À Rehamna, le PAM s'empare des rouages du conseil de la ville    Résultats semestriels. Attijariwafa Bank : tous les indicateurs sont au vert    Gaz. Chariot fait appel à Halliburton pour le forage de son puits au Maroc    Qui est Ali Ben Lmadani?    Le pass vaccinal délivré par le Maroc et voyage en Europe    Cybersécurité : Telegram, nouveau Dark Web pour les cybercriminels    Découverte des plus vieux bijoux du monde à l'intérieur d'une grotte près d'Essaouira    Nasser Bourita : « Le Maroc réaffirme son engagement continu à promouvoir la démocratie »    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Energies propres : Que représente la décarbonation pour les exportateurs marocains ?    Forum des affaires Canada-monde arabe : Les opportunités d'affaires et d'investissement au Maroc exposées    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    Moussa Laarif, du hip hop à la politique    Nasser Bourita au journal Sud-Africain "The Star"    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Maroc-Espagne : Pedro Sanchez annonce une réunion de haut niveau qui aura lieu prochainement    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    Philip Morris : 91% des fumeurs ne le sont plus grâce à des informations précises sur les produits alternatifs    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    La société française « Finetis » saisit le CIRDI contre le Maroc    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    Syrie : 62 enfants ont péri cette année dans les camps du nord-est    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président centrafricain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Un seul et unique déplacement du Onze national !    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    La 35ème édition de retour du 1er au 11 octobre    La crise des sous-marins entre la France et l'Australie    Cellule terroriste de « Daech » démantelée à Errachidia: Interpellation de 4 autres individus    Le président du Haut Conseil d'Etat libyen salue les efforts du Maroc    Trois de chute pour la Premier League    Hakimi veut « graver » son nom dans l'histoire du PSG    La 2 ème édition du guide socio-économique de Skhirat    Tétouan / FIDEC : Rendez-vous avec une programmation exceptionnelle    Métier du livre : Une nouvelle fiction, l'édition indépendante    6ème saison de la Positive School of Hip Hop    Un voyage à la conquête de la semaine de la mode de Milan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Eaux de baignade : 52 stations non conformes !
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 08 - 07 - 2020

175 plages ont été évaluées en 2020 : Cette année, 175 plages marocaines ont été évaluées dans le cadre du programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade des plages et du sable.
En l'espace de 20 ans, le nombre de plages objet dudit programme est passé de 50 en 2000 à 79 en 2002 et 75 plages en 2020. Sur les 461 stations de prélèvement, seules 422 ont fait l'objet d'un nombre suffisant de prélèvements pour le classement. Ainsi, 370 stations (87,68%) ont été déclarées de qualité microbiologique conforme aux exigences de la nouvelle norme marocaine NM 03.7.199. Dans le détail, il y a lieu de relever que 179 stations ont une conformité excellente, 121 de bonne qualité, 70 de qualité suffisante. En revanche, 52 stations (soit 12,32%) situées sur 30 plages, réparties sur 6 régions, sont déclarées non conformes pour la baignade (voir encadré). A ce sujet, le rapport 2020 sur la surveillance de la qualité des eaux de baignade des plages marocaines précise que pour ces stations, les principales causes de dégradation sont généralement dues à l'influence des rejets d'eaux usées et/ou la forte concentration des baigneurs, conjuguées à l'insuffisance des infrastructures d'hygiène et aussi aux changements climatiques et particulièrement en ce qui concerne les apports en eaux pluviales parfois polluées, qui rejoignent directement les plages par le biais des cours d'eau.
Le sable de 60 plages passé au crible
La surveillance de la qualité du sable a concerné 45 plages en 2018 et 53 en 2019 dont 22 sur la côte méditerranéenne et 31 sur la côte Atlantique. En 2020, 60 plages sont programmées. Des campagnes de prélèvement du sable pour analyses physico-chimiques (métaux lourds et hydrocarbures) et mycologiques (différents dermatophytes) ont été réalisées selon les normes en vigueur. Cette surveillance a permis de constater que la qualité chimique du sable est généralement bonne, mis à part quelques traces de certains éléments métalliques qui ont été détectées sans dépasser les seuils de référence.
La qualité mycologique a révélé la présence de certains dermatophytes et champignons au niveau de certaines plages. S'agissant des déchets marins des plages concernées par la surveillance, ils se caractérisent par la prépondérance de la catégorie «plastique/polystyrène», qui représente à elle seule un taux de 84% de la totalité des déchets marins au niveau national. Les sous-catégories de déchets marins prédominants sont : «mégots et filtre de cigarette» ( 32%), «emballage de friandise/bâtonnets de sucettes sticks» (14%) et «bouchons et couvercle en plastique, y compris les bagues des bouchons/couvercles» (14%). Ces sous-catégories de déchets représentant à elles seules 60% de la totalité des déchets collectés. La deuxième catégorie des déchets marins des plages est le «papier/carton», avec un taux de 4%, dont les sous-catégories dominantes sont le «carton (boîtes et fragments)» (28%), et les «tasses, plateaux pour servir les aliments, emballages alimentaires, récipients à boire et gobelets» (23%).
La comparaison entre le total des deux campagnes réalisées respectivement au titre des années 2019 et 2018 révèle une fluctuation du nombre de déchets collectés dans chaque plage. Alors que ce chiffre stagne pour certaines plages telles que Ras El Ma et Haouzia, on note pour d'autres une nette augmentation, à titre d'exemple les plages Camping Mousafir, Sidi Bouzid, Cala Bonita ou encore une diminution comme c'est le cas pour les plages Rabat et Sablette. Ce qui peut être expliqué par le nombre d'estivants fréquentant les plages, les conditions météorologiques, l'existence ou non d'embouchure de rivière, d'activités commerciales de proximité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.