Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    Taghazout Bay: la notion introuvable du développement    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    Coronavirus : le nombre de nouveaux cas en forte baisse, près de 900 nouvelles contaminations    CGI lance son école U'DEV à Fès    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    PAI Souss-Massa: Vers une extension de l'usine de production de la Silda    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Education à la santé sexuelle et reproductive : Les Nations Unies appuient le ministère de l'éducation nationale    Economie nationale : 2020 devrait connaître un ralentissement    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Opacité financière: Le Maroc dans le rouge    Un dialogue politique inter-libyen à Genève    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Le volume des transactions immobilières s'inscrit en baisse en 2019    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    CSMD : Chakib Benmoussa initie à Paris une série de réunions d'écoute avec des Marocains du monde    Classement FIFA: Le Maroc se maintient à la 43ème position    «Archéologie de l'intime» à la Fondation Dar Bellarj de Marrakech    Ouverture officielle d'un consulat à Laâyoune    Les jurys du 21e Festival National du Film dévoilés!    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Khamenei menace les Etats-Unis
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 02 - 2007

Le guide de la révolution Ali Khamenei a prévenu les Etats-Unis que s'ils attaquaient l'Iran, leurs intérêts en feront les frais partout dans le monde. Les «Pasdaran» ont effectué jeudi 8 février des essais de missiles dans le Golfe.
Le guide de la révolution iranienne, Ali Khamenei, menace les Etats-Unis. Il prévient l'Oncle Sam qu'il serait prêt à frapper les intérêts américains aux quatre coins du globe si jamais son pays était attaqué. C'est dans ce sens, que des tests de missile dans le Golfe ont commencé jeudi 8 février. «Ces missiles, d'une portée maximale de 350 km, peuvent atteindre plusieurs types de gros navires de guerre dans tout le Golfe, toute la mer d'Oman et le nord de l'Océan indien», a déclaré le chef des forces navales des "Pasdaran", l'amiral Ali Fadavi.
Washington et Téhéran s'opposent au sujet du programme nucléaire iranien, les Américains accusant les Iraniens de vouloir se doter de l'arme atomique et de soutenir les milices chiites en Irak. Les Etats-Unis ont dépêché un deuxième porte-avions dans le Golfe pour faire pression sur l'Iran. Dans une déclaration à la télévision iranienne, Fadavi a souligné que l'ogive de 500 kg du missile en question pouvait couler "tous les types de navires de guerre". Les tests de missiles, intervenus au deuxième jour de manoeuvres aéronavales menées par les Gardiens de la révolution, visaient à montrer que "l'Iran est en mesure de faire face à toute menace éventuelle". Les "Pasdaran", qui forment la branche "idéologique" des forces de la République islamique, disposent d'un commandement distinct des autres corps militaires. Dans la région du Golfe, ils procèdent régulièrement à des exercices considérés comme des démonstrations de force.
Les dirigeants américains disent privilégier la voie diplomatique vis-à-vis de l'Iran, mais sans exclure un recours à la force en cas d'impasse.
L'ayatollah Ali Khamenei est intervenu à la télévision pour appuyer les tests en cours. «Les ennemis savent bien que toute agression entraînerait une réaction de toute la nation iranienne contre les agresseurs et leurs intérêts dans le monde entier», a dit Khamenei.
«Nous pensons que nul ne prendra une initiative aussi mauvaise et imprudente, qui mettrait en péril son pays et ses intérêts. Certains disent que le président américain n'est pas du genre à fonder son action sur des calculs ni à réfléchir aux conséquences de ses actes. Mais même ces personnes-là peuvent être ramenées à la raison», a-t-il ajouté.
Selon des experts militaires, les forces iraniennes ne sauraient rivaliser techniquement avec l'armée américaine, mais elles restent susceptibles de semer le chaos dans le Golfe et le détroit d'Ormouz, par lequel transitent les deux cinquièmes du trafic de pétrole mondial.
Le site Internet de la télévision iranienne identifie le missile testé comme un SSN-4 antinavire, que la revue britannique de défense Jane's et différents sites Internet présentent comme un missile balistique en circulation depuis les années 1960 et qui est tiré par des sous-marins en surface. La télévision a diffusé des images d'un missile lancé du sol et atteignant la superstructure d'un navire en mer. Mais le missile tiré semblait différent des caractéristiques attribuées au SSN-4 sur les sites Internet. Le commandant des unités aériennes des Gardiens de la révolution, Hossein Salami, a laissé entendre mercredi que le matériel utilisé au cours des deux jours d'entraînement comprenait aussi des éléments liés au système antiaérien TOR-M1 d'origine russe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.