OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Sofac, nouveau sponsor du Raja    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    Sofac soutient le Raja    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    Fusion Atlanta-Sanad: la nouvelle entité voit le jour    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Agadir : la nouvelle identité visuelle fait polémique (photo)    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    Khalid Aït Taleb aurait-il pu mieux faire ?    Madrid: l'employée d'un zoo attaquée par un gorille de 200 kg    Rabat: des cas de covid-19 au lycée André Malraux    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Hicham Lasri signe son comeback au court métrage avec une triologie baptisée «Murroc»    «Notre filière a amorcés des résultats manifestement positifs»    Malgré les reports, l'UEM tient à organiser son prochain congrès extraordinaire    Le nouveau clip de Saad Lamjarred dans le Top des tendances YouTube    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Morts dus au Covid-19 : le Maroc fait, désormais, partie des 40 pays les plus endeuillés au monde    Assainir le processus électoral !    Guerre chimique du Rif. Emmanuel Macron interpellé    CGEM: Des « idées nouvelles » sur la table du gouvernement    Liga: Barca, Real, Atletico... Résumé de la 3ème journée (VIDEOS)    Météo: temps stable et ciel clair ce lundi au Maroc    Recherche et développement: une enveloppe de 170 MDH consacrée à des projets dans différents domaines    On connaît le premier relégué de la Botola    Allthenticate: Une arme marocaine contre la cyber insécurité    Une banque de projets pour entreprendre dans l'industrie    BVC : le marché reste fébrile et bascule dans le rouge    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    Confessions dominicales : Abu Wael al-Rifi révèle des scandales pesant des milliards    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Le président du gouvernement espagnol appelle une solution politique au Sahara    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Le Festival de Fès de la culture Soufie maintient l'édition 2020    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 08 - 2020

Sur fond des inquiétudes liées à la rapide propagation Covid-19
Les milices du Polisario mènent depuis quelques jours une nouvelle vague de répression pour faire taire certaines voix dont des médecins et des activistes qui contredisent la version officielle des victimes du Covid-19, et qui continue de se propager silencieusement dans le mouroir de Tindouf, au vu et su du pays hôte. L'usage de la matraque dans les camps de Tindouf s'intensifie de plus en plus, ciblant cette fois le corps médical et des activistes sur les réseaux sociaux suite à la diffusion des enregistrements vocaux et le témoignage du médecin Elwali Hamma dans lequel il dénonce la hausse considérable du nombre des victimes du Covid-19 dans cette partie du territoire algérien, et sa propagation parmi les populations de ces camps dépourvues de toute protection.
Soutenu par ses collègues, le médecin en question en exercice dans ces camps contredit la version du Polisario qui recourt comme de coutume aux mensonges pour démasquer la réalité en jetant la poudre aux yeux pour calmer les esprits face aux inquiétudes croissantes des habitants des camps et des organismes internationaux, surtout que plus de 50 cas de morts pour des raisons obscures ont été recensés ce dernier temps dans cette zone, chose qui a semé la peur parmi les populations déjà proie facile à toute sorte de maladie et d'épidémie.
Après la diffusion de ces données sur la toile, les milices du Polisario dirigé par l'ex militaire de la défense Brahim Ghali ont mené par la suite une vague opération de répression couronnée par l'arrestation des bloggeurs et activistes locaux qui ont relayé lesdits enregistrements, et qui ont fait l'objet de pression de la part des officiers du Polisario et de la gendarmerie algérienne pour faire marche arrière et revenir sur leurs propos et publications initiales. Ceux-ci ont été forcés de signer une déclaration sur l'honneur dans laquelle ils s'engagent d'avaler leur langue et ne rien publier par sur la situation du Covid-19 dans les camps.
La campagne de harcèlement menée à plusieurs niveaux par le Polisario n'a pas épargné les médecins originaires des camps et qui sont en exercice en Espagne. Ces derniers ont déjà mis en garde contre la vulnérabilité des populations des camps et leurs situations fragiles devant le Covid-19, avant de publier d'autres détails preuves à l'appui sur la hausse des cas contaminés dans ces camps et l'inexactitude des informations diffusées par les moyens de propagande de la direction de la chimérique RASD. Ceux-ci ont été menacés de représailles en cas de retour dans les camps de Tindouf.
La foudre du Polisario s'est également abattue sur les jeunes qui ont osé publiquement demander à la direction de la RASD de rendre des comptes sur la destination des aides humanitaires reçues par les dirigeants du Polisario pour faire face à la pénurie des denrées alimentaires et à la pandémie du Covid-19, surtout que la population des camps est devenue aujourd'hui objet d'une charité orchestrée à l'international pour faire gonfler les comptes bancaires de certains dirigeants du Polisario et officiers algériens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.