Plusieurs mesures pour renforcer la production agricole nationale et assurer des stocks confortables    Aswak Assalam lance prochainement «Aswak Delivery», un service de livraison à domicile    Coronavirus : le groupe CDG annonce de nouvelles mesures au profit des TPME    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    TIBU Maroc s'adapte au coronavirus    Coronavirus au Maroc: le bilan grimpe à 691 cas, 44 décès    Covid-19: Le ministère de la Santé appelle à la patience    Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce jeudi 2 avril    Enchères de Sotheby's: Melehi et Belkahia en vedette    Confinement: nouvelles pratiques, vieilles fractures    Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Fonds Spécial Covid-19    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Adieu Si Fadel    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Brèves Internationales    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Les réserves des centrales syndicales    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le Maroc n'y échappera pas    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parlement, l'action des commissions tourne au ralenti
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 02 - 2020

Elles doivent poursuivre leur travail entre les deux sessions annuelles
Le travail des commissions parlementaires commence à tourner au ralenti. Après la clôture de la session de l'automne il y a quelques jours, aucune réunion des commissions parlementaires permanentes n'est publiquement annoncée. Pourtant, le travail des commissions parlementaires permanentes doit se poursuivre entre les deux sessions annuelles. Certes, le Parlement bénéficie d'une trêve hivernale comme prévu par l'article 65 de la Constitution de 2011. Ce dernier stipule que «le Parlement siège pendant deux sessions par an. Le Roi préside l'ouverture de la première session qui commence le deuxième vendredi d'octobre.
La seconde session s'ouvre le deuxième vendredi d'avril. Lorsque le Parlement a siégé quatre mois au moins, au cours de chaque session, la clôture peut être prononcée par décret». Mais en attendant l'ouverture officielle de la session du printemps en avril, les commissions prennent le relais en assurant une sorte de permanence. Les députés et les conseillers parlementaires continuent d'examiner les projets et propositions de lois au sein de leurs commissions permanentes respectives. Or, les dernières réunions connues à la Chambre des représentants par exemple remontent au lendemain de la clôture.
Pour le reste du mois de février et le mois de mars, il n'existe pour le moment aucune visibilité pour les citoyens et observateurs désirant suivre le travail des parlementaires. Il existe aujourd'hui pas moins de dix textes nouvellement transférés aux commissions parlementaires compétentes entre projets et propositions de lois. Certains textes représentent d'ailleurs une importance capitale comme le projet de loi portant approbation de la convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices, adoptée à Paris le 24 novembre 2016 par l'OCDE. Ce texte doit permettre au pays d'aspirer à son retrait de la liste grise des paradis fiscaux dressée par l'Union européenne (UE). C'est le cas également d'un projet de loi approuvant l'accord multilatéral entre les autorités compétentes sur l'échange des déclarations pour chaque pays, signé par le Royaume le 25 juin 2019.
Aucune date n'est publiée pour le moment concernant l'adoption de ces deux textes qui doivent être transférés à la deuxième Chambre parlementaire, sachant que le Conseil «Affaires économiques et financières» de l'UE se réunit ce mardi 18 février avec comme principal point à l'ordre du jour la liste de l'UE des pays et territoires non coopératifs. Le Conseil doit ainsi adopter une liste révisée des pays et territoires non coopératifs à des fins fiscales, dans le cadre de nouvelles conclusions sur ce thème. Les autres projets en cours d'examen en commission sont tout aussi importants.
Reste à savoir si le Parlement va se réunir en session extraordinaire pour accélérer l'adoption des textes. La possibilité existe grâce à l'article 66 de la Constitution qui dispose que «le Parlement peut être réuni en session extraordinaire, soit par décret, soit à la demande du tiers des membres de la Chambre des représentants ou de la majorité de ceux de la Chambre des conseillers. Les sessions extraordinaires du Parlement se tiennent sur la base d'un ordre du jour déterminé. Lorsque ce dernier est épuisé, la session est close par décret».
Bilan
Les deux Chambres parlementaires viennent de clôturer la session d'automne. Le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, a souligné que l'institution a approuvé 36 textes législatifs durant sa session d'octobre de l'année législative 2019-2020.
Au cours d'une session plénière consacrée à la clôture de cette session, M. Benchamach a précisé que parmi les 36 textes adoptés figurent deux propositions de loi, deux projets de loi organique et 22 projets de loi portant ratification d'accords internationaux et dix projets de loi ordinaires.
De son côté, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a souligné que le bilan de la session d'octobre constitue une source de motivation pour davantage d'efforts visant l'instauration de la confiance en l'action parlementaire. M. El Malki a relevé que même si la loi de Finances se taille, comme d'habitude, la part du lion dans les travaux de la Chambre, la production législative était importante dans d'autres domaines, a-t-il affirmé, ajoutant que 35 textes, dont un projet de loi, ont été approuvés, de même que 34 projets de loi couvrant divers secteurs d'activités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.