Immobilier: Les prix en hausse de 0,4% au T2    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 17 août 2022    Biden signe la loi sur la réduction de l'inflation    Selim Amallah décline une offre de l'Olympiakos    Mdiq-Fnideq: les efforts se poursuivent pour circonscrire l'incendie de la forêt "Kodiat Tifour"    Egalement influenceuse et actrice: Safia Tazi chante «Ghandirha»    «Al Majdoubia» remporte le Grand Prix du Festival Al Fida National de théâtre    Chtouka Aït Baha à l'heure du salon provincial de l'artisanat    Algérie-Espagne : Les relations commerciales toujours suspendues    Le SG de l'ONU jeudi en Ukraine pour une rencontre avec Zelensky et Erdogan    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    Jeux de la solidarité islamique : Cinq médailles de bronze pour le Maroc    La bonne gouvernance s'étend à la société civile    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    Forêt    Casablanca : Kidnapping, séquestration et viol : 10 ans de prison ferme pour un jeune voyou    Saisie de cocaïne à Rabat et d'ecstasy à Meknès    Jerada: trois morts par asphyxie au dioxyde de carbone dans un puits d'extraction de charbon    Découverte macabre à Fkih Ben Salah    A l'initiative du CRI : Souss-Massa se mobilise pour «Ouled Leblad»    Jerada : Trois personnes mortes asphyxiées dans un puits de charbon    Intérieur: vaste mouvement des agents d'autorité touchant 43% de l'effectif    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à près de 95% des voix    Universités marocaines : Grandes absentes du Classement de Shanghai    Mouvement de mutation dans les rangs des agents d'autorité, 1.819 agents concernés    Automobile : Le Maroc importe 1,1% de voitures espagnoles en 2021    Programme PRIM : 5 projets en matière de migration sélectionnés dans l'Oriental    «La Marocanité du Sahara, une vérité incontestable, le plan d'autonomie, un choix stratégique»    La tribu Ouled Dlim réitère son engagement au processus de développement régional    En attendant fin novembre prochain...    Au moins 50 morts depuis juin au Nigeria    L'armée se retire du Mali après plus de neuf ans d'intervention    Un film brésilien remporte le Léopard d'Or    La pièce « Al Majdoubia » de Sami Saâdallah remporte le Grand Prix    Casablanca / Film éducatif : « La dernière vague » décroche le Grand Prix    Khadija El Bidaouia rassure ses fans et garde espoir (VIDEO)    La Turquie annonce le départ de 5 navires supplémentaires de céréales ukrainiennes    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    Crise sino-américaine : Mise en garde US contre les manœuvres chinoises "irresponsables"    Football : le tirage au sort de la Botola Pro D1 et D2 le 19 août    Tournoi feu Ahmed Ntifi : L'Oriental accueille la 34ème édition    Lions de l'Atlas. Adil Ramzi: «Je contacterai Ziyech, une fois nommé adjoint de Regragui»    Ligue des champions de la CAF (Dames) : L'AS FAR exemptée des éliminatoires zonales en cours (Agadir)    Immigration clandestine: L'UE alloue 500 millions d'euros pour soutenir le Maroc    Le jury du Prix international Booker 2023 présidé par la Franco-marocaine Leïla Slimani    Hakim Ziyech toujours une priorité d'Erik ten Hag    Kitesurf : La 7ème édition de «Dakhla Downwind Challenge» se poursuit jusqu'au 20 août    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La médina d'Asilah revêt ses couleurs d'été
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 07 - 2022

Grâce à la participation de onze jeunes pour embellir les rues intramuros
Depuis 30 juin, onze artistes-peintres marocains ont investi les rues de l'ancienne médina pour transformer ce site culturel et historique le plus prisé des visiteurs en une galerie d'art à ciel ouvert. Ils ont donné libre cours à leur imagination pour embellir par l'empreinte de leur pinceau les murs de ces rues, où un grand nombre de bâtisses font partie de la mémoire de la ville. Pour cette année, «nous avons décidé de mettre en avant le rôle des accompagnateurs d'artistes pour la réussite de l'atelier des peintures murales. Ils partagent avec les peintres sur l'idée et toutes les étapes de la réalisation des fresques murales. Les artistes veulent faire bénéficier de leur expérience les accompagnateurs, qui continuent à faire preuve de sens de responsabilité et de l'amour pour l'art», a fait savoir Mouad Jebari, artiste-peintre et responsable des ateliers d'arts au cours du 43ème Moussem culturel international d'Asilah, dont la session d'été se poursuit jusqu'au 24 juillet.
