Taxe de solidarité. Elle est où la justice sociale?    PLF2021: Budgets sectoriels, démarrage de la valse des ministères    Fitch ratings. El Othmani prend pour (son Investment) grade    Marocains du monde : des concertations pour étudier les moyens de fournir un logement    Média algérien : Abdelmadjid Tebboune souffrirait de sérieux problèmes cérébraux    Grippe saisonnière: Vaccin, vers un remake de la « piraterie » dans les aéroports?    Résidents étrangers au Maroc : Des titres de séjour de nouvelle génération    Sahara marocain : La France appelle à ne pas entraver le trafic commercial et civil à Guerguerat    Attentat de Nice: une deuxième personne placée en garde à vue    La DGSN lance une nouvelle génération des titres de séjour des étrangers résidant au Maroc    Clusters dans les mosquées: la mise en garde d'un responsable    Disneyland Paris. Une fermeture qui annonce un autre confinement début 2021    Coronavirus : nouvelles mesures restrictives à Al Hoceima    Températures prévues pour le samedi 31 octobre 2020    Météo : ciel dégagé au Maroc ce samedi 31 octobre    Sahara marocain : Les Américains reconfirment leur appui à l'initiative marocaine d'autonomie    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle pour une année le mandat de la MINURSO    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Le Maroc signe deux accords de coopération avec le Rwanda    Le Gabon réitère son appui à la marocanité du Sahara    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Turquie : la nostalgie du Califat    La journaliste Kaima Belouchi endeuillée    Evolution du coronavirus au Maroc : 3256 nouveaux cas, 215.294 au total, vendredi 30 octobre à 18 heures    Al Hoceima : Un couvre-feu nocturne et de nouvelles mesures à partir de dimanche soir    Séisme : Des morts et blessés à l'ouest de la Turquie    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara : l'heure de vérité a sonné
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 12 - 2006

L'heure de vérité a sonné pour le conflit fomenté autour du Sahara et de l'intégrité territoriale du Maroc. L'offre marocaine, bien accueillie par la communauté internationale, devra mettre fin aux rêves des séparatistes et de leurs soutiens.
Autant 2006 a marqué un tournant pour le conflit autour du Sahara, autant 2007 sera l'année qui devrait connaître une solution définitive de ce dossier. Le Maroc, en optant pour une autonomie qui ne remet pas en cause son intégrité territoriale et sa souveraineté, a fait un choix politique, celui que les responsables marocains qualifient de "réponse du XXIème siècle" et qui inaugurera un exemple unique pour la région.
Le cadre de discussion d'une telle offre a été installé en mars 2006 à Laâyoune. Le Corcas (Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes) a mis les touches finales au projet d'autonomie et passe à autre chose pour étudier, concrètement et chiffres à l'appui, des questions d'ordre social. L'offre marocaine, bien accueillie et même encouragée par plusieurs pays du monde, sera présentée incessamment à la communauté internationale. Le président du Corcas, Khalli Henna Ould Errachid, enfonce le clou en déclarant, récemment à Rabat, que l'Algérie n'a pas à accepter ou refuser le projet d'autonomie. Du moment qu'il s'agit d'une affaire maroco-marocaine qui doit être traitée en tant que telle. Mieux encore, et Khalli Henna Ould Errachid n'est pas le seul à le dire, "le Polisario ne représente pas les Sahraouis". Quelques jours plus tard, c'est Bernabé Garcia Lopez qui a mis les soutiens du Polisario notamment en Espagne face à leurs responsabilités via son "Nos Sahraouis et les autres" publié sur "El Pais". Le Polisario s'effrite malgré les tentatives de rafistolage du pouvoir d'Alger. Les ralliés au Maroc ne se comptent plus et Mohamed Abdelaziz finit en seigneur d'une coquille vide pour s'octroyer, lui et ce qui reste de sa direction, les dividendes des aides humanitaires.
Les séparatistes encaissent coup sur coup. Entre un retrait de reconnaissance et un désaveu, le monde découvre la face cachée d'une grande escroquerie.
A l'ONU, l'Algérie a du mal à convaincre de sa position sur le dossier et le soutien des séparatistes s'effrite. La communauté internationale, lasse d'un conflit qui n'a que trop duré, veut et exige une solution qui soit juste, durable et définitive. Le Maroc répond à l'appel et aligne des arguments solides. Le Royaume, pour les contours de son projet, parle de grands principes admis ailleurs avec des résultats connus de tout le monde : droit, pour les populations sahraouies, de gérer leurs affaires d'intérêt général, droits politiques, économiques, sociaux et culturels. L'autonomie correspond parfaitement à la légalité internationale, insiste Khalli Henna Ould Errachid.
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans l'un de ses derniers discours, clarifie davantage la situation et met en garde contre toute entité supplémentaire incontrôlable et source d'instabilité pour toute la région. 2007 devra de ce fait marquer la fin de ce conflit. L'Algérie devra laisser le libre choix aux populations cantonnées dans les camps de Tindouf et utilisées comme monnaie d'échange. Les frontières du Maroc sont ouvertes depuis l'appel de Feu Hassan II à ceux parmi nos concitoyens qui veulent rejoindre les leurs à Laâyoune, Assa ou Smara. Il faut en finir, une fois pour toutes, avec un hold-up qui n'a que trop duré et entamer, enfin, la réalisation d'un rêve appelé Maghreb arabe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.