Salé / Conseil communal: Mobilisation de 14 MMDH pour le renforcement des infrastructures    Rabat-Salé-Kénitra : Accompagnement des associations en matière de démocratie participative    Haro sur les erreurs du passé !    Casablanca : 7ème édition de la Journée de consultations médicales gratuites    Mondial2022: Apothéose historique du Maroc contre la Belgique    Mondial 2022 / Belgique vs Maroc (0-2) : Les Lions de l'Atlas auteurs d'un exploit monumental et historique    Mondial 2022: les Lions de l'Atlas s'offrent les Diables Rouges (2-0)    Dakar abritera du 11 au 13 décembre la 54è Assemblée générale de l'AFRAA    Covid-19: nouveau bilan du ministère de la Santé    Prisons : le nombre de détenus en France atteint un record inédit    Covid-19 au Maroc : 101 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Silence assourdissant dans les ruelles de Rabat    Japon : La Moroccan Night célébrée à l'ambassade du Maroc    Mourad Fedouache vainqueur du prime final de Dream Artist de 2M    Le Costa Rica surprend et s'impose face au Japon    Le Parlement arabe examine les développements de la situation en palestine    Maroc - Belgique : le onze de départ des Lions de l'Atlas    Rabat, capitale du patrimoine culturel immatériel mondial du 28 novembre au 3 décembre    France : 49.3, l'article qui muselle l'Assemblée Nationale    Le Tourisme reconnecte Marocains et Israéliens    Mort d'un casque bleu marocain en République centrafricaine: Le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU expriment leurs condoléances au Royaume    Maroc – Belgique: la compo des Lions de l'Atlas    Migration : Les entrées irrégulières en Europe au plus haut depuis 2016    Précieux conseils de connaisseurs pour investir au Maroc    Voici les prévisions météorologiques pour dimanche 27 novembre 2022    Femmes: Le MEF adhère à la campagne contre la violence    Spoliation immobilière. Le ministère de l'Intérieur muscle son dispositif de lutte contre le phénomène    Niamey: le président du Niger reçoit Ryad Mezzour, porteur d'un message du roi Mohammed VI    Italie: une dizaine de personnes disparues après un glissement de terrain    Investissement. Saâd Bendidi vers la passe de trois    Rapatriement de mineurs marocains: Le juge décide de poursuivre Mateos et Deu    Niger-Maroc: Mohamed Bazoum reçoit un message du Roi Mohammed VI    Attijariwafa bank lance son nouveau Business Game « Attijari Startup Game »    Mondial-2022: l'Argentine bat le Mexique (2-0) et se relance    Magazine : Décibels, ouïe c'est cela    Exposition : La Terre mère de Wafaa Mezouar    Arts de la scène : Riche dérive casablancaise    Mouvement populaire. Mohamed Ouzzine succède à Mohand Laenser (vidéo)    Armement : Le Maroc négocie avec la Chine une commande de missiles    Chakib Benmoussa reçu par les autorités maliennes    Covid-19: le bulletin du samedi sur la situation épidémiologique    France : le 49.3 ou la lente agonie de la démocratie parlementaire    Parution de l'ouvrage « Le Maroc, Israël et les Juifs marocains » de Jamal Amiar    Ouzzine élu nouveau secrétaire général du MP    Le coût global de la violence à l'égard des femmes est estimé à 2,85 MMDH    La mise en vente des armes aux USA est une « très mauvaise idée », selon Biden    « Lalla Moulati » : Neta Elkayam chante pour les femmes    Festival Handifilm. « Le cinéma comme levier d'autonomisation » au cœur de la 15e édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La force de l'exemple
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 07 - 2020

Mardi dernier était organisée en live la seconde édition des «Débats de l'Ecran» initiés par les associations de jeunes unies sous le Label Morocco l'Ghedd et Marocains Pluriels.
Le thème en était «Parole aux jeunes, paroles de jeunes», l'objectif en était de permettre aux jeunes engagés sur le terrain de s'exprimer sur ces 4 mois de pandémie et leurs attentes.
