Belgique : Emeutes à Bruxelles après le match contre le Maroc    Mondial-2022 : La Croatie s'impose face au Canada (4 buts à 1)    Haro sur les erreurs du passé !    Salé / Conseil communal: Mobilisation de 14 MMDH pour le renforcement des infrastructures    Rabat-Salé-Kénitra : Accompagnement des associations en matière de démocratie participative    Casablanca : 7ème édition de la Journée de consultations médicales gratuites    Mondial2022: Apothéose historique du Maroc contre la Belgique    Mondial 2022 / Belgique vs Maroc (0-2) : Les Lions de l'Atlas auteurs d'un exploit monumental et historique    Dakar abritera du 11 au 13 décembre la 54è Assemblée générale de l'AFRAA    Covid-19: nouveau bilan du ministère de la Santé    Prisons : le nombre de détenus en France atteint un record inédit    Covid-19 au Maroc : 101 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Silence assourdissant dans les ruelles de Rabat    Japon : La Moroccan Night célébrée à l'ambassade du Maroc    Mourad Fedouache vainqueur du prime final de Dream Artist de 2M    Le Costa Rica surprend et s'impose face au Japon    Le Parlement arabe examine les développements de la situation en palestine    Maroc - Belgique : le onze de départ des Lions de l'Atlas    Rabat, capitale du patrimoine culturel immatériel mondial du 28 novembre au 3 décembre    France : 49.3, l'article qui muselle l'Assemblée Nationale    Le Tourisme reconnecte Marocains et Israéliens    Mort d'un casque bleu marocain en République centrafricaine: Le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU expriment leurs condoléances au Royaume    Maroc – Belgique: la compo des Lions de l'Atlas    Migration : Les entrées irrégulières en Europe au plus haut depuis 2016    Spoliation immobilière. Le ministère de l'Intérieur muscle son dispositif de lutte contre le phénomène    Voici les prévisions météorologiques pour dimanche 27 novembre 2022    Femmes: Le MEF adhère à la campagne contre la violence    Niamey: le président du Niger reçoit Ryad Mezzour, porteur d'un message du roi Mohammed VI    Précieux conseils de connaisseurs pour investir au Maroc    Italie: une dizaine de personnes disparues après un glissement de terrain    Rapatriement de mineurs marocains: Le juge décide de poursuivre Mateos et Deu    Investissement. Saâd Bendidi vers la passe de trois    Niger-Maroc: Mohamed Bazoum reçoit un message du Roi Mohammed VI    Attijariwafa bank lance son nouveau Business Game « Attijari Startup Game »    Mondial-2022: l'Argentine bat le Mexique (2-0) et se relance    Magazine : Décibels, ouïe c'est cela    Exposition : La Terre mère de Wafaa Mezouar    Arts de la scène : Riche dérive casablancaise    Mouvement populaire. Mohamed Ouzzine succède à Mohand Laenser (vidéo)    Chakib Benmoussa reçu par les autorités maliennes    Covid-19: le bulletin du samedi sur la situation épidémiologique    France : le 49.3 ou la lente agonie de la démocratie parlementaire    Parution de l'ouvrage « Le Maroc, Israël et les Juifs marocains » de Jamal Amiar    Ouzzine élu nouveau secrétaire général du MP    Le coût global de la violence à l'égard des femmes est estimé à 2,85 MMDH    La mise en vente des armes aux USA est une « très mauvaise idée », selon Biden    « Lalla Moulati » : Neta Elkayam chante pour les femmes    Festival Handifilm. « Le cinéma comme levier d'autonomisation » au cœur de la 15e édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le français en cavale arrêté à Tanger
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 06 - 2003

Le Français, Robert Richard, impliqué dans les attentats-suicide du 16 mai a été arrêté dans une forêt à Tanger. 11 candidats kamikazes et le trésorier local du PJD ont été déférés devant le procureur général de Casablanca.