L'admiration des visiteurs pour l'art
Depuis son lancement en 1978 lors de la première édition de cet événement culturel, les peintures murales sont devenues une ancienne tradition qui contribue, selon l'organisateur, à donner une ambiance particulière à la ville et réussit à attirer la curiosité des visiteurs, qui sont pour leur majorité ravis de voir l'évolution de chaque œuvre jusqu'à son achèvement. «Les peintures murales continuent d'attirer et de fidéliser des visiteurs, qui sont pour leur majorité curieux de voir l'artiste peindre sur le mur et montre un grand intérêt à assister à la réalisation de son œuvre», a dit Mouad Jebari, avant d'ajouter que cette belle expérience a joué en faveur de la popularité et la célébrité d'«Asilah comme la ville des arts et a contribué au développement des idées et du goût chez les gens».
Participation des grands artistes
Au cours de cette session d'été, l'atelier de peinture murale réunit parmi les participants de grands artistes tel que Abderrafie Gueddali, qui s'est inspiré comme la plupart des peintres de l'ambiance particulière de l'ancienne médina, dont la plupart des sites donnent sur la mer. En tant que plasticien chercheur et très intéresse au développement durable, «j'ai voulu montrer à travers ma peinture que rien ne se jette chez moi et l'inutile peut se recycler et se convertir en une œuvre d'art», a confié Abederrafie Gueddali, dont la nouvelle peinture trône sur l'une des rues les plus fréquentées par les touristes.
Dans ce sens, cet ancien enseignant d'art au CPR (Centre pédagogique régional) de Tanger a rajouté à son œuvre des objets récupérés, à savoir des petits bouts de carton ou de journal, tout en se basant sur l'idée que l'art peut transformer les choses inutiles en objets d'art. «Toute mon œuvre est basée sur mon concept d'artiste récupérateur», a conclu Abederrafie Gueddali.
Ville inspiratrice des artistes
En plus de la beauté architecturale d'Asilah avec son paysage marin unique, les artistes participants sont très impressionnés et inspirés par la curiosité des habitants et les visiteurs de la ville qui veulent avoir l'idée et les couleurs utilisées dans la peinture, tout en cherchant à y donner leur avis. Comme c'est le cas de la jeune artiste-peintre ouazzanie, Danae El Hadrouji, qui a voulu transmettre son admiration par la beauté d'Asilah et l'amour des passants pour l'art. Très impressionnée par le côté marin de la ville, «j'ai voulu utiliser le bleu foncé pour représenter la mer, et le bleu clair en haut pour le ciel», a expliqué Danae El Hadrouji, qui travaille beaucoup sur les personnages et les expressions de leurs visages.
L'artiste a dit avoir utilisé le noir pour représenter les personnages avec leurs grands yeux regardant à droite et à gauche. «J'ai voulu y montrer la curiosité des visiteurs à rechercher beaucoup plus le secret de la beauté de cette petite ville», dit-elle. Parmi les jeunes participant pour la première aux peintures murales, figure Noam Chaoudri, connu artistiquement par NONO1, qui a voulu garder presque son style et les mêmes personnages dans sa nouvelle fresque murale. Surplombant la rue Borj El Ghoula, «ma nouvelle peinture réunit les deux personnages : Monsieur au tarbouch et Madame au chapeau et leur chat, qui les accompagne dans leur voyage autour du monde, dont le Maroc», a expliqué NONO1, tout en faisant part de sa joie de participer à cet atelier et l'accueil réservé par les gens à sa fresque murale.
Pépinière d'art pour les enfants
Comme chaque année, les organisateurs ont consacré un espace de huit murs à la médina pour accueillir les nouvelles peintures des enfants. Ayant voulu faire grâce à cette initiative une pépinière d'art contemporain, «nous avons voulu d'abord réaliser avec les enfants des croquis avant de sortir peindre les fresques sur les huit murs consacrés aux artistes en herbe», a expliqué Kawtar Chrigui, artiste-peintre et responsable de l'atelier d'art pour enfants. Les enfants ont bien saisi, selon l'artiste, le but de cet atelier à travers leurs nouvelles peintures. «Le matériel et les différents signes et symboles de l'utilisation de l'Internet y sont bien présents», a dit Kawtar Chrigui, faisant remarquer que cet atelier pour enfants est marqué par la grande peinture de Hiba Fakahani, qui a pu grâce à une série d'ateliers initiée par le forum d'Asilah développer sa passion pour l'art et elle fait déjà le projet d'une artiste bien préparée et prête pour «participer l'année prochaine à l'exposition collective des jeunes zaïlachis au cours du 44ème Moussem d'Asilah».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.