En effet, notre jeunesse a été particulièrement active durant la période de confinement et la société dans son ensemble a paru découvrir une jeunesse qu'elle méconnaissait bien souvent, voire qu'elle méprisait. Ces jeunes qui ont été présents sur le terrain, sur les réseaux sociaux, pour aider, sensibiliser, accompagner ont été les fers de lance d'un vaste mouvement de solidarité dans notre pays.
Cette légitimité qu'ils ont acquise, ils n'entendent pas l'abandonner ni la voir oubliée par les responsables -notamment les politiques et les élus.
Les élections locales qui viennent de se dérouler en France -pays où vit une très importante communauté marocaine et franco-marocaine- ont vu émerger une nouvelle génération de maires issus de ses rangs. En quoi cela peut-il inspirer les jeunes Marocain(e)s du Royaume, en quoi cela peut-il servir de «moteur», d'exemple?
C'est à la lumière de ces événements que les jeunes responsables associatifs invités à cette seconde édition des «Débats de l'Ecran» étaient amenés à s'exprimer.
«Qu'ont-ils à dire, qu'ont-ils à nous dire ?
Comment ont-ils vécu la pandémie, le confinement ?
Et maintenant qu'espèrent-ils, qu'attendent-ils, que veulent-ils ?
Ils ont investi les créneaux de la culture, de la vie associative de l'humanitaire... comment envisagent-ils d'influer plus amplement sur la vie de notre société ?
Comment se positionnent-ils vis-à-vis des élections qui s'annoncent ?»
C'est à toutes ces questions qu'ils ont cherché à répondre, et sincèrement le débat était à la hauteur des attentes: plus de 2 heures de discussion, 1.700 participants et un débat où tout s'est dit dans la franchise et le respect. Vraiment on ne peut qu'être fier et plein d'espoir en écoutant cette jeunesse.
Le terme «engagement» a d'ailleurs été le mot le plus souvent employé ce soir-là...
Tarik Fadli – véritable génie du digital – était le grand témoin à l'écoute de 7 jeunes militants associatifs de terrain : Mohameed Smait de Saf'Jeunesse à Safi, Mohamed Âamissi de Kech'Jeunesse à Marrakech, Fatima Zahra Bachraoui Ouassaidi de Oriental Leaders à Oujda, Achraf Tamlakoutan de Par-Delà les Remparts à Fès, Moussa Laarif de Hip-Hop Family à Rabat, Mounir Aznail de Marock'Jeunes à Marrakech, et Otmane Mazzine de MOGAJeunes à Essaouira… tous percutants.
Une conclusion unanime venue de tous les jeunes intervenants peut se résumer en ces quelques phrases :
«La jeunesse -et l'ensemble de la population – aspire à un Maroc plus juste, plus égalitaire, avec moins de disparités sociales, territoriales... un Maroc de la méritocratie, or cela ne peut se faire seul, d'autant plus que des «poches de résistance» s'opposent et s'opposeront bien évidemment au changement.
Il est indispensable que la jeunesse fasse entendre sa voix.
L'engagement associatif, culturel, humanitaire, social... est le moyen efficace, concret, mobilisateur de s'impliquer dans la vie de notre pays.
L'autre moyen dont les citoyens en général – et la jeunesse en particulier – doivent également se saisir est le vote !
Le Maroc ne changera qu'avec ses jeunes et par ses jeunes...
Il faut que les nouvelles générations occupent l'espace, tout l'espace !».
A titre personnel j'ai vu dans ces 2 heures de débat une raison supplémentaire de croire en notre futur, de croire en notre pays et de constater à quel point mon intuition – qui date de plusieurs années -était juste : lorsque l'on se dit engagé, militant, que l'on se veut «exemplaire» en quelque sorte, c'est bien dans des moments d'anxiété, de doute, de danger comme ceux que l'on vient de traverser qu'il faut le prouver. Moi-même, tout autant que de nombreuses personnes de la société civile, je m'y étais engagé, et c'est bien auprès de ces centaines -ces milliers de jeunes- que j'en ai puisé la force.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.