L'usine de fabrication de vaccins anti-covid et autres vaccins, un projet "de la plus haute importance"    CAN 2021 : Reprise pour Fayçal Fajr et Nayef Aguerd, d'autres joueurs absents    Benslimane: Le Roi préside le lancement des travaux de réalisation d'une usine de fabrication de vaccins anti Covid-19    Italie : Abdelhamid Sabiri aurait trouvé un accord avec un club de Seria A    CAN: Yassine Bounou s'exprime avant Maroc-Egypte (VIDEO)    Paxlovid: la pilule anti-Covid de Pfizer approuvée par l'EU    Casablanca : La galerie d'art ''L'atelier 21'' accueille Saïd Afifi    Lois sur la concurrence : une mesurette en attendant la grande réforme    Covid-19 au Maroc : 5 560 nouvelles infections et 33 décès ce mercredi    Wall Street ouvre en hausse, portée par de bons indicateurs et des résultats d'entreprises    Justin Trudeau, cas contact testé négatif, à l'isolement pour 5 jours    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 Janvier 2022 à 16H00    Le CESE lance sa plateforme participative « Ouchariko »    L'artiste Abdellatif Hilal n'est plus    CAN: Derraji félicite les Marocains (PHOTO)    Covid-19: le Maroc prolonge l'état d'urgence sanitaire (Officiel)    Burkina-Faso: Les militaires arrêtent le président    L'essentiel est de gagner et de passer au prochain tour    Mise en exergue de l'importance du projet de loi relatif aux droits d'auteur et droits voisins    BERD : le financement vert domine les investissements réalisés au Maroc en 2021    Alerte au phishing, une campagne use de documents powerpoint malveillants    Approbation d'une série de projets de développement social et humain pour un million de dollars    Alerte météo : fortes pluies attendues jeudi et vendredi dans plusieurs provinces    L'ONU salue le leadership du Maroc    La Guinée équatoriale et l'Egypte complètent le tableau des quarts de finale    USFP : Abdelkrim Benatiq retire sa candidature au poste de Premier secrétaire    Investigation : "Pegasus, les dessous d'une affaire" (Replay)    Maroc: Rebond « exceptionnel » de l'économie en 2021    Marrakech: le wali règlemente l'usage de l'eau courante et de la nappe phréatique    L'alliance Nissan-Renault-Mitsubishi va dépenser 23 milliards d'euros pour promouvoir les véhicules électriques    Covid-19: Certains médicaments seraient inefficaces contre Omicron    Les Etats-Unis fournissent près de 1,6 million de doses Pfizer au Maroc    Températures prévues pour le vendredi 28 janvier 2022    « Pas positif »: froideur russe après la réaction américaine à ses exigences    CAN 2021 / Ghana : Milovan Rajevac officiellement limogé    Pegasus: Le tribunal de Paris va-t-il ouvrir le dossier ?    France : La Fondation Tayeb Saddiki représentante du Maroc à Versailles pour les 400 ans de Molière    Délais de paiement : ce qui va changer avec la nouvelle loi    Les positions constantes du Maroc envers la cause palestinienne réitérées devant l'UA    Justice : L'Amazighe acte son entrée dans le système judiciaire    Il permet au public de découvrir la richesse historique et culturelle de la ville    Mehdi Fath publie «Tu avais raison ...» en juin prochain    Etchika Choureau, grand amour interdit de Hassan II, décède à l'âge de 92 ans    Conseil de gouvernement : l'état d'urgence sanitaire sera-t-il prolongé ?    Année judiciaire : 4.611.236 affaires enregistrées au titre de l'année 2021    BCIJ : Deux Daechiens interpellés à Al Haouz    Foot: un entraîneur allemand falsifie son certificat de vaccination    OMC : La Chine autorisée à imposer des sanctions tarifaires aux Etats Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rentrée des classes pour le Bachelor
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 06 - 2021

Il est déployé dès septembre prochain dans les universités du Royaume
L'élaboration de nouvelles filières du bachelor par les universités avait démarré en 2019. Concrètement, la première conception envisagée par les universitaires a été axée sur les principes fondamentaux du bachelor. Durant chaque semestre, il y aura 6 modules (45h/ module).