Robert Richard Antoine Pierre, alias L'Haj, dit Abou Abderrahmane, a été arrêté dans la nuit du lundi à mardi dans une forêt à Tanger. Deux autres personnes qui étaient en sa compagnie ont pris la poudre d'escampette. Ce ressortissant français de 31 ans, converti à l'islam à l'âge de 17 ans et considéré comme étant un élément dangereux impliqué directement dans les attentats-suicide qui ont secoué, le vendredi 16 mai, Casablanca. Cet “émir des takfiristes “ à Tanger s'est installé dans la ville du Détroit depuis 1996 et s'est marié à une Marocaine, avec qui il a eu deux enfants dont l'aîné quatre ans. Par ailleurs, douze nouveaux mis en cause impliqués dans les attentats-suicide ont été présentés, avant-hier soir, devant le procureur général près la Cour d'appel de Casablanca. Dans un communiqué de presse distribué aux représentants des médias, ce dernier a affirmé que le nombre des mis en cause impliqués dans ces attentats-suicide et qui ont été présentés devant lui, depuis le 26 mai jusqu'au 2 juin, est de 29. Le quatrième groupe de douze mis en cause est composé, selon le procureur général, Me Abdellah Alaoui Belghiti, de Youssef Oussaleh, alias Sahraoui, 47 ans, marié à deux femmes, père de huit enfants, entrepreneur immobilier et trésorier du PJD (Parti de Justice et Développement), section de Sidi Taybi, région de Kenitra. Le procureur général a précisé qu'après avoir été influencé par les prêches des théoriciens de la Salafiya Jihadia tels Mohamed Fizazi, Omar Haddouchi, Mohamed Abdelouahab Rafiqi, alias Abou Hafs, Hassan Kettani, Abdelaziz El Borrak et Issam Al Bachir, ce responsable local du PJD s'est imprégné des idées et principes de ce courant au point qu'il a commencé à accorder un soutien moral financier à ses partisans et ce, afin de leur faciliter et financer les opérations terroristes. Ce groupe est composé ainsi de Said N'kiri, 27 ans, ouvrier, célibataire demeurant au quartier Sidi Moumen à Casablanca, Rachid Abdellah, alias Ouled Meskini, 33ans, marié, marchand ambulant, L'husseine Boukafawi, 30 ans, rôtisseur qui, selon le procureur général, effectuait, en compagnie d'amis adeptes de la Salafiya Jihadiya, des rondes nocturnes pour agresser les personnes n'épousant pas leurs idées en leur subtilisant leur argent, Hicham Wafik, alias Al Kazdiri, 27 ans, marié, soudeur. Ces quatre mis en cause sont des kamikazes de réserve qui s'étaient préparés pour perpétrer des actes terroristes à Essaouira. Trois autres kamikazes de réserve s'étaient préparés pour commettre des attentats à Marrakech. Il s'agit de Jawad Chahide, alias Abou Salama, 29 ans, marié, employé, Abdelhamide Fouraki, 24 ans, technicien dans une société et Adel Tamnawi, 28 ans, employé, marié. Quant à Mohamed Sadouk, alias Abou Bilal, 28 ans, marié, marchand ambulant, il a été préparé pour des attentats-suicide à Agadir. Tandis que trois autres candidats-kamikazes, ils ignoraient leurs cibles jusqu'au jour de leur arrestation. Il s'agit de Othman Fares, alias Othman Assabagh, 23 ans, peintre en bâtiment, célibataire, Abbès Lamkharbache, alias Chaway, 35 ans, marié et Drisse Nawri, alias Abou Zoubir, 19 ans, célibataire, sans profession. Concernant le prêcheur-enseignant en retraite, Mohamed Fizazi, alias Abou Mariem, le procureur général près la cour d'appel de Casablanca a précisé, qu'il a été présenté, samedi dernier, devant le même parquet général. Il a ajouté que ce dernier qui compte parmi ceux qui font la propagande aux idées extrémistes incitant au Jihad et à la violence est considéré comme l'un des théoriciens et prédicateurs du mouvement "Salafiya Jihadiya" et le chef du courant dit "Ahl Assounna Oualjamaâ". Il se rendait à Casablanca et plus précisément aux douars Sekouila, Thomas et Lahraouiyine. Le procureur général a précisé également que les enquêteurs ont mis dernièrement la main sur des candidats-kamikazes soupçonnés d'être préparés pour perpétrer des attentats-suicide dans les régions allant de Fès à Tanger. Ces derniers seront mis entre les mains du parquet général près la Cour d'appel, après la fin de l'enquête préliminaire. Il a ajouté par ailleurs que les mis en cause seront jugés selon les dispositions de la loi 03/2003 relative à la lutte contre le terrorisme, entrée en vigueur, jeudi 29 mai, après sa publication dans le Bulletin Officiel n° 5112. Signalons qu'hier matin, deux mis en cause impliqués dans le dossier de La Salafiya Al Jihadiya ont été présentés devant le juge d'instruction de la deuxième chambre, Rizk Allah. Il s'agit de Mohamed Habibi et Abdeslam Killi. Les arrestations, les interpellations et les comparutions devant le procureur général se poursuivent encore surtout à Casablanca, Fès et Tanger.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.