L'offensive de Trump met en péril la survie de Huawei, selon des experts    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    Turkish Airlines lance une ligne Antalya-Casablanca    L'Espagne reste premier partenaire commercial du Maroc, selon Eurostat    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Le Maroc réélu au bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Etude. Maîtriser l'anglais améliore-t-il nos conditions au travail?    Rabat. Un centre de santé lancé à Diour Jamaâ    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Préfecture de Marrakech : Quelque 1.031 projets réalisés durant la phase I et II de l'INDH pour un coût global de 1,7 MMDH    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Polisario champion du détournement d aides humanitaires
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 12 - 2013

Des opposants au Polisario dans les camps de Tindouf ont pu récemment distribuer des documents prouvant l'implication de hauts responsables de ce mouvement séparatiste dans le trafic des aides internationales.
Selon des informations venant des camps de Rabbouni à Tindouf, la direction de la RASD est en colère ces derniers jours suite à la publication des documents par les militants du Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (Forsatin), et qui ont mis à nu les agissements de cette bande séparatiste qui exploite depuis 1976 les souffrances des populations des camps.
De surcroît et sur l'ordre de leur mentor algérien, et pour étouffer ce scandale, les milices de la Rasd ont procédé depuis la publication de ces documents au durcissement des mesures de contrôle et la surveillance étroite des personnes à l'origine de la fuite de ces données qui contiennent avec détail une liste des hauts dirigeants corrompus du Polisario. Ces sources ajoutent que le détournement des aides humanitaires est une monnaie courante dans les camps de la honte à Tindouf, devenus une source d'enrichissement rapide des dirigeants de la pseudo Rasd.
Dans ce sens et à maintes reprises, des rapports élaborés par des organismes internationaux ont fait état d'un grave détournement des aides humanitaires internationales destinées à la population de Tindouf par la direction du Polisario et ses complices de l'armée algérienne. Et d'ajouter qu'une fois aux ports algériens, notamment celui d'Oran, ces aides restent bloquées plusieurs mois avant d'être acheminées vers Tindouf ou vers d'autres destinations, alors que les malheureux habitants des camps demeurent dans le besoin et leur part se trouve considérablement réduite.
Des conteneurs entiers ont été détournés de leur destination, et les enfants de ces camps continuent d'être utilsés en tant que fonds de commerce par la direction de la chimérique Rasd et les hauts officiers algériens pour susciter la sympathie de la communauté internationale, et qui n'hésitent pas à falsifier les documents des populations ciblées pour faire augmenter les quantités d'aides alimentaires reçues.
D'ailleurs, le clan mafieux qui dirige la Rasd recourt à plusieurs ruses pour atteindre cet objectif, dont le gonflement du nombre des habitants de ces camps pour induire en erreur la communauté internationale et grâce à un silence radio du Croissant rouge algérien qui chapeaute normalement cette opération, et qui bloque ses mécanismes de contrôle et de monitoring chaque fois qu'il s'agit de cette région du territoire algérien. Les dirigeants du Polisario n'ont jamais autorisé aux ONG internationales de distribuer directement les aides aux populations des camps.
En effet, à plusieurs reprises les tournées effectuées par les représentants de ces ONG dans les marchés mauritaniens et maliens ont permis à ces derniers de s'arrêter sur l'ampleur de ce phénomène. Dans ce sens, ces contrôleurs ont mis la main sur des milliers de tonnes d'aide alimentaire, notamment de l'huile, la farine et le riz, revendues en plein public dans ces pays, via des intermédiaires au solde de la direction de la Rasd, qui tire profit de ce commerce illégal.
Pour Forsatin, les dirigeants ont accumulé des fortunes colossales et sont devenus en un court laps de temps parmi les richissimes hommes d'affaires avec des comptes bancaires et biens immobiliers dispersés en Europe, d'ou la nécessité d'une intervention de la communauté internationale pour prendre des sanctions contre le Polisario qui gère l'aide destinée aux Sahraouis des camps de Tindouf, ainsi à l'encontre du pays hôte qui ne respecte pas les règles du droit international humanitaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.