Sahara : le numéro 2 de la diplomatie japonaise réaffirme que son pays ne reconnaît pas la rasd    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    Face au virus, Taïwan mise sur des mascottes et une communication apaisée    Affaire «Hamza monbb»: Saida Charaf répond aux rumeurs    Rémi Bonhomme, nouveau directeur artistique du FIFM    Rabat désignée capitale africaine de la culture    Résultats financiers : Une année 2019 au vert pour Mutandis    Syrie : le régime de Damas reprend le contrôle de « près de 30 villages et localités » entourant la ville d'Alep    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Météo: ce qui est prévu à partir du mardi au Maroc    Mais quelle mouche a piqué El Moutaraji    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Pros marocains d'Europe    Panique à bord d'un vol Oujda-Bruxelles (VIDEO)    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    La DTFE dévoile le classement 2019 des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline en Egypte au match aller    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Mohamed Benabdelkader inaugure le siège du tribunal de première instance de Tinghir    Etats-Unis: un « parrain de la désinformation » se joue des conservateurs    Le Burkina Faso décide d'ouvrir un consulat général à Dakhla    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    L'Agence Bayt Mal Alqods Acharif sensibilise les élèves aux "Couleurs d'Al Aqsa" au SIEL    Al Jayl Al Akhdar projette l'agriculture marocaine en 2030    Le Maroc dans l'opinion publique espagnole : Imaginaire, préjugés et stéréotypes    La province de Midelt, ébranlée par deux secousses sismiques    De retour en Afrique du Sud, Miss Univers "inspire" les jeunes Noires    Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Clôture de la 6ème édition du raid solidaire "Sahraouiya"    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    L'AS FAR sanctionnée de quatre matchs à huis clos    La police d'Agadir fait tomber un trafiquant de Chira    Un chauffe-eau défectueux fait 3 victimes à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lahcen Es-saady : «L'initiative avance d'une manière constante et enregistre une forte interactivité des Marocains»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 01 - 2020

Questions à Lahcen Es-saady, président de la section régionale du Souss-Massa de la Confédération nationale de la jeunesse RNI
ALM : En quoi consiste le programme «100 villes, 100 jours» ?
Lahcen Es-saady : Le programme «100 villes, 100 jours» s'inscrit dans le cadre de la volonté du Rassemblement national des indépendants de travailler étroitement avec ses bases pour élaborer une vision intégrée afin de développer les petites et moyennes villes qui n'ont malheureusement aucune stratégie à long ou à court terme. Aujourd'hui ces petites villes s'appuient sur des programmes des communes qui ne dépassent pas cinq ans, malgré le développement démographique et urbaniste que connaissent ces villes. L'idée du RNI d'élaborer un rapport national qui sera prêt le mois de juillet prochain vient selon une approche bien réfléchie de la direction du RNI qui se base sur l'écoute des citoyens qui connaissent les vrais problèmes de leurs villes et quartiers, et ont certainement des propositions concrètes qui peuvent contribuer à les résoudre, ce qui aura des retombées positives sur cette population. Aujourd'hui à travers cette initiative on veut mettre fin aux comportements d'antan, et ce en exerçant une sorte de tutelle sur les citoyens.
Auparavant un responsable au niveau central s'octroie la qualité de décideur et tuteur des habitants de ces villes , pour prendre des décisions à leur place et détermine les priorités locales selon sa propre manière de voir les choses. Par contre, notre programme donne aux populations l'occasion de parler en toute franchise et liberté, surtout que ces rencontres se déroulent sous forme d'ateliers encadrés par les militants du parti, alors que le public se compose de plusieurs catégories sociales qui ne sont pas forcément issues du RNI , mais reflètent pratiquement la société locale et qui présentent leurs propositions et aspirations qui seront prises en compte lors de la dernière étape, et qui sera consacrée à la présentation de la vision intégrée du RNI.
Comment se déploie ce programme depuis son lancement le mois de novembre dernier ?
Ce programme enthousiaste a été objet de plusieurs attaques depuis son lancement à Demnat, en avançant une série de mensonges infondée. Alors que ce dernier est organisé d'une manière bien précise, dans ce sens, nous visons les gens qui seront utiles lors des discussions et nous visons également une tranche qui reflète toute la société. Ce programme avance d'une manière constante chaque semaine, et nous avons remarqué qu'il y a un véritable engagement auprès de toutes les instances du RNI dans toutes les villes visitées pour respecter l'agenda établi. Chaque semaine le programme fait escale dans pas moins de trois villes d'une manière simultanée, ces escales sont toujours enrichies par les recommandations élaborées par les participants, et qui nous démontrent toujours la pérennité du choix fait par le RNI en lançant cette initiative comme le confirme la qualité des rapports élaborés chaque semaine.
Quid de la place qu'occupent les jeunes au sein de ce programme ?
Depuis le premier jour, le président du RNI Aziz Akhannouch et les membres du bureau politique du parti ont appelé les jeunes à adhérer d'une manière très forte à cette initiative dans ses deux volets ; organisation et participation. Dans toutes les villes qu'on a visitées jusqu'à présent la jeunesse Rniste se mobilise pour faire réussir ces rencontres, ce sont nos jeunes qui s'occupent de l'organisation, l'encadrement et de l'animation des ateliers, et aussi font preuve de créativité lors de ces ateliers pour transmettre les idées et propositions de la jeunesse qui est une composante essentielle de la société.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.