Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parricide pour une histoire de mariage
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 12 - 2003

Un agriculteur sexagénaire a été tué par ses deux fils après sa décision de se remarier avec une jeune fille à Sidi Allal Tazi. La Cour d'appel de Kénitra les a condamnés à 20 ans de réclusion criminelle.
Dans le prétoire de la Chambre criminelle près la Cour d'appel du Gharb, les deux frères, auteurs du parricide, étaient rongés par les remords en cette matinée du mercredi. Les magistrats de la Cour n'en revenaient pas. Ali et Mohamed, 39 et 41ans, n'osaient pas soutenir le regard du procureur du Roi. N'était leur état d'ébriété avancé, ils n'auraient jamais pu songer à commettre un forfait de cette nature, devaient-ils lui déclarer, les yeux embués de larmes. Leur paternel était un homme respecté dans la localité de Sidi Allal Tazi , un agriculteur qui aimait le labeur dans ses champs de blé tendre. En dépit de son âge, il adorait profiter des plaisirs de la vie sans perdre de vue ses devoirs envers les membres de sa famille, ô combien nombreuse, ni même négliger ses obligations religieuses. Seulement voilà, lassé de son ménage avec son épouse Khadija , Jilali se mit en quête d'une jeune compagne pour se remémorer sa jeunesse . Homme nanti, il pouvait fort bien contracter un autre mariage. Il avait déjà des vues sur une fille de sa bourgade qui le faisait loucher chaque fois qu'elle passait près de lui. Toutefois,celle qu'il projetait prendre pour épouse était la préférée d'Ali qui n'avait d'yeux que pour elle. Lui-même passait le clair de son temps à méditer sur l'heureux événement qui ferait de lui un mari porté aux nues d'autant plus qu'il ignorait tout du projet de son père. Mohamed, son frère et meilleur confident, l'avait toujours encouragé à demander sa main avant que quelqu'un n'en vienne à la lui ravir. Jilali était sur son petit nuage lorsque sa demande en mariage fut bénie par les parents de sa jeune et future épouse, consentante à son corps défendant. Entre-temps, ses deux fils aînés qui venaient d'achever une journée bien fructueuse de négoce au souk hebdomadaire de mardi buvaient autour d'un feu allumé tout en évoquant des souvenirs d'enfance. Une fois les bouteilles vidées, ils étaient plus éméchés que de coutume, marchant en titubant jusqu'à l'arrivée au domicile familial. Leur père les attendait pour annoncer la bonne nouvelle. Et juste au moment où il devait prononcer le nom de la future belle mère, ses deux rejetons bondirent sur lui comme des fauves, pour lui fracasser le crâne contree le sol avec une violence inouïe. La mort fut presque instantanée. Les cris d'horreur de leur mère attireront tous le voisinage. Quelques heures plus tard, les services de la Gendarmerie atterrissent à l'endroit précité et arrêtent les deux frères meurtriers qui n'ont manifesté aucune résistance . Déférés dernièrement devant la Cour d'appel de Kénitra, chacun d'eux écopera de 20 ans de réclusion criminelle.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.