Exit le système LMD (licence, master, doctorat), place au bachelor. Des changements en profondeur sont en vue dans l'enseignement supérieur public marocain dès la rentrée prochaine. Après une période LMD qui a duré moins de deux décennies, les responsables espèrent ainsi rattraper le retard avec la mise en place d'un nouveau système de diplomation, à savoir le système bachelor dès la rentrée universitaire prochaine. Théoriquement, ce nouveau dispositif permettra selon le ministère de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur de d'adapter à la loi-cadre sur la réforme du système d'éducation, de formation et de recherche scientifique qui offre des opportunités pour l'adéquation du système pédagogique national avec les systèmes internationaux. Après un premier report en raison de la crise sanitaire, le système bachelor effectue sa rentrée des classes officiellement en septembre prochain. Il faut dire que les préparatifs ont commencé il y a quelques années déjà. Ainsi, l'élaboration de nouvelles filières du bachelor par les universités avait démarré en 2019.
Concrètement, la première conception envisagée par les universitaires a été axée sur les principes fondamentaux du bachelor. Durant chaque semestre, il y aura 6 modules (45h/ module). Concernant l'architecture modulaire du bachelor, la première année fondatrice est une année de tronc commun où l'accent sera mis sur les langues et les soft skills. Durant les semestres S1 et S2, il y aura ainsi des modules disciplinaires d'initiation et d'ouverture ainsi que des modules de langues et soft skills. La deuxième année (semestres S3 et S4) portera sur l'introduction à la filière où seront programmés des modules disciplinaires génériques, des soft skills, acquisition, savoir-faire, ouverture, culture pratique... La troisième année (semestres S5 et S6) sera consacrée à l'approfondissement de la filière (filières de spécialisation disciplinaire et modules d'approfondissement).
Quant à la quatrième année (semestres S7 et S8 ), l'accent sera mis sur la spécialisation et professionnalisation (options de spécialisation). Autrement dit, ce système est composé de trois grandes étapes : une année fondatrice (S1 et S2), une année de consolidation (S3 et S4) et deux années de spécialisation (S5 et S6 puis S7 et S8). Par ailleurs, l'étudiant a le choix entre deux parcours : les sciences économiques et gestion ou les sciences juridiques et politiques. Durant l'année de tronc commun (S1 et S2) pour le premier parcours sciences économiques et gestion, les modules durant ces deux semestres porteront sur l'introduction aux sciences économiques, l'initiation au management, l'introduction aux études juridiques, la culture économique et méthodes, les techniques quantitatives de gestion, l'introduction aux études politiques sans oublier l'enseignement des langues et soft skills.
Signalons également que des modules d'ouverture au choix sont proposés aux étudiants. Ainsi, ceux inscrits en sciences économiques et gestion peuvent opter durant l'année de tronc commun pour des modules en histoire et civilisation, sociologie, géographie, communications et média, sociologie, philosophie... Pour le deuxième parcours réservé aux sciences juridiques et politiques, les modules prévus durant l'année de tronc en commun (S1 et S2) portent sur les études juridiques, les études politiques, l'introduction aux sciences économiques, l'introduction aux sciences politiques, l'introduction aux sciences de gestion, les langues et soft skills.
Quant aux modules d'ouverture au choix, on retiendra entre autres histoire et civilisation, sociologie, philosophie, anthropologie... Il est important de mentionner que chacun de ces parcours est décliné en filières de formations. Ainsi, pour les sciences économiques et gestion, il existe deux filières, à savoir les sciences et analyses économiques et le management et sciences de gestion. Pour les sciences juridiques et politiques, deux filières sont aussi prévues, à savoir les sciences et études juridiques et les systèmes et analyses politiques. Dès la deuxième année (semestres S3 et S4), l'étudiant choisit l'une de ces filières. Pour la filière sciences et analyses économiques, les modules enseignés portent sur l'analyse macroéconomique, histoire économique contemporaine, analyse microéconomique, maths générales, économie monétaire et financière, économie du Maroc, économie internationale ainsi que les langues et soft skills et méthodes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.