SM le Roi a jeté les bases d'un partenariat plus étroit avec les Etats-Unis    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Le ministre de l'intérieur s'entretient avec son homologue israélien    L'Opinion : Crédibilité vs abstentionnisme    BAM : le dirham s'apprécie de 1,89% face au dollar en décembre 2020    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 18 janvier    Croissance économique en 2021: les scénarii du HCP    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    Coupe du Monde des clubs: Annulation du match d'ouverture    Championnat d'Allemagne: Le Bayern Munich champion d'hiver    Championnat d'Italie: L'Inter de Hakimi dompte la Juventus    Grande manifestation sportive au profit des étudiants    Boutaïb de retour avec le Havre    Agadir: mise en échec d'une opération d'émigration clandestine, 4 interpellations    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira    Vaccins: le monde fait face à un échec moral «catastrophique»    Narsa : les délais de rendez-vous largement réduits    Lancement d'un projet de mise à niveau urbaine de quartiers sous-équipés    L'ONEE et la FRDISI s'allient pour la réalisation d'un centre de technologie digitale intelligente    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Digitalisation, Bank Of Africa passe à la vitesse supérieure    Envol et déploiement    Des nouveaux «trésors» archéologiques dévoilés au public    Valorisation du patrimoine culturel et soutien à la créativité des jeunes musiciens    Quand le PJD comparait les Juifs aux singes et aux porcs    Ramallah. Les chefs du renseignement égyptien et jordanien rencontrent Abbas    La CAF et StarTimes annoncent un accord pour diffuser le CHAN    Souss-Massa : Enactus vise le développement de 40 projets d'entreprises sociales    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    La nouvelle ère en Europe    Jeunesses partisanes : Jamais sans ma liste nationale !    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    Coloration de l'eau de l'Oued Bouskoura : les précisions de Lydec    Avoirs en déshérence consignés chez la CDG : Près de 25.000 comptes et 330 millions DH en attente de restitution    Parc Industriel Aïn Johra (PIAJ) : Les travaux d'extension lancés    Edito : Loupé    Exercice naval conjoint entre la Marine Royale et l'US Navy    Le Maroc continue d' enchaîner les victoires sur les les ennemis de son intégrité territoriale    Ben Affleck évoque les violentes critiques à l'époque de son couple avec Jennifer Lopez    Bong Joon-ho présidera le jury du Festival de Venise    Yahya Abounizar, artiste peintre au parcours éloquent...    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouakchott tient à ses relations avec Rabat
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 08 - 2005

SM le Roi Mohammed VI a reçu, lundi à Tétouan, un émissaire du nouvel homme fort de Nouakchott. Les deux pays ont convenu de "renforcer leurs relations fraternelles".
Le changement de régime en Mauritanie n'altérera en rien les relations privilégiées qui lient Rabat et Nouakchott. C'est là le message principal qu'est venu livrer un émissaire du président du Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) au Souverain Mohammed VI.
A cet effet, SM le Roi a reçu lundi dernier à Tétouan, le ministre mauritanien des Affaires économiques et du Développement, Mohamed Ould Abed, qui a déclaré à l'issue de cette audience qu'il a eu "l'honneur de remettre à Sa Majesté le Roi ce message portant sur la détermination du Conseil et de la Mauritanie à renforcer les bonnes relations fraternelles qui lient les deux pays frères".
Le déplacement du ministre mauritanien, fraîchement nommé à ce poste, est un geste symbolique envers le Maroc. En effet, la première personnalité étrangère à s'être rendue à Nouakchott, juste après la destitution de l'ancien président mauritanien Mouawiya Ould Sid' Ahmed Taya, fut marocaine. En l'occurrence Yassine Mansouri, directeur général de la direction générale des études et de la documentation (DGED). A l'issue de son entrevue avec le nouvel homme fort de la Mauritanie, le Colonel Ely Ould Mohamed Vall, Yassine Mansouri n'avait fait aucune déclaration officielle.
Personne ne pouvait donc savoir si les relations entre les deux pays allaient connaître un nouveau tournant, une quelconque tension. Car il était de notoriété publique que l'ancien président mauritanien Mouawiya Ould Sid' Ahmed Taya jouissait d'un soutien total de la part des autorités marocaines. Mais Rabat, comprenant que le renversement de son ancien allié relevait des affaires purement internes de la Mauritanie, a rapidement adopté une attitude de neutralité. Les discussions entre Yassine Mansouri et les responsables mauritaniens ont ainsi permis à Rabat de réaliser que la Mauritanie "post-3 août 2005" ne représente aucune menace pour les intérêts suprêmes du Maroc, et à leur tête l'affaire du Sahara. Échange de bons procédés: le premier déplacement d'un haut responsable mauritanien, en l'occurrence le ministre des Affaires économiques et du Développement (MAED), a été effectué au Maroc. La symbolique est importante en politique.
Les déclarations aussi, le ministre mauritanien, présenté par la presse de son pays comme étant "l'un des cadres les plus brillants et surtout les plus intègres de la République", a laissé entendre que le Maroc n'avait absolument rien à craindre de la nouvelle Mauritanie. D'ailleurs, il a assuré avoir "perçu chez SM le Roi une grande disposition à consolider les relations bilatérales". En outre, l'accueil de l'émissaire mauritanien constitue une reconnaissance de facto du nouveau gouvernement intérimaire et partant du nouveau régime instauré en Mauritanie.
Rappelons que le Colonel Ely Ould Mohamed Vall, directeur de la sûreté nationale (police), s'est emparé du pouvoir en Mauritanie à la faveur d'un coup d'Etat perpétré en l'absence du président Mouawiya Ould Taya, à Ryad pour les obsèques du Roi Fahd.
Considéré jusqu'à présent comme un proche du président Taya, le Colonel Ely Ould Mohamed Vall, âgé d'une cinquantaine d'années, a pris la tête d'un "Conseil militaire pour la justice et la démocratie" fort de 17 membres. Dans un communiqué retransmis en milieu d'après-midi par l'Agence mauritanienne d'information (AMI) et signé par le Conseil militaire pour la justice et la démocratie, les putschistes ont affirmé que "les Forces armées et de sécurité ont unanimement décidé de mettre fin aux pratiques totalitaires du régime dont notre peuple a tant souffert ces dernières années". "Ces pratiques ont engendré une dérive dangereuse pour l'avenir du pays. A cet effet, les forces armées et de sécurité ont décidé la mise en place d'un Conseil militaire pour la justice et la démocratie", poursuit le texte.
Les putschistes s'engagent également à "créer les conditions favorables d'un jeu démocratique ouvert et transparent sur lequel la société civile et les acteurs politiques auront à se prononcer librement".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.