Temps assez froid au Royaume ce jeudi    UE: les 27 déterminés à verdir leurs importations, divisés sur l'énergie    Djokovic achète 80% d'une biotech danoise développant un traitement anti-covid    Blinken consulte les alliés européens avant le face-à-face russo-américain    CAN 2021: Première séance d'entraînement des Lions de l'Atlas en vue des 8ès de finale    La Cour suprême inflige un revers à Trump dans l'enquête sur l'assaut du Capitole    L'ONMT déploie une nouvelle task force au FITUR de Madrid    Maroc-Mexique : Une coopération universitaire qui se fortifie    La pandémie de Covid-19 a fragilisé l'ensemble des droits humains dans le monde, selon l'ONU    Météo Maroc: temps assez froid sur l'intérieur du pays ce jeudi 20 janvier    CAN 2021: voici l'adversaire des Lions de l'Atlas aux huitièmes de finale    Tourisme. Des solutions ponctuelles à une crise structurelle    Le Chery Tiggo 7 Pro remporte le prix du SUV le plus vendu de l'année au Qatar    L'ancien président du Wydad, Abdelmalek Sentissi, n'est plus    Auteur de deux agressions, le meurtrier de Tiznit interné à l'hôpital psychiatrique Errazi de Salé    Le PPS appelle à la réouverture des frontières    Accord entre le gouvernement et les syndicats d'enseignement les plus représentatifs    Cervantes, le théâtre centenaire de Buenos Aires    «Il est temps de vous libérer du complexe du colonisé»    Le poète et militant, Houcine Kamari, n'est plus    La circulation temporairement coupée sur ce tronçon routier    USA: Bilan mitigé de Biden après un an à la Maison Blanche    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 Janvier 2022 à 16H00    «L'autonomie, sous souveraineté marocaine. Autonomie entérinée par l'ONU» : en Espagne, le rapprochement entre Rabat et Berlin scruté    Le PPS critique la faible présence politique du gouvernement et appelle à l'ouverture des frontières    Espagne : L'ONMT déploie une nouvelle task force au FITUR de Madrid    Ouverture de la billetterie pour la Coupe du monde de football 2022    Casablanca : Interpellation de sept individus, dont un agent de sécurité, présumés impliqués dans l'enlèvement et la séquestration    CAN2021-Arbitrage : La Marocaine Bouchra Karboubi assiste l'Ethiopien Tessema à la VAR du ''Soudan-Egypte'' (20h)    Consommation : Les ménages entre espoir et incertitude pour 2022    Maroc : La DGI lance un assistant virtuel «chatbot»    L'Oriental Fashion Show retrouve la scène de la mode parisienne    CAN: Halilhodzic s'exprime après le match Maroc-Gabon    Ceuta. Les frontières avec le Maroc fermées jusqu'en juin    Covid: nouveau record de contaminations en Allemagne    Covid-19: Abdelilah Benkirane hospitalisé suite à des complications    L'UA condamne "l'attaque terroriste" des houthis contre les Émirats Arabes Unis    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar ont réalisé 70,5% du trafic national en 2021    Maroc-Gabon : Le superbe golazo de Hakimi impressionne Mbappé et fait le tour de la toile    Bain de foule dans un souk populaire pour Najat Aâtabou (VIDEO)    Emirates suspend des vols vers les Etats-Unis en raison de la transition 5G    L'Egypte en pleine confiance face au Soudan    Attaque des Houthis contre les Emirats : Pr Zakaria Abouddahab fait le point (VIDEO)    Lucile Bernard présente «A l'aube de nos rêves» en février à Marrakech    Khalifa Mennani, membre de Fnair, lance «Mi Lalla»    Affaire Ghali : Le directeur adjoint de la police nationale entendu par le juge Lasala    "أحسن Pâtissier", la deuxième saison bientôt de retour sur 2M !    Enseignement/Dialogue social : l'accord MEN-syndicats, "un accord d'étape" pour la FNE qui "augure du positif"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Israël entre guerre et diplomatie
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 08 - 2006

Les voies de la diplomatie étant impénétrables, le Tsahal lance une offensive terrestre d'envergure dans le pays du cèdre.
La machine diplomatique fonctionne à plein régime, mais n'avance pas. Les diplomates s'embourbent, pataugent et n'arrivent toujours pas à trouver une porte de sortie. En effet, l'heure française n'est pas l'heure américaine. Et au Liban, jouer la montre c'est faire le plus grand nombre de morts possibles. Le président français Jacques Chirac avait averti qu'en cas de blocage, Paris pourrait faire cavalier seul et déposer son propre texte. Cependant, la France n'ira pas au Liban sans conditions : d'abord, un cessez-le-feu, puis un déploiement d'une force internationale équilibrée avec une mission et un calendrier précis. L'Hexagone ne veut surtout pas tomber dans le piège libanais. L'Etat hébreu, lui, s'y engouffre. Jeudi matin, l'heure était à une grande opération israélienne avec artillerie et fantassins. On est donc loin de la fin !
Dans le sud du pays, de violents combats ont opposé l'armée israélienne aux miliciens du Hezbollah dont la résistance ne faiblit pas. Israël assure cependant qu'il n'a pas encore lancé les opérations plus étendues à l'intérieur du territoire libanais, décidées mercredi par le cabinet de sécurité, officiellement pour donner une chance d'aboutir, aux difficiles tractations à l'Onu pour un règlement du conflit qui a éclaté le 12 juillet.
Les blindés israéliens sont partis jeudi à l'assaut de Khiam, un bastion du Hezbollah, et ont pris le contrôle de la ville voisine de Marjayoun. Les colonnes israéliennes ont progressé, dans la nuit, de sept kilomètres en territoire libanais et sont parvenues aux portes de Khiam. De violents combats les opposent au Hezbollah à l'entrée ouest de la ville. Un communiqué de la formation chiite a affirmé avoir détruit sept chars israéliens.
Une colonne israélienne a également pris le contrôle de la ville de Marjayoun, à 10 km au nord-ouest de Khiam, selon la police. Une colonne de blindés, appuyée par des tirs d'artillerie, a affronté toute la nuit les tirs de roquettes antichars des miliciens chiites, alors que Khiam était pilonné par les bombardiers israéliens. Le Hezbollah a de facto confirmé la percée de Tsahal en affirmant que ses "combattants mènent d'âpres combats" à Khiam avec les unités israéliennes "faisant des morts et des blessés".
Des roquettes tirées par la milice chiite ont atteint jeudi un village arabe d'Israël tuant un nourrisson et sa mère et blessant deux autres personnes. Sur le plan diplomatique, le Conseil de sécurité des Nations Unies tentait toujours de trouver un accord sur une résolution visant à mettre fin au conflit. La France et les Etats-Unis, coauteurs de la proposition originale, n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur la prise en compte des demandes libanaises, et pourraient présenter deux projets de résolution concurrents. Beyrouth, qui estimait que le texte original était trop favorable à Israël, a notamment proposé de déployer 15.000 soldats libanais dans le Sud-Liban si Israël se retire immédiatement après la conclusion d'un cessez-le-feu. Une proposition à laquelle le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'est déclaré favorable.
Nasrallah promet un cimetière pour les forces israéliennes
Hassan Nasrallah a déclaré que le Hezbollah transformerait le sol libanais en cimetière pour les troupes israéliennes au Sud Liban. Il s'est dit favorable également au déploiement de troupes libanaises. Or, auparavant, il avait toujours refusé énergiquement une telle perspective. Le discours de Nasrallah a été suivi par de nombreux Libanais à Beyrouth où les résidents ont continué à rendre hommage aux victimes de la guerre en allumant des centaines de bougies. Au moins 1064 personnes ont péri depuis le début du conflit au Liban.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.