrangers.
Cette proportion est de même ordre dans tous les secteurs, sauf pour la construction», conclut la même source faisant savoir que 12,8% des entreprises sont dirigées par des femmes sachant que la présence des femmes dirigeantes est plus importante dans le secteur tertiaire que dans l'industrie, en particulier dans les entreprises récentes.
Mode de recrutement
Les résultats du HCP sont édifiants concernant les modes de recrutement. «67% des entreprises recrutent par le biais des candidatures spontanées, 40% par cooptation et 16% via l'Anapec». Pour les GE, 35% recourent à des cabinets spécialisés comme deuxième moyen d'embauche après les candidatures sur le tas. Les sites internet d'offres d'emplois, les sites web des entreprises et les réseaux sociaux sont sollicités respectivement par 15, 10 et 5% des entreprises. 50% des entreprises ont recruté des techniciens spécialisés et 12% ont recruté des ingénieurs. «Les GE recrutent principalement des profils d'un niveau élevé (ingénieurs, cadres supérieurs) alors que la cible des TPE en matière de recrutement est constituée principalement de techniciens spécialisés et d'ouvriers qualifiés», note le HCP. Et d'ajouter: «43% des entreprises invoquent le manque d'expérience comme principale difficulté de recrutement des ingénieurs. L'absence de formation appropriée pour ce profil est évoquée par 36% des entreprises et 49% des GE. Près de 20% des GE considèrent les salaires élevés comme un obstacle au recrutement des ingénieurs».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.