Les FAR lancent une plate-forme digitale dédiée aux revues    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Zamalek : Pacheco, le nouvel entraîneur, arrivé samedi, présent, dimanche, sur le banc !    Maroc/Covid-19: la tendance haussière continue    Covid-19 : un scénario probable de croissance à 4% au Maroc dès la reprise mondiale    Mouvement social de Jerada 2018 : le rapport timide du CNDH    Coronavirus/grippe saisonnière : voici les différents symptômes à distinguer    Industrie: Une banque de 100 projets mise en ligne    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Covid-19 et vaccins : Les scoops d'El Othmani    Une vidéo de l'arrivée de jeunes Marocains à bord d'une barque en Espagne émeut la Toile    Un Lion de l'Atlas testé positif au covid-19 (PHOTO)    AtlantaSanad Assurance, une nouvelle compagnie est née    L'octroi du Statut confié au ministère des finances sur avis de BAM, l'AMMC et l'ACAPS    L'architecture, l'urbanisme et la conception face à la Covid-19    Le Dirham s'apprécie face à l'Euro (du 17 au 23 septembre)    Scrutin 2021: déception en perspective pour les Marocains à l'étranger    Cherté des factures: les explications de l'ONEE    Vidéo – Rentrée scolaire 2020-2021: Conséquences de la Covid-19 et indicateurs clés    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Le CNDH dévoile son rapport thématique sur les événements de Jerada    Sécurité sociale : le chef de file du PPS pointe l'importance de la généralisation du dispositif    ONU : M. Bourita plaide pour un "système multilatéral de proximité, porteur d'efficacité et pourvoyeur de solutions"    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Le port d'Essaouira reprend ses activités    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    À Safi, les autorités dévoilent des découvertes archéologiques    Grosse opération de la DGSN à El Jadida    Botola: voici le programme des dernières journées (FRMF)    Assouplissement des mesures restrictives dans une ville du Maroc    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    Ce que Bourita et Guterres se sont dit    Sahara marocain: ce qu'a dit Pedro Sanchez devant l'AG de l'ONU    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Barça : Messi tire sur le staff technique du club catalan    A mourir d'ennui Le derby des nuls    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Rabat: l'ambassadeur US reçu par Abdellatif Hammouchi    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 12 - 2019

Rabat, Salé et Témara sont les premières villes ciblées
Le Maroc se dote enfin d'un plan national de lutte contre la mendicité des enfants. Le lancement officiel de ce plan a eu lieu mercredi 4 décembre à Rabat. Dans une première phase, il ciblera trois villes, à savoir Rabat, Salé et Témara. Il sera par la suite généralisé à l'ensemble du territoire national.
Ce nouveau plan repose sur le renforcement du système de protection des enfants exploités pour mendicité en se basant sur le travail d'intervention d'équipes de terrain pluridisciplinaires dans différentes régions au niveau de la protection judiciaire, des soins de santé, de l'assistance psychologique et sociale, de l'éducation et la formation, ainsi que du suivi et de l'évaluation. La ministre de la solidarité, du développement social, de l'égalité et de la famille, Jamila El Moussali, a indiqué que ce plan d'action comporte neuf axes qui prennent en compte le parcours de l'enfant dans le système de protection à partir du signalement de l'enfant par la police judiciaire, en passant par la protection judiciaire appropriée, puis la prise en charge médicale, clinique et psychologique urgente selon la situation de chaque enfant.
Il s'agit ensuite de réinsérer l'enfant dans sa famille, l'accompagner et le faire bénéficier des programmes de soutien social disponibles soit par le biais du Fonds d'appui à la cohésion sociale ou du Fonds Takaful de la famille, ou par l'accueil de l'enfant dans une institution de protection sociale si son intérêt l'exige. Pour sa part, le président du ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a mis en exergue la nécessité de coordonner la politique pénale avec d'autres politiques publiques dans l'intérêt supérieur de l'enfant, constituant l'un des objectifs principaux auquel le Maroc s'est engagé en vertu de la convention relative aux droits de l'enfant.
M. Abdennabaoui a appelé les différents acteurs concernés à poursuivre leurs efforts et à s'engager dans ce plan d'action pour éliminer le phénomène de l'exploitation des enfants à des fins de mendicité.
Le président du ministère public a également exhorté les différentes parties prenantes, en coordination avec tous les secteurs concernés, les familles et la société civile, à adopter une approche rigoureuse dans l'application de textes juridiques contraignants contre les exploiteurs d'enfants. Ce dernier a insisté sur la nécessité de trouver dans le cadre permis par la loi des solutions appropriées qui protègent l'enfant de l'humiliation, tout en garantissant leur prise en charge dans les meilleures conditions appropriées à leur situation. Au Maroc, il est impossible de savoir combien d'enfants sont exploités dans la mendicité au niveau national. Les résultats de la première enquête nationale sur la mendicité qui avait été publiée en 2007 avaient révélé qu'un Marocain sur 150 est un mendiant. Ladite enquête avait abouti à une estimation du nombre de mendiants à 195.950 personnes dont 100.225 sont des femmes et 95.725 des hommes. Concernant l'âge, l'enquête avait révélé que 67.798 (soit 34,6%) ont entre 40 et 59 ans, et 57.931 (soit 29,6%) ont plus de 60 ans. Les jeunes viennent en troisième position (24,3%) et, en dernier lieu, il y a les enfants avec un taux de 11,5%. Malgré l'absence de nouvelles statistiques officielles, les associations estiment que le phénomène serait en hausse. Devenue un véritable commerce, la mendicité attire chaque année des milliers de personnes